CORSE : ELEMENTS POUR UN DICTIONNAIRE DES NOMS PROPRES

Recherches de A.-D. MONTI, préface de J. FUSINA

S’il existe aujourd’hui fort heureusement de nombreux dictionnaires et lexiques généraux de langue corse, il faut reconnaître que le champ des noms propres est resté quasiment inexploité. Cette carence handicape lourdement toute recherche sérieuse et il n’est guère besoin de s’étendre sur les services que pourrait rendre à tout lecteur un répertoire éclairant des personnages qui ont contribué à illustrer notre histoire communautaire sous ses divers aspects. Il était du devoir de l’ADECEC de tenter à sa manière de pallier cette lacune puisque l’une de ses missions associatives de prédilection marie naturellement le domaine de la linguistique à celui de l’histoire.
Sur cette idée d’Antoine-Dominique Monti, nous avons donc décidé de mettre en branle le processus ordinaire d’invitation à contribution de nos nombreux sociétaires : à partir d’un inventaire, forcément incomplet mais déjà considérablement informé et bien orienté du point de vue méthodologique, il vous est donc demandé de participer à la démarche en l’enrichissant de votre apport, ainsi que vous l’avez déjà pu faire pour des opérations lexicologiques antérieures.
Il s’agit donc ici de sélectionner tous les personnages, originaires ou non de l’île, qui auraient eu, de manière reconnue, rapport à la Corse, et d’en proposer une présentation extrêmement synthétique regroupant a minima de brefs éléments relatifs à la biographie ou à l’œuvre. Cette manière de faire permet d’extraire rapidement sur un personnage considéré des informations courtes et précises telles qu’on les attend d’un usuel. Pour faciliter l’organisation de cet inventaire en évitant autant que possible de l’exposer ainsi à des appréciations moins objectives que ce qui est souhaité pour un recueil de ce type, nous n’envisageons d’y voir figurer que les seules personnes disparues.
Pour donner à l’ensemble un caractère en quelque sorte plus encyclopédique nous avons tenu à adjoindre à ce premier inventaire les listes des pievi et communautés, communes et cantons, chronologiquement dressées du XVIème siècle à nos jours ; ensuite, celles qui concernent l’orographie et l’hydrographie ; celles, enfin, des noms d’îlots, de forêts et de lieux-dits divers.
L’étude présentée ici comme point de départ concrétise ces quelques orientations de travail : cela ne signifie pas qu’elle ne puisse être amendée, complétée, enrichie. Elle le sera en effet à la mesure des contributions de chacun d’entre nous : n’hésitez donc pas à nous envoyer tous éléments, même partiels, que vous jugez susceptibles d’améliorer l’ensemble de l’ouvrage en préparation. Nous y comptons absolument. Bonne recherche et fructueuse récolte à tous.

Jacques Fusina

I. Personnages

ABBATUCCI Jacques-Pierre-Charles (Zicavu 1792 - Paris 1857). Ministre de la Justice (1852-1857).
ABBATUCCI Jean-Charles (Zicavu 1776 - au combat à Huningue, Haut-Rhin 1796). Général de Division.
ABBATUCCI Séverin (Corti 1871 - Nice 1939). Médecin-colonel des troupes coloniales. Auteur de nombreuses études médicales sur les régions parcourues.
ABOUT Edmond (Dieuze, Moselle 1828 - Paris 1885). Membre de l’Académie française (1884). Amené en Corse par Emmanuel Arene qui voulait le présenter aux élections législatives (1877).
ABRANTES (Laure Junot, née Permon, duchesse d’-). (Montpellier 1784 - Paris 1838). Fille d’une Stefanopoli épouse Permon. Auteur de "Mémoires et souvenirs historiques".
ACQUAVIVA Sebbiu dit Marzu di Niolu (L’Acquale di Niolu 1727 - dans les environs d’Ota 1772). A la tête d’une troupe armée, peut-être conseillé par son oncle l’abbé Francescu Acquaviva, s’est opposé à l’occupation de la Corse par les Français. A été tué dans une embuscade, début mars 1772.
AGOSTINI François (Montluçon, Allier 1898 - Paris ? 1985, Inhumé à Oletta). Musicien, compositeur. Directeur de l’Opéra-Comique (1950-1955). Directeur de l’Opéra de Paris (1955-1965).
ALBERTI Bernardin (Calinzana 1591 - Couvent de Marcassu 1653). La Congrégation des Rites lui a accordé le titre de Vénérable, premier degré vers la canonisation (1898).
ALBERTI José (chanoine -) (U Mucale 1911 - Calinzana 1992). Petit neveu du Vénérable Bernardin Alberti. A découvert le sarcophage de Sainte Restitude et autres martyrs (1951).
ALBERTI Leandro (1480-1553). Provincial des Dominicains de Bologna, 1749. Auteur de "Descrizione di tutta l’Italia" (Corse comprise).
ALBERTINI Jean (né à Corscia, hameau de Piana, 1700). Général d’Armée du Génie.
ALBERTINO (de Corti). Evêque d’Aiacciu (1441).
ALBINI Charles-Dominique, des Oblats de Marie (Menton, Alpes-Maritimes 1790 - Vicu 1839), Déclaré "Vénérable" (1968), première étape vers la canonisation...
ALBITRECCIA Antoine (Aiacciu 1892 - Paris 1945). Professeur agrégé d’Histoire. Docteur es-Lettres. Inspecteur d’Académie. A publié des études géographiques et historiques. Auteur de "La Corse dans l’Histoire" (1939). "Le Plan Terrier de la Corse au XVIIIe siècle" (1942).
ALESSANDRI Pierre (né à Vicu, 1898). Agrégé de l’Université. A écrit "François Vicolese, roman corse".
ALFONSI Théodore (Calvi 1832 - Paris 1880). Poète. Auteur d’une "Histoire de Calvi" et d’un "Essai d’Histoire de la Corse".
ALFONSI Tommaso (U Mucale 1863 - Bologna? 1947). Dominicain. Professeur de Théologie. Poète de langue corse sous le pseudonyme de U Babbuziu. Auteur d’un lexique: "Il dialetto corso nella parlata balanina" (1832)...
AMBERT Jean-Jacques (Saint-Céré, Lot 1765 - Basse-Terre, Guadeloupe 1851). Général de division. Gouverneur militaire, il est chargé par Saliceti, délégué extraordinaire du Premier Consul, de la pacification de la Corse.
AMBROGIANI Pierre (Aiacciu 1907 - Marseille 1985). Peintre.
AMBROSI Alexandre (Castineta 1798 - décédé en 1842). Poète improvisateur.
AMBROSI Ambroise (Aiacciu 1897 - Paris 1942). Professeur du secondaire, auteur de nombreuses études géographiques, historiques et archéologiques signées AMBROISI-R. Citons "Histoire des Corses et de leur civilisation".
AMICI Noël (Belgudè 1780-1855). Général de brigade ("maréchal de camp") au service du roi de Naples. Commandant de la province de Sora.
ANAGALA Légendaire femme corse selon certains auteurs anciens. Grammairienne et poète, elle inventa le jeu de ballon.
ANDREI Antoine-François (abbé -) (Moita 1733-1815). Député de la Corse à la Convention (1792). Membre du Conseil des Cinq-Cents.
ANDREOTTI Dominique (Evisa 1868 - ? 1963). Poète improvisateur avec le pseudonyme de Minicale.
ANDROVANDI Mathieu (Bunifaziu v.1520 - Genova v.1550). Ses "Lettere amorose..." ont été publiées après sa mort (1560).
ANGELI François (décédé à Ambert, Puy-de-Dôme 1974). Peintre-graveur.
ANGELI Marco (né à Sotta en 1903 ?). Poète de langue corse. A choisi de vivre en Italie. Auteur de la rubrique "Vocabolario corso" dans la revue "Corsica Antica e Moderna".
ANGELICI Martha. Chanteuse lyrique. Epouse de François Agostini.
ANGELIS (Mathieu De-). (né à Nonza - décédé à Bastia 1761). Evêque d’Aleria (1750-1759). Ecrit au pape pour dénoncer "l’empio de Paoli" et lui dire qu’en Corse il n’y a plus l’ombre de la religion.
ANGELIS Cesare Crescenzio (De -) (Torrice, diocesi di Veroli, Italia 1705 - Segni 1765). Visiteur apostolique en Corse (1560-1565).
ANTOMARCHI François (Baragona Mursiglia 1789 - Santiago de Cuba 1838). Médecin de Napoléon à Sainte-Hélène (1819-1821).
ANTONINI Dominique-Antoine (né à Rusazia 1849). Poète de langue corse.
ANTONINI Louise (Aiacciu 1771 - Nantes 1861). A fait carrière dans l’armée française.
ARENA Barthélemy (L’Isula Rossa 1765? - Livorno 1832?). Député à l’Assemblée législative (1791). Député au Conseil des Cinq-Cents (1795). Le 18 brumaire il s’oppose stylet en main à Napoléon: "Tu feras donc la guerre à ta patrie... mais où il y a des Césars il y a aussi des Brutus", et se réfugie en Italie.
ARENA Joseph (L’Isula Rossa 1769 - Guillotiné le 30.I.1801). Frère de Barthélemy. Général de brigade dans la gendarmerie, il s’en va en Italie après le 18 brumaire. Il revient en France l’année suivante et participe à un complot contre Napoléon.
ARENE Emmanuel (Aiacciu 1856 - Fayet, près Chamonix 1908). Journaliste, écrivain et, surtout, homme politique. Revenu en Corse pour promouvoir les idées de "Opportunistes": Gambeta, Ferry, etc. Député et sénateur (1881-1908).
ARMANI Vincent (Biskra, Algérie, dans une famille de Veru 1908 - Bastia 1963). Conservateur du musée de la ville de Bastia.
ARRIGHI Ambroise (d’Omessa). Evêque d’Aleria (1412-1464).
ARRIGHI Antoine-Marie (Corti v.1690 - Padova? 1753). Professeur de Jurisprudence et directeur de l’Université de Padoue (Italie).
ARRIGHI de CASANOVA Antoine-Louis, (Corti 1733 - Acqui, Piemonte 1810). Oncle de Jean-Thomas duc de Padoue. Evêque d’Acqui (1808-1810)
ARRIGHI de CASANOVA Ernest-Louis-Henri-Hyacinthe (Paris 1814-1888). Fils de Jean-Thomas. Deuxième duc de Padoue. Préfet de Versailles (1849-1852). Maître des requêtes au Conseil d’Etat. Sénateur (1853). Ministre de l’Intérieur (1859).
ARRIGHI de CASANOVA Jean-Thomas (Corti 1778 - Paris 1853). Fait duc de Padoue par Napoléon (1808). Général de division (1809). Gouverneur de la Corse (1815). Député de la Corse à l’Assemblée législative de 1849. Gouverneur des Invalides et sénateur (1852).
ARRIGHI Henri (Corti 1802 - Bastia 1888). Avocat. Journaliste. Historien, a été des premiers à écrire l’histoire de la Corse en langue française. Premier directeur de l’école Paoli à Corte. A publié "Histoire de Sampiero Corso" et "Histoire de Pascal Paoli".
ARRIGHI Hyacinte (Corti 1748 - Aiacciu 1819). En exil pendant le règne anglo-corse. Préfet de la Corse jusqu’en 1814.
ARRIGHI Jean (Corti 1751 - Paris 1842). Député suppléant à la Convention. Membre du Conseil des Cinq-Cents. Membre de la junte qui administra la Corse pendant les Cent-Jours.
ARRIGHI Joseph-Marie (né à Spiluncatu v.1770). Ecrivain. Juriste. Conseiller à la Cour de Justice de Bastia. Auteur de "Viaggio di Licomede in Corsica" (1794).
ARRIGHI Natalinu (d’Omessa). Evêque d’Accia (1419-1421).
ARRIGHI Paul (Rennu 1895 - Marseille 1975). Professeur agrégé d’Italien. Ecrivain. Auteur de nombreuses études sur la Corse. A fondé, avec Antoine Bonifacio, "L’Annu Corsu", anthologie annuelle (1923-1939).
ARRIGO BEL MESSERE (mort en l’an 1000). Serait à l’origine de la féodalité de Corse.
ASCIONE Domenico (Napolitain. Décédé à Cervioni en 1763). Imprimeur de la Nation corse ("impressore camerale") de févr. 1760 à févr. 1763.
AUBRY Octave ( Paris 1881-1946). Elu à l’Académie française en 1946. Est l’un des historiens de Napoléon.
AUCAPITAINE Henri (baron -). Capitaine d’Infanterie, a fait des recherches historiques et archéologiques en Kabylie et en Corse (Aleria).
AVOCARI de GENTILE Jean-Jacques-Vincent (Nonza 1760 - Elassan, Ardèche 1825). Inspecteur général de la gendarmerie du royaume de Naples.
BACH Pierre (né à Toul, Meurthe-et-Moselle) Peintre. S’installe à Erbalonga (1930).
BACIOCCHI Félix-Pascal (Aiacciu 1762 - Bologna, Italia 1841). Prince de Lucca et Piumbinu (1797) par suite de son mariage avec Lisa Bonaparte.
BAFFICO Antoine (Bastia 1882-1958). Peintre.
BALATHIER DE BRAGELONNE Eloi-Charles, fils d’une Franceschi (Bastia 1771 - décédé en 1830). Porté sur les fonts baptismaux par Marbeuf et sa maîtresse Marie-Dominique Varese. Général de brigade.
BANCHERO Jean. Historien et poète. Podestat de Bastia (1661-1665). Membre de l’Accademia dei Vagabondi. A laissé un manuscrit intitulé "Annali", publié en 1887 (BSSHNC 80-82).
BARBAGGI Joseph. Membre de l’Accademia dei Vagabondi rétablie par Cursay (1749). Chargé par Pascal Paoli de recevoir à Cervioni le Visiteur apostolique (1760). Marié en premières noces avec Lena Zerbi, il épouse ensuite Diunisa Paoli, la fille de Clemente (1761). Il offre sa maison de Muratu pour y installer "a Zecca naziunale" (l’Hôtel des Monnaies) et se charge de sa sécurité.
BARGONE Frédéric (Lyon 1876 - Paris 1957). De père bastiais. Ecrivain avec le pseudonyme de Claude FARRERE. Officier de Marine. Membre de l’Académie française (1935).
BARRIN de la GALISSONIERE (Viconte Armand-Charles de -) (Né au château de la Ragotière près de Nantes 1723). Commandant en chef des troupes françaises en Corse (1787).
BARTOLINI Lorenzo (Savignana, Toscana 1777 - Florence 1850). Sculpteur. A réalisé la statue de Napoléon qui est sur la place Saint-Nicolas à Bastia et divers bustes des Bonaparte.
BASSOUL Jean-Baptiste (Aiacciu 1875-1934). Fils de Philippe. Peintre décorateur.
BASSOUL Philippe (Morosaglia 1835 - Aiacciu 1895). Peintre décorateur.
BATTINI Sebastiano Francesco. (né v. 1709 - décédé à Bastia 1783) Imprimeur venu de Lucques pour remplacer Ascione. Exerce à Cervioni (1763-1764), à Corti (1764-1769), puis il s’installe à Bastia comme "imprimeur royal et du Conseil supérieur".
BAZIN René (Angers, Maine-et-Loire 1853 - Paris 1932). Elu à l’Académie française en 1903. Parle de la Corse dans son livre "Nord-Sud".
BELGODERE Dominique (Calinzana 1845 - Barchetta 1922). Poète.
BELLAY (Jean DU -) (Glatigny, Loir-et-Cher 1492 ou 1498 - Roma 1560). Cardinal et diplomate. A fait entrer au service du roi de France celui qui lui avait proposé d’assassiner Charles-Quint: Sampieru Corsu.
BELLIN. Géographe ingénieur de Marine. Auteur de "Description géographique et historique de l’isle de Corse" (1769).
BELMOSTO Ottaviu (A Venzulasca v. 1560 - Roma 1618). Evêque d’Aleria (1590-1608). Cardinal (1616-1618).
BENBRIDGE Henry (né à Philadelphie en 1743). Peintre. Vient en Corse en 1768 faire un portrait de Pascal Paoli. Premier américain à venir en Corse.
BENEDETTI Bonaventure, dit Venturone (né à Ota v.1734). Organise une troupe armée au début de l’occupation française. Se rend en 1770. Fait partie de la délégation envoyée à Paris présenter les requêtes des Corses (1775). Conseillé par l’évêque d’Aleria, il va à Londres pour demander à Paoli de se rallier à la France (1776). Sera commissaire de la Junte de la Mezana.
BENEDETTI Vincent (comte -) (Bastia 1817 - Paris 1900). Ministre plénipotentiaire de France à Turin (1861). Ambassadeur à Berlin (1864-1870).
BENIELLI-VALLECALLE Anna. (Vallecalle 1893 - Paris 1969). Professeur, poète et romancière. Pseudonymes: Marie Anneval, Anne Vallis, Luc Arvis.
BENNET James Henry. Médecin anglais. Passe trois semaines en Corse en 1862. Il publie "La Corse et la Sardaigne, étude de voyage et de climatologie" et participe à faire d’Ajaccio une "station d’hiver" à la mode.
BENOIT Pierre (Albi, Tarn 1886 - Ciboure, Pyrénées-Atlantiques 1962). Membre de l’Académie française (1931). Venu en Corse en 1929. Auteur de "Les Agriates" (roman).
BENSON Robert. Venu en Corse en 1823 avec une commission d’enquête pour la liquidation du testament de Pascal Paoli, il obtient le manuscrit de Luc-Antoine Viterbi et le publie dans ses "Sketches of Corsica".
BERENGIERI Antoine. Marin corse établi à Marseille. Au XVIIe siècle, on le rencontre en Algérie et Tunisie chargé du rachat d’esclaves marseillais.
BERGERAT Emile (Paris 1845 - Neuilly-sur-Seine 1923). Journaliste, littérateur, auteur dramatique, venu en Corse avec le prince Roland Bonaparte (1887). Auteur de "La Chasse au Mouflon".
BERLANDI André (Omessa 1867 - Bastia 1936). Auteur de "Omessa" (1931).
BERNADOTTE Jean-Baptiste (Pau 1763 - Stockholm 1844). Roi de Suède et de Norvège (1818-1844). Soldat au régiment de Royal-Marine, puis caporal, a travaillé à la route militaire Bastia-Saint Florent, puis au pont d’Ucciani.
BERTOLOSI Jean-Baptiste (Aiacciu 1749 - Le Mans, La Sarthe 1828). Général de brigade (1815).
BETTINELLI Saverio (Mantova, Italie 1718-1808). Jésuite. Ecrivain. Rencontre Pascal Paoli sur le chemin de l’exil (1769) et adresse ses "observations" à Mme de l’Hôpital.
BIANCHINI Jacques. (Sartè ? - Aiacciu 1988). Instituteur. Député (1947-1951)
BIONDI Jean (Né à Sari d’Orcinu 1900). Maire de Creil. Député. Ministre.
BIRON (Armand-Louis de Gontaut duc de -) (Paris 1747-1793). A participé à la conquête de la Corse sous le nom de duc de Lauzun (1768-1769). Fait gouverneur de la Corse (1790), il ne put occuper ce poste parce que membre de l’Assemblée Constituante. Condamné à mort par le tribunal révolutionnaire, il périt sur l’échafaud.
BLANC Louis (Madrid 1811 - Cannes 1882) Fils d’une Pozzo di Borgo. Journaliste. Homme politique créateur du socialisme français. A publié de nombreux ouvrages d’histoire et de témoignages.
BLANCHI Jérôme-Adolphe (Nice 1798 - Paris 1854). Economiste. Auteur d’un rapport à l’Académie royale des Sciences morales et politiques de l’Institut de France sur la Corse (1838).
BLANQUI Louis-Auguste (Puget-Thénier, Alpes-maritimes 1805 - Paris 1881). Théoricien socialiste révolutionnaire. Emprisonné à Belle-Ile (1849), puis en Corse (1857).
BOCCHECIAMPE Joseph-Louis. Inculpé dans la conspiration Malet, a été fusillé à Grenelle
BOISSIEUX (Louis de Frétat, comte de -). (Né en 1888 - mort à Bastia en 1739). Maréchal de camp à la tête des troupes françaises venues en Corse en 1738 au secours des Génois. Fait lieutenant-général (1738).
BONAPARTE Charles (Aiacciu 1746 - Montpellier, Hérault 1785). Avocat au Conseil Supérieur de Corse. Marié avec Maria Letizia Ramolino (Aiacciu 1750 - Roma 1836). Ils ont eu douze enfants dont huit ont vécu: 1) Joseph (Corti 1768 - Firenze 1844). Roi de Naples (1806-1808). Roi d’Espagne (1808-1813). 2) Napoléon (Aiacciu 1769 - Sainte-Hélène 1821). Empereur des Français et roi d’Italie. 3) Lucien (Aiacciu 1775 - Viterbo, Italia 1840). Prince di Canino. Membre puis Président du Conseil des Cinq-Cents. Ministre de l’Intérieur (1799). Membre de l’Institut (langue et littérature françaises (1803). S’est fâché avec Napoléon en 1804. Il a épousé: a) Christine Boyer (1794) b) Alexandrine Jacob de Bleschamp, veuve Jouberthon (1803). 4) Marie-Anne, dite Lise (Aiacciu 1777 - Villa Vicentina, Italia 1820). Mariée à Felice Baciocchi (1797), a été princesse de Lucca et Piombino (1805) puis Grande Duchesse de Toscane (1809-1814). 5) Louis (Aiacciu 1778 - Livorno (1846). On l’a marié à Hortense de Beauharnais, belle-fille de Napoléon. Roi de Hollande. Ecrivain et poète. Père de l’empereur Napoléon III. 6) Marie-Paulette dite Pauline (Aiacciu 1780 - Firenze 1825). Mariée au général Leclerc (1797). Veuve. Remariée à Camille Borghese (1803). 7) Marie-Annonciade, dite Caroline (Aiacciu 1782 - Firenze 1839). Mariée à Joachim Murat. Reine de Naples (1808-1814). 8) Jérôme (Aiacciu 1784 - Massy, Essone 1860). Roi de Westphalie (1807 - 1813).
BONAPARTE Louis-Lucien (Thorngrove, Angleterre 1813 - Fano, Italia 1891). Elu député de la Corse en 1848 avec l’étiquette républicaine.
BONAPARTE Louis-Napoléon, (Paris 1808 - Chislehurt, Angleterre 1873). Fils de Louis. Président de la République française (1848-1852). Empereur des Français avec le nom de Napoléon III (1852-1870).
BONAPARTE Marie (Saint-Cloud, Hauts-de-Seine 1882 - Saint-Tropez, Var 1962). Petite-fille de Lucien. Psychanalyste. Elève et amie de Freud, elle l’a aidé à se réfugier à Londres pour fuir l’hitlérisme. A publié: "La sexualité de la femme" (1951) et "Psychanalyse et anthropologie" (1952).
BONAPARTE Marie-Alexandrine (Pérouse, Italie 1818 - Florence 1874). Fille de Lucien. Poétesse de langue italienne.
BONAPARTE Napoléon, (Trieste 1822 - Roma 1891). Dit le prince Napoléon-Jérôme. Fils de Jérôme. Comme le cousin germain Louis-Lucien, a été élu député de la Corse en 1848 avec l’étiquette républicaine. Cette année-là on entendit chanter L’Ajaccienne" pour la première fois: "La sainte famille est rentrée / Les exilés sont de retour".
BONAPARTE Napoléon-François-Joseph-Charles (Paris 1811 - Schönbrunn, Autriche 1832). Fils de Napoléon Ier. Roi de Rome. Prince impérial. Duc de Reichstadt.
BONAPARTE Napoléon-Louis dit Eugène (Paris 1856 - Ulundi, Afrique australe 1879). Fils de Napoléon III et de Eugenia-Maria Palafox. Prince impérial des Français (1856-1870).
BONAPARTE Roland (Paris 1858-1924). Petit-fils de Lucien. Président de la Société de Géographie et de l’Institut international d’Anthropologie. Après un voyage en Corse en 1887, a publié: "Une excursion en Corse" (1891).
BONARDI Pierre (Aiacciu 1887 - Paris 1964). Journaliste et écrivain, faisait partie des "Ecrivains coloniaux". Auteur de "Napoléon Bonaparte, enfant d’Ajaccio" (1935).
BONAVITA Antoine (Petralba 1752 - Ile Maurice 1833). Aumônier de Napoléon à Sainte-Hélène (1819-1821).
BONAVITA Jean-François (Corti 1863 - Bastia 1893). Poète.
BONAVITA Joseph (Bastia 1733 - Oléron, Charente-Maritime v. 1800). Général de brigade.
BONAVITA Joseph-Marie (Urtaca 1908 - Neuilly, Hauts-de-Seine 1971). A fait carrière dans la diplomatie. "U pane azimu", un recueil de contes et nouvelles écrit en langue corse est un petit chef-d’oeuvre.
BONELLI Ange-Mathieu, dit Zampaglinu (de Bucugnà). Organise, avec une bande armée, dite des "Granfioni", la résistance à l’occupation française. Rejoint Pascal Paoli à Londres (1778). Revient en Corse après la révolution de 1789, se fait le protecteur du jeune Napoléon et se déclare opposé au royaume anglo-corse. Il meurt, assassiné à Vizzavona en 1796. Deux fils: François (1760-1843) et Ange-Toussaint (1773-1866).
BONETTI Pascal (Saint-Martin-Vésubie, Alpes Maritimes 1890 - Paris 1975). Grand Prix de la Société des Poètes français (1955).
BONIFACE VIII (Anagni v.1217 - Rome 1303). Pape (1294-1303). D’origine catalane, il investit la maison d’Aragon de la Corse et de la Sardaigne (1296).
BONIFACE. Comte et marquis de Toscane. Tuteur de la Corse (828).
BONIFACIO Antoine (Ersa 1866 - Nice 1933. Ecrivain et poète de langue corse avec le pseudonyme de Tiziu. "A Prima Grammatichella corsa" (1926) écrite en vue de l’unification de l’écriture, n’a eu comme résultat que la rédaction d’autres "grammatichelle".
BONNARD Abel (Poitiers 1883 - Espagne 1968). Membre de l’Académie française (1932; exclu en 1944). Ministre de l’Education nationale (1942). Réfugié en Espagne (1944). De mère corse: Pauline Benielli. Avait une grand-mère corse du côté paternel: Marie-Faustine Forcioli. A fréquenté le lycée Fesch.
BORGHETTI Jean-Paul (Talasani 1816 -Bastia 1897). Chirurgien de Marine (1837-1847). Journaliste. Poète de langue italienne, auteur de "Camicia rossa". Président du "Comité de l’Instruction Républicaine". Archiviste départemental (1870-1871). Secrétaire de la SSHNC à sa fondation par Letteron.
BOSC-BIGOU Antonia. Professeur de dessin à Ajaccio. Peintre paysagiste.
BOTTIGLIONI Gino (Carrara 1887 - Bologna 1963). Linguiste. Auteur de "Atlante linguistico etnografico italiano della Corsica".
BOUCHEPORN (Claude-François-Bertrand de -) (Metz 1741 - guillotiné en 1793) Intendant de justice, police et finances des troupes du Roi en Corse
BOUZOLS Louis (né à Cervioni en 1925). Combattant volontaire de la Résistance. Membre du Conseil supérieur de la Marine marchande (1979).
BRACELLUS Jacobus (Bunifaziu v.1835 - ?). Historien, auteur de: "Da bello Hispaniensi".
BREQUIGNY (Louis-Feudrix de -) (Gainneville 1714-Paris 1794). Elu à l’Académie française en 1772. Son "Histoire des Révolutions de Gênes" intéresse particulièrement la Corse.
BRIEUX Eugène (Paris 1858 - Nice 1932). Membre de l’Académie Française (1909). Venu en Corse en 1904, y a terminé d’écrire "La déserteuse".
BRUNINI Hector (Livourne 1863 - Bastia 1943). Peintre paysagiste et portraitiste.
BUCKINGAM (duc de -). Passe huit jours en Corse en 1828. A laissé un manuscrit publié plus tard (1862).
BURNABY Andrew (né v.1734 - décédé à Blackheath en 1812). Aumônier de la factorerie anglaise de Livourne (1762). Visite la Corse en 1766.
BURNABY Sherrard Beaumont, fils d’Andrew. Exécuteur testamentaire de Pascal Paoli.
BUSCAGLIOLU V. VERSINI Jacques-Toussaint.
BUTTAFOCO Mathieu (U Viscuvatu 1731 - Bastia 1806). Capitaine dans l’armée française, il lit le "Contrat social" de Rousseau et entretient une correspondance avec lui, demandant de rédiger une constitution pour la Corse (1764-1765). En 1768, en relation avec Choiseul, il se met au service des Français qui font la conquête militaire de l’Ile. Il en est récompensé avec le grade de colonel commandant du "Royal-Corse" et, plus tard, avec le titre de comte, une rente de 400.000 livres et la concession de l’étang de Chjurlinu et des territoires attenants. En 1789, il est élu député de la noblesse à l’Assemblée Constituante.
CABET Etienne (Dijon 1788 - Saint-Louis du Missouri 1856). Fait, par le roi Louis-Philippe, procureur général à la Cour de Justice de Bastia où il a créé la premiere cellule communiste.
CAISSON Delphine (Aiacciu 1884 - Paris 1972). Poètesse de langue française et de langue corse avec son nom de jeune fille: Delfina MARTI.
CALVET-BENETTI Roger. (Champagne 1904 - Corse 1972). Chercheur. Numismate.
CAMBIAGI Giovacchino (né en 1740 - décédé à Florence v.1801). Auteur de "Istoria del regno di Corsica" (4 volumes 1770-1774).
CAMPI Louis (Aiacciu 1831-1905). Receveur des Finances. Historien. Biographe. Inspecteur de la Société française d’Archéologie. Membre du Conseil héraldique de France.
CAMPI Nicolaus (de Bunifaziu). Evêque d’Ajaccio (1477).
CAMPI Toussaint (Aiacciu 1777 - Lyon 1832). Général de division (1831).
CAMPINCHI César (Calcatoghju 1882 - Marseille 1941). Avocat. Député (1928...). Président du groupe radical-socialiste à l’Assemblée nationale. Ministre (1937...).
CANARI François. Cap-Corsin. Poète, membre de l’Accademia dei Vagabondi.
CANAVAGGIO Jean (Bastia 1884 - Aiacciu 1941). Peintre.
CANNICCIONI Léon-Charles (Aiacciu 1879 - Courbevoie 1957). Peintre.
CAPAZZA Louis (Bastia 1862 - Paris 1928). Aéronaute, il avait créé le "Gabizos", ballon aérostatique. Après l’avoir fait évoluer au-dessus de Bastia (septembre 1886) il fit, avec Fondère, la traversée de Marseille à la marine de l’Alzelli à Appiettu (novembre 1886). Avec le "Morning Post", ballon anglais, il a fait la traversée de la Manche (1910). Il avait inventé aussi un parachute qui permettait des remontées.
CAPPONI Jacques-Marie (Aiacciu 1865 - Tivulaghju, Sartè 1936). Peintre.
CARABELLI Colomba épouse Bartoli (Fuzzà 1775 - Ulmetu 1861). A servi de modèle pour la "Colomba" de Mérimée.
CARAFFA (Tito De -). Avocat. Auteur d’un "Essai sur les poissons des côtes de Corse" (1902).
CARAFFA Ignace (né à Bastia en 1769). Général, a servi l’Autriche, la France et le royaume des Deux-Siciles. Converti au protestantisme.
CARAFFA Philippe (Bastia 1801-1870). Fils d’Ignace. Avocat. Historien. Bibliothécaire et archiviste de la ville de Bastia. Signe parfois Filippo di Mola.
CARAFFA Sébastien (Calvi 1864 - Bastia 1936). Avocat. Historien de la ville de Bastia. A traduit de l’anglais, et publié dans le BSSHNC, la correspondance d’Elliot et de Nelson sur la Corse.
CARBUCCIA Horace. (Paris 1891-1975). Député de la Corse (1932). Fondateur de l’hebdomadaire GRINGOIRE.
CARBUCCIA Jean-Luc-Sébatien (Bastia 1808 - Gallipoli, Turquie 1854). Colonel à Lambèze (1848), il dirige des fouilles archéologiques mettant à jour l’ancien camp de la troisième légion d’Auguste. Général de brigade (1852).
CARCO Francis (François CARCOPINO TUSOLI, dit -) (Noumea, Nouvelle Caledonie 1883 - Paris 1958). Poète, écrivain (Académie Goncourt 1937) et critique d’art.
CARCOPINO Jérôme (Verneuil-sur-Avre, Eure 1881 - Paris 1970). Membre de l’Académie française (1955). Son oeuvre littéraire, historique, archéologique, toujours de grand valeur, comporte un millier de titres.
CARDINALI Laurent (Aiacciu 1853-1935). Photographe et éditeur de cartes postales.
CARDINI Ignace (Bastia 1566 - Lucca, Italia 1602). Médecin et naturaliste, auteur de "Istoriae Naturales Corsice Insulae".
CARLI Romulus (Spiluncatu 1830-1909). A écrit sur l’arrivée des cendres de Pascal Paoli à L’Isula Rossa.
CARLOTTI Dominique (Abbé -) (U Petrosu 1877 - ? 1948). Ecrivain et poète de langue corse avec le pseudonyme de Martinu Appinzapalu.
CARLOTTI Regulus (U Poghju di Venacu 1805 - Aiacciu 1878). Médecin. Directeur de la colonie horticole de Saint-Antoine. Ecrivain de langue italienne et de langue française. A introduit l’eucalyptus en Corse et essayé d’y introduire le ramie.
CARNOT (Marie-François-Sadi -) (Limoges 1837 - assassiné à Lyon 1894). Premier président de la République française à se rendre en Corse.
CARULU GIOVONI DA BOZI V. GIOVONI Charles.
CASABIANCA (Louis De -) (Bastia 1904-1976). Architecte et peintre.
CASABIANCA (Louis De -) (U Viscuvatu 1752 - Aboukir 1798). Officier de marine et Conventionnel.
CASABIANCA François-Louis (A Venzulasca 1776 - Bastia 1837). Général de brigade (1823).
CASABIANCA François-Xavier (Nice 1796 - Paris 1881). Représentant de la Corse à la Constituante de 1848. Ministre des Finances (1851). Sénateur. Procureur général près la Cour des Comptes (1864-1871). Député de Bastia (1876).
CASABIANCA Giocante, fils de Luziu (U Viscuvatu 1787 - Aboukir 1798).
CASABIANCA Jean-Quilicus (A Casabianca 1723 - U Viscuvatu 1793). Général de brigade (1782).
CASABIANCA Jérôme (Aiacciu 1889 - Marseille 1923). Médecin. Son nom a été donné à une salle de dermatologie de l’Hôtel-Dieu à Marseille.
CASABIANCA Joseph-Marie (comte De -) (A Venzulasca 1742 - Avignon 1807). Rallié à la France en 1768, il en est récompensé avec les terres d’Aleria érigées en comté. Général de brigade. Gouverneur de Mantoue (1801).
CASABIANCA Laurent-Marie (né à Pigna). A écrit: "Le berceau de Christophe Colomb devant l’Institut de France et l’opinion publique" (1890) afin de détruire la thèse de Christophe Colomb Calvais.
CASABIANCA Luziu (Bastia 1762 - Aboukir, Egypte 1798). Député à la Convention (1792). Commandant du bateau amiral "L’Orient" coulé à la bataille d’Aboukir (1798). Avec lui mourait le fils Giocante (11 ans).
CASABIANCA Raphaël (U Viscuvatu 1738 - Bastia 1825). Rallié à la France dès 1768. Général de division (1794). Gouverneur de Gênes (1796). Sénateur, il fut chargé d’une enquête par Napoléon lorsque Morand procéda à une vingtaine d’arrestations à Ajaccio.
CASALE Jean-Hyacinthe, marquis de Montferrato (Olmeta di Tuda 1893 - tué dans un accident d’avion dans le bois de Debille, près de Granvillers, Oise 1923). Héros de l’aviation.
CASALTA Antoine-Philippe dit Darius (A Casalta di Campulori 1759 - Cervioni 1846). Général de brigade (1795). Commandant du département du Golo.
CASANELLI D’ISTRIA Xavier-Toussaint-Raphaël (Chigliani, hameau de Vicu 1794 - Couvent de Vicu 1869). Evêque d’Aiacciu (1833-1869).
CASANOVA Danielle, née Vincentella PERINI (Aiacciu 1909 - Auschwitz 1943). Militante communiste, elle crée les comités féminins qui formeront l’Union des femmes Françaises. Résistante à l’occupation étrangère, elle meurt en déportation.
CASANOVA Isabelle (décédée à Batia en 1984, 85 ans). Médecin. Originaire de Moita. A été la première à enregistrer une "paghjella".
CASANOVA Martin (Pioggiula 1834-1898). Ecrivain de langue italienne et de langue corse. Auteur de "La vérité sur l’origine et la patrie de Christophe Colomb" (1889).
CASANOVA Santu (Azzana 1850 - Livorno, Italia 1936). Fondateur de "A Tramuntana" (1896), une revue qui fut pendant une vingtaine d’années le premier support de la langue corse. Pseudonymes: Ziu Santu, U Monacu, U Piligrinu, U Gobbu, U Paisanu.
CASANOVA Sauveur (Corti 1918-1998). Evêque d’Ajaccio (1987-1994).
CASANOVA Sylvestre-Bonaventure (Sampolu 1871-1951). Historien de l’Eglise corse avec une édition en quatre tomes (1931-1933).
CATTANEO Bernardin (Aiacciu 1769 - Joigny, Yonne 1832). Général de brigade (1808).
CECCALDI Marc-Antoine (U Viscuvatu v.1521 - Genuva 1560). Historien de la Corse.
CECCALDI Mathieu (Evisa 1893 - Aiacciu 1993) Auteur d’un "Dictionnaire Corse-Français" (1968), d’une "Anthologie de la Littérature corse" (1973) et de traductions en langue corse des "Lettres de mon moulin" et des "Contes du lundi" d’Alphonse Daudet (1980)
CELLI Rose. (Née à Philippeville, Algérie, 1895). Pseudonyme de romancière de Rose-Angeline-Alexandrine BRUA. Fille d’une Ceccaldi d’Evisa.
CEPPO D’OGLIASRO V. FUMAROLI Dominique.
CERATI (Prêtre -). Inspecteur des écoles primaires de Corse. Philosophe et poète.
CERVONI Jean-Baptiste, fils de Thomas (Soveria 1765 - Bataille d’Eckmül 1809) Général de division, chef d’Etat-Major de la Grande-Armée (1809)
CERVONI Marie-Elisabeth, née SICURANI (San Ghjuvanni di Moriani 1772-1827). Fait échouer le plan du gouverneur Bruslart qui voulait envoyer des sicaires à l’île d’Elbe pour tuer Napoléon (1814).
CERVONI Thomas, de Soveria. Surtout connu par sa mère qui l’obligea à taire son ressentiment envers Paoli pour être le nouveau Coriolanus de Shakespeare.
CHARDON Daniel-Marc-Antoine (né en 1731). Intendant de justice, police et finances des troupes du Roi en Corse (1768-1771).
CHARLES QUINT (Gand 1500 - Yuste, Estrémadure Espagne 1558). Empereur germanique (1519-1556), roi d’Espagne (1516-1556). De retour d’Afrique (1541), fait escale "en l’île de Corsègue". Il aurait été logé à Bonifacio dans la maison du comte Catacciolo.
CHATEAUBRIAND (François-René, vicomte de -) (Saint-Malo, Ille-et-Vilaine 1768 - Paris 1848). Elu à l’Académie française en 1811. Dans ses "Mémoires d’outre-tombe", parle beaucoup de Napoléon et un peu de la Corse.
CHAUVELIN (Bernard-Louis marquis de -) (Paris 1716 - Versailles1773). Commandant en chef des troupes du roi en Corse (1768).
CHIAPPE Jean (Aiacciu 1878 - Disparu avec l’avion qui l’emmenait en Syrie, 1940). Préfet de police de Paris (1927-1934). Député 1936. Ambassadeur et haut-commissaire en Syrie et au Liban (1940).
CHIEZE Jean (Valence 1898 - Grange-les-Valence 1975. Graveur sur bois. A enseigné à Ajaccio (1925-1926) et à Bastia (1931-1932).
CHOISEUL (Etienne-François, duc de -) (Nancy 1719 - Paris 1785). Premier ministre de fait, il agrandit le territoire français de la Lorraine (1766) et de la Corse (1768).
CHOISEUL-PRASLIN (Charles-Laure- Hugues-Téobald duc de -). Pair de France. Epouse la fille du général Sebastiani et ont dix enfants. Accusé d’avoir poignardé sa femme, il s’empoisonne.
CHOISEUL-PRASLIN (Horace-Eugène-Antoine de -). Petit-fils du maréchal Sebastiani. Sous-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères (1880).
CHOURY Maurice (né à Nanterre 1912). Résistant, fait partie du Conseil de Préfecture avec Colonna d’Istria, Maillot, Giovoni et Vittori.
CIAVATTI Petru (Antisanti 1911 ? - La Ciotat, Bouches-du-Rhône 1996, inhumé à Antisanti). Directeur-fondateur de "U MUNTESE, mensuel du dialecte et des traditions corses" (1955).
CIPRIANI Leunettu (Centuri 1812-1888). Officier et homme politique au service du Grand-duc de Toscane. Sénateur et grand-croix du Royaume d’Italie (1865).
CIRNI Antoine-François (Olmeta di Tuda s.XVI - ?). Auteur de "Comentarii" sur les événements de l’époque.
CLAVEL Auguste (Auxerre, Yonne 1848 - Le Vésinet, Yvelines 1931). Directeur fondateur de la Revue de la Corse (1919).
CLEMENCEAU Georges (Mouilleron-en-Pareds, Vendée 1841 - Paris 1929). Président du Conseil, il nomme une commission pour étudier la situation économique de la Corse (1909). Retiré de la vie politique, il vient passer dix jours à Livesi chez son ami Nicolas Pietri (1921).
COCCHI Raimondo, anatomiste, fils d’Antonio célèbre médecin florentin. Visite la Corse en 1767 et rencontre Pascal Paoli à Corte. Auteur de "Lettere italiane sopra la Corsica" (1770).
CODACCIONI Jean-Paul (Foci di Bilia 1882 - Prupià ?). Poète de langue corse avec le pseudonyme de Ghjuvan Palellu.
COLI François (Marseille 1881 - Atlantique nord 1927). Aviateur. Réalise avec Roget la première traversée de la Méditerranée aller et retour en moins de 24 heures. Entreprend, avec Nungesser la liaison Paris-New York sans escale (8 mai 1927). Ils échouent tout près des côtes américaines.
COLOMB Christophe (né v. 1450 - décédé à Valladolid, Espagne 1506). Navigateur. Découvreur de l’Amérique. Plusieurs territoires, dont la Corse, revendiquent son lieu de naissance.
COLOMBANI Ignace (Montréal, Canada 1908 - Bastia 1988). Gouverneur du Niger (1939-1949), de l’Oubangui Chari (1950-1951), du Tchad (1951-1956). Ecrivain et poète de langue corse. Président de l’association "Lingua Corsa" qui a réalisé un "Lexique français-corse" (1967). Pseudonyme: Petru u Muntagnolu.
COLOMBANI Sylvestre. Prêtre tué à Santa Lucia di Moriani par les partisans de Gênes (1738).
COLONNA Ange-François (de Pedigrisgiu). Auteur de "Colonna sagra" Ms.
COLONNA CECCALDI Marie-Antoine-Georges (Limoges 1870 - Brioude, Haute-Loire 1939). Général de Brigade.
COLONNA CESARI ROCCA Pierre-Paul (né à Quenza 1748). Représentant du Tiers-Etat à l’Assemblée Constituante (1789).
COLONNA D’ISTRIA Alexandre (Aiacciu 1782 - Bastia? 1859. Président de la Cour d’Appel de Bastia.
COLONNA D’ISTRIA Jean-Baptiste (Bicchisgià 1758 - Roma 1835). Evêque de Nice (1802-1833).
COLONNA D’ISTRIA Paul. Capitaine de Gendarmerie, mis à la tête de la Résistance en Corse (1943). A la libération, fait partie du Conseil de Préfecture avec Maillot, Giovoni, Vittori et Choury.
COLONNA D’ISTRIA Pierre (Nîmes, Gard 1824 - Bastia 1904). Peintre.
COLONNA D’ORNANO Jean (Alger 1895 - Désert du Fezzan, mort au combat 1941). Lieutenant-colonel, refuse la capitulation de l’armée française et rejoint l’armée anglaise.
COLONNA DE CESARI-ROCCA Raoul (Comte -). (? 1864 - Paris 1922). Historien de la Corse et biographe.
COLONNA DE GIOVELLINA Auguste-Napoléon-Emmanuel-Lucien (Constantine, Algérie 1852 - Versailles 1939). Général (1910).
COLONNA de LECA Bonaventure (Vicu 1841 - Porto-Novo, Bénin, anc. Dahomey 1882). Agent commercial, conseiller du roi Toffa, a permis l’installation des français au Dahomey.
COLONNA WALEWSKI Alexandre-Joseph (Walewice, Pologne 1810 - Strasbourg 1868). Fils naturel de Napoléon et de Marie Walewska. Adopté par le maréchal Philippe-Antoine ORNANO qui avait épousé la mère. Naturalisé français après 1830. Chargé de missions diplomatiques en Espagne et en Angleterre (1851). Ministre des affaires étrangères (1855-1860). Ministre d’Etat directeur des Beaux-Arts (1860-1863). Président du corps législatif (1865-1867).
COMITI Eugène (Aiacciu 1886-1972). Professeur de latin. Président du Comité de vigilance des intellectuels anti-fascistes. Secrétaire de la Ligue des Droits de l’Homme.
COMNENE Marie-Anne (née à Carghjese). Romancière. Epouse de Benjamin Crémieux, mort en déportation en 1944, dont elle a continué la traduction du théatre de Pirandello.
CONNEAU Henri (Milan 1803 - A Porta d’Ampugnani 1877). Premier médecin de Napoléon III. Sénateur.
CONRAD Marcelle, née Laprade (Paris 1897 - Vizzavona 1990). Botaniste.
CONSTANTINI Antoine, marchand à Bonifacio. Député extraordinaire à Paris (avec Ferrandi) pour défendre l’administration du département de Corse et Pascal Paoli.
COPPEE François ( Paris 1842-1908). Membre de l’Académie française. Est venu en Corse en 1880.
COPPOLANI Xavier (Marignana 1866 - Tidjikja, Mauritanie 1905). Administrateur chargé d’organiser le protectorat des Maures et de créer la Mauritanie, a été assassiné dans le Tagant.
CORBELLINI François (Gênes 1863 - Piana 1943). Peintre.
CORMIER Henri (Orléans 1832 - Rome? 1916) Dominicain. Fondateur et premier prieur du couvent de Corbara (1861-1865). Béatifié par le pape Jean-Paul II (1994).<B
COSTA Jean-Francois (Bastelica ? - Paris 1889). Préfet. Conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Poète. On lui doit les paroles de "L’Ajaccienne".
COSTA Louis (Cugnoculu Muntichji 1862-1943) Notaire. Secrétaire de la Fédération socialiste de Corse, il a permis à des étrangers à la Corse de créer une cellule anarchiste à Cugnoculu. En 1921, il créa la fédération corse du Parti communiste.
COSTANTINI Vincent- Marie (Ghisoni 1751 - Grenoble 1825). Général de brigade (1803).
COTY François (de son vrai nom: SPOTURNO Joseph-Marie-François) (Aiacciu 1874 - Paris 1934). Sénateur 1923. Maire d’Ajaccio (1931-1934). Industriel en parfumerie. Directeur du FIGARO. Crée à Paris la "Solidarité française", ligue antijuive, antimaçonnique, anticommuniste. Inhumé à Ajaccio en 1968.
CRISTINI Dominique (A Venzulasca 1817-1900). Commissaire spécial de police. Poète de langue italienne et de langue corse.
CROCE Ghjuvanni Petru V. YVIA CROCE
CURSAY. Commandant des troupes françaises envoyées en Corse au secours des Génois (1748). A favorisé la refondation de l’Accademia dei Vagabondi. Arrêté pour abus de pouvoir (1752)
CUTTOLI (De -) Pierre-Paul (Cuttuli Curtichjatu 1826 - Aiacciu 1870). Evêque d’Ajaccio (1869-1870).
CUTTOLI (Diane De -) (Née à Salviolaccia, Aiacciu 1898). Poétesse.
CUVIER Georges (Montbéliard, Doubs 1769 - Paris 1832). Naturaliste. Elu à l’Académie française en 1818. A étudié le "Lagomys corsicanus".
CYRNAEUS Petrus (Felce d’Alisgiani 1447 - Aleria 1506 ?). Historien, auteur de "De Rebus Corsicis".
D’ORIA Jacobo (Bonifaziu 1809 - Genova 1866). Etabli à Gênes. Membre de plusieurs Académies italiennes.
DALZETO V. NICOLAI Sébastien.
DANIELE Jean (Corbara s. XVI - Genova 1650). Premier médecin de Louis XIII roi de France.
DARY Simon (Munacia d’Auddè 1900 -Aiacciu 1978). Poète avec le pseudonyme de Simonu d’Aullè. Le titre de son recueil de poèmes: "Risa corsa", témoigne de l’humour, présent dans toute son oeuvre.
DELESCLUZES Louis-Charles (Dreux 1809 - Paris, mort sur les barricades, 1871). Prisonnier politique à Corte (1857).
DESANTI Jean-Baptiste (Aiacciu 1846-19O6). Evêque d’Ajaccio (1906).
DESIGNORI Blaise, Théophile en religion. (Corti 1676 - Focecchio, Italia 1740). Béatifié en 1896. Canonisé en 1930.
DIDON Henri-Gabriel (Touvet, Isère 1840 - Toulouse 1900). Dominicain. Prédicateur, écrivain et éducateur. Disciple de Sovonarole et Lacordaire, a été exilé au couvent de Corbara et y vécut 18 mois (1880-1881).
DIONISI Pierre (Paris 1904 - Le Revest, Var 1976) Fils d’une Dionisi, épouse Vielledent, de Chigliacci de Campulori. Peintre. Premier Grand Prix de Rome de peinture 1923. Sculpteur.
DIONYSIUS DE DIONYSIIS (né à I Perelli d’Alisgiani v. 1620). Chanoine d’Aleria. Poète, il a publié: "Illustrium vivorum..." (1638) et "Rime toscane" (1668).
DON JUAN, personnage légendaire inspiré par Don Miguel de Leca y Colonna Manara y Vincentello, descendant par sa mère de Raffè de Leca.
DONNAY Maurice (Paris 1859-1945). Elu à l’Académie française en 1907. Est venu incognito à Bastia en 1931.
DOUMER Paul (Aurillac, Cantal 1857 - assassiné à Paris 1932). Sénateur de la Corse (1912-1931), Président du Sénat (1927-1931). Président de la République française (1931).
DRAGUT (Anatolie v.1500 - Malte 1565). Corsaire turc. Dirige la flotte franco-ottomane qui débarque les troupes chargées d’occuper la Corse (1553).
DUFOUR Paul-Charles (Reims 1883 - Bastia 1956). Chirurgien à l’hôpital militaire de Bastia (1917). Crée avec le Dr Etienne Orsini, une clinique chirurgicale.
DUMOURIEZ (Charles-François DU PERIER dit -) (Cambrai, Nord 1739 - Turville-Park, Oxfordshire 1823). Après avoir offert ses services aux Corses en lutte contre les Génois, il est venu dans l’île au mois d’août 1768 comme aide-maréchal des logis dans l’armée française. Etant à la bataille du Borgu, il a écrit:: "Les Corses remportèrent tout l’honneur de cette bataille qui, légèrement entreprise et imprudemment conduite, fut si honteusement terminée".
ELLIOT Gilbert (Edimbourg, Ecosse 1751 - Stevenage, comté de Hertford 1814, inhumé en l’abbaye de Westminster). Gouverneur de la Corse [vice-roi] pour le compte de la Grande-Bretagne (1794-1796).
EMILY (Ulmetu 1866 - Paris 1944). Médecin-général. Président de l’Académie des Sciences médicales (1938).
EMMANUELLI René (Aix-en-Provence 1909-1977). Avocat. A fait carrière dans la Magistrature coloniale. Excellent historien de la Corse. A collaboré à l’"Histoire de la Corse" éditée par Privat en 1971.
ERCOLE Rose (née v.1911 - Belfort 1993). Préhistorienne.
FABRE Jean-Henri-Casimir (Saint-Léon, Aveyron 1823 - Sérigum-du-Comtat 1915). Entomologiste. Professeur de physique au collège Fesch d’Ajaccio (1849-1853).
FABRIKANT Michel (Nice 1912 - Santa Lucia di Porti Vechju 1889). Amiral. Alpiniste, "père" du G.R.20.
FALCONETTI Pace Maria, de Loriani de Vallerustie. Ayant quitté la Corse après Pontenovu, il revient de Toscane et organise la résistance à l’occupation française avec une troupe d’une trentaine d’hommes. S’est rendu en 1774 sur les conseils de l’évêque d’Aleria.
FALCUCCI Francescu Dumenicu (Ruglianu 1835 - Laerru, Sardegna 1902). Linguiste, auteur de "Vocabulario dei dialetti della Corsica".
FARINOLE Joseph-Marie (Bastia 1791-1887). Chevalier de Saint-Louis.
FARRERE Claude. V. BARGONE.<B><I>
<P>FAUSTINE GAFFORI, née de MATRA. Entrée dans la légende pour avoir, dit-on, accepté de sacrifier son fils "sur l’autel de la patrie".
FAVALELLI Max (1905-1989). Cruciverbiste. Participe aux émissions de télévision: "Le mot le plus long", "Des chiffres et des lettres".
FAZI André (Ghisoni 1928 - Marseglia 1989). Professeur d’histoire et géographie. Auteur de "Pasquale Paoli è a rivuluzione di l’89" (1989).
FERDINANDI Jean-Baptiste (né à Pozzu di Brandu v.1730). Professeur de rhétorique à l’Université de Corti (1765).
FERDINANDI Toussaint (Pozzu di Brandu 1742-1818). Général de brigade (1808, Naples).
FERRACCI Joseph (Figari 1878 - Aiacciu 1962). Vicaire général du diocèse d’Ajaccio. Ecrivain et poète.
FERRACCI René (originaire de Figari - décédé à Paris, 1982, 55 ans). Affichiste du cinéma.
FERRANDI Félix-Antoine (né à A Petra di Verde 1744). Lieutenant-colonel (V. Constantini).
FERTON Charles (Chierry 1856 - Bunifaziu 1921). Officier commandant la place de Bonifacio. Naturaliste. Chercheur. A publié "Sur l’histoire de Bonifacio à l’époque néolithique".
FESCH Joseph (Aiacciu 1763 - Roma 1839). Frère utérin de Letizia Bonaparte. Archevêque de Lyon (1802). Cardinal (1803). Grand aumônier de l’Empire et comte-sénateur (1804).
FIESCHI Joseph (Muratu 1790 - Paris 1836). Condamné à mort et exécuté pour avoir tenté, le 28 juillet 1835, de tuer le roi de France avec une batterie de fusils de sa fabrication dite "la machine infernale".
FILIPPI A.D. (né à Taranu d’Alisgiani en 1805). Curé à Cap-Haïtien (Haïti). A publié un "Plan nouveau pour la conservation de la civilisation du monde" (1850) qui consistait à attaquer la Russie en passant par le détroit de Bering.
FILIPPI Hector (Bastia 1893-1965). Peintre.
FILIPPINI Antoine-Pierre (U Viscuvatu 1529-1594?). Archidiacre de Mariana. Historien de la Corse en utilisant les travaux antérieurs de Giovanni della Grossa, Montegiani et Ceccaldi.
FILIPPINI Anton Francescu (Santu Niculaiu di Moriani 1908 - Oriolo Romano, province de Viterbo, Italia 1985. Inhumé à Rome). Poète de langue corse. Peut-être le meilleur. A traduit Mérimée et Valéry dans la langue de l’Italie où il choisit de vivre.
FIORELLA Pascal-Antoine (Aiacciu 1752 (ou 57?)-1818). Général de division. Sénateur du royaume d’Italie (1809-1814).
FLAUBERT Gustave (Rouen 1821 - Crousset près Rouen 1880). Ecrivain. Venu en Corse en 1840.
FLORI Jean-Joseph, dit Peppu (Galeria 1898 -Aiacciu 1972. Talentueux poète de langue corse.
FOATA (Paulu Matteu di A -) (Azilonu 1817 - Aiacciu 1899). Evêque d’Ajaccio (1877-1899). Historien de l’Eglise corse. Auteur de "Poesie giocose" écrites dans le parler de l’Ornanu. Citons "A nanna di u Bambinu" et "A rustaghja".
FORMOSE Pape (891-896). On le dit né ou originaire de Vivariu.
FORSYTH MAJOR Charles-Emmanuel (Glascow, Ecosse 1843 - Allemagne 1923). Archéologue, il a fait des fouilles en Corse et a trouvé des ossements d’ours qu’il a déposés au Musée d’Histoire naturelle de Londres.
FRANCESCHETTI Dominique-César (Brandu 1776 - U Viscuvatu 1835). Lieutenant général à la Légion corse de Naples. En 1815, lui et son beau-père Ceccaldi, maire du Viscuvatu, recevaient Murat qui, partant d’Ajaccio, devait tenter de reconquérir son royaume de Naples.
FRANCESCHI Jean-Baptiste (Bastia 1766 - Prusse 1813). Général. Fait baron par Napoléon.
FRANCESCHINI Marthe, dite DAVIA (Tunis 1756 - El Araisch, Maroc 1799). "Sultane" du Maroc.
FRANCESCHINI-PIETRI Jean-Baptiste, dit Tittu (Corse 1834 - Angleterre 1915, inhumé à Farnboroug, Hampshire). Secrétaire particulier de Napoléon III, puis de sa veuve.
FRASALI Martin (Paomia 1920 - Paris 1988). Professeur d’anglais. Linguiste et pédagogue. Secrétaire particulier de Jacques Faggianelli, ministre de la marine marchande (1957).
FRASSATI Dominique (Corti 1896-1947). Peintre.
FREMONT Officier polonais réfugié en Corse v. 1840. Son nom est donné comme le premier photographe (daguerréotypiste) ayant exercé son art en Corse.
FRIESS (De -) Camille-Antoine. Archiviste de la Corse (1848-1869). Auteur d’une "Histoire de la Corse" publiée par la Revue "L’Univers Pittoresque" (1847) et signée FRIESS-COLONNA.
FUMAROLI Dominique (Eccica Suarella 1856 - Bastia 1936). Directeur d’école. Etudes. Monographies. Propagandiste de la Corse française et de la revanche à prendre contre les Allemands. Signait parfois Ceppo d’Ogliastro.
GAFFORI François, dit "Paglietta". Avocat cortenais. Le 15 mars 1838, il faisait élire député Pascal Paoli décédé depuis 31 ans.
GAFFORI François-Antoine, dit Gafforiu, fils de Jean-Pierre (Corti 1744-1796). Capitaine des milices de Pascal Paoli (1744), il fit partie du Conseil suprême de la Nation corse (1767) et participa à la bataille du Borgu (1768). En 1769, chargé de la défense de Lentu, il laissa passer les Français. Il en fut récompensé avec les galons de major dans la Légion corse du marquis d’Arcambal (1773) puis ceux de colonel à la tête du Régiment provincial (1777). En 1774 il avait participé à la fameuse répression du Niolu. En 1778, il était général de brigade. Opposé à la Révolution française, il émigre en Italie sous la Convention, et, rappelé par Sir Gilbert Elliot, rentre en Corse à l’époque du gouvernement anglo-corse pour mourir l’année suivante.
GAFFORI Jean-Pierre (Corti 1704-1753). Médecin. Chirurgien des hôpitaux de Gênes. En 1734, il décide de participer à la révolte contre les Génois. En 1736, il est secrétaire d’Etat du roi Théodore et directeur de l’Hôtel des Monnaies. En 1745, il a le titre de "protecteur de la patrie" avec son beau-frère, Leriu Francescu Matra, et Gnaziu Venturini. Fait général en chef de la Nation corse en janvier 1753, il est assassiné le 2 octobre.
GAFFORY (De -) François-Xavier-André (Corti 1810 - Aiacciu 1877). Evêque d’Ajaccio (1872-1877)...
GAI (Jean-Baptiste Dom -). (Décédé en 1990). Moine corse de l’abbaye bénédictine de Hautecombe. Auteur de "La tragique histoire des Corses" (1962).
GALEAZZINI Jean-Baptiste, dit Tittu (Porto Venere, Italia 1759 - Bastia 1833). Préfet du Liamone (1800). Commissaire général de l’île d’Elbe (1803). Préfet du Maine-et-Loire pendant les Cent-Jours. Baron d’Empire (1811).
GALLETTI Jean-Ange (Lucciana 1804 - Bastia 1866). A publié une "Histoire de la Corse" magnifiquement illustrée (1863).
GALLINI François (décédé à Sousse, Tunisie 1923). Sénateur de la Corse (1920).
GAUDIN (Les Sables d’Olonne, Vendée v.1740 - La Rochelle, Charente-Maritime 1810). Vicaire général de l’évêque du Nebbiu. Auteur de "Voyage en Corse et vues politiques sur l’amélioration de cette Isle" (1787).
GAVINI Antoine-Jacques (né en 1787). Oncle de Denis. Juge de paix. Sous-préfet. Député.
GAVINI Denis (Bastia 1819 - Paris 1916). Avocat (1841), député (1849...), Préfet (1856...). Maître des Requêtes au Conseil d’Etat (1852...).
GAVINI Jacques (décédé en 1964 à 74 ans). Ingénieur de l’Ecole Centrale. Député (1945-1962). Secrétaire d’Etat (1951-1956), Ministre de la Marine (1951-1954).
GAVINI Sampiero (Bastia 1823-1875). Carbonaro. Député (1863-1870).
GENTILI Ange-Etienne (abbé -) (Calacuccia 1885 -Lozzi 1961). Ecrivain et poète de langue corse avec le pseudonyme de Prete Gnigninu.
GENTILI Antoine (San Fiurenzu 1743-1798). Partisan de Paoli, il passe au service de la France à l’époque du royaume anglo-corse. Général de division sous les ordres de Bonaparte, il organise l’expédition de Corse chargée de chasser les Anglais. Le père était Francescu Antone Bonavita mais le nom de Gentili avait été adopté en famille à la suite d’un mariage avec les Gentili de Nonza.
GERMAIN TREZEL V. GIULIANI Joseph.
GERMANES (abbé de -), Chanoine de S. Quentin, vicaire général de S. Brieuc, venu en Corse comme inspecteur des collèges (1777). Auteur de "Histoire des révolutions de Corse".
GHJUVAN DI A GROTTA V. VINCIGUERRA Simon-Jean.
GHJUVAN PALELLU V. CODACCIONI Jean-Paul.
GIACOBBI François (Venacu 1919 - Paris 1997). Député (1956...). Sénateur (1962...). Ministre (1956-1958). Président du Conseil Général de Corse (1959-1976, de Haute-Corse (1976-1982). A créé le Parc Naturel.
GIACOMI Pierre-Paul (U Prunu 1917 - Paris 1983). Médecin. Député (1968-1973 et 1978-1981).
GIAMARCHI François-Marie. Fondateur, avec le chanoine Nicolai, de "La Guida del Popolo", une revue écrite en langue italienne. A publié une "Vita politica di Pasquale Paoli" (1858).
GIAMMARI Francesco (Ortale d’Alisgiani 1908 - Roma 1973). A Choisi de vivre en Italie. Graveur, illustrateur de la revue Corsica Antica e Moderna.
GIANVITI Victor (A Petra di Verde 1871-1942). Notaire. Ecrivain et poète (langue française et langue corse) avec le pseudonyme de V.G. D’Altimonti.
GINESTRA Piersimone (Oletta 1670-1759). Un des premiers chefs de la révolte contre Gênes. Membre de l’Academia dei Vagabondi. A écrit, sous le pseudonyme de Caporale Orazio Buttafoco, la suite des événements survenus en Corse de 1729 à 1731 . Aurait écrit une histoire de la Corse et des poèmes, documents disparus.
GIOVACCHINI Ange-Louis (Canale di Verde 1803 - Assassiné à Haïti, Antilles 1865). A publié: "Le prince Louis-Napoléon démasqué" (1851).
GIOVACCHINI Pierre (Canale di Verde 1910 - Roma 1955). Médecin. Excellent poète de langue corse. Ayant choisi de vivre en Italie, a participé, comme commandant dans les troupes fascites, aux guerres d’Espagne et d’Abyssinie.
GIOVANNI ANDREA DALLA CROCE (né à A Croce d’Ampugnani v. 1520). Professeur de chirurgie à Venise.
GIOVANNI da SANTO PIETRO (Calvi v.1450 - Lima, Perù 1532). Moine franciscain. On a prétendu qu’il était un ami de Christophe Colomb.
GIOVANNI DELLA GROSSA (Grossa 1388-1464). Historien de la Corse.
GIOVANNI Léonard (Bastia 1762-1806). Général de brigade dans l’armée napolitaine.
GIOVANNINELLI Ange-Laurent (Pastureccia di Rustinu 1837 - décédé en 1903). Général de brigade (1885).
GIOVONI Arthur-Désiré (Azilonu? 1909 - Paris 1996). Professeur. Résistant. Maire d’Ajaccio. Député (1945...).
GIOVONI Charles (Zonza 1879 - Aiacciu 1964). Ecrivain et poète. A réalisé une excellente traduction en langue corse des "Bucoliques" de Virgile, signée Carulu Giovoni da Bozi.
GIROLAMI CORTONA François-Antoine (Evisa 1839 - Bastia 1919). Président de la SSHNC à la mort de Letteron. Auteur de "Géographie générale de la Corse" (1893) et "Histoire de la Corse" (1906).
GISLAIN Joseph (Bastia 1876 - Paris 1968). Peintre. Caricaturiste. Graveur.
GIUBEGA Vincent (Calvi 1761-1800). Vicaire général de l’évêque de Sagone. Attaché à l’ambassade de France à Gênes (1784). Juge au tribunal d’Appel d’Ajaccio (1800). Poète, membre de l’Accademia Ligustica degl’Industriosi.
GIUDICELLI André (Ventiseri 1782 - ? 1866). Prêtre. Professeur à l’école Paoli de Corti.
GIUDICELLI Ange (Pinu 1906 - Mort d’un accident de voiture 1982). Vicaire général du diocèse d’Ajaccio. A dirigé l’équipe qui a fait une traduction de la messe en langue corse.
GIULIANI Joseph, en littérature: Germain Trézel (Sermanu 1877 - Villefranche-sur-Saône ?). Médecin. Poète.
GIUSTI André (Lyon 1906 - Aiacciu 1943). Artiste de cinéma sous le nom d’André DORCI. Résistant durant la dernière guerre, a été tué par les italiens avec Jules MONDOLONI, le 17 juin 1743.
GIUSTINIANI Agostino (Gênes 1470 - mort en mer 1537). Evêque du Nebbiu (1514-1537). Auteur de "Dialogo nominato Corsica" (cf BSSHNC 1882).
GIUSTINIANI Carlo Fabrizio. Evêque de Mariana (1656-1682). Crée à Bastia l’Accademia dei vagabondi (1659).
GIUSTINIANI Fabianu (Aiacciu 1578-1627). Evêque d’Ajaccio. Entre autres publications, citons: "Tobias explanationibus historicis..." (1621).
GIUSTINIANI Jacques-Antoine (Sarrula Carcupinu 1867 - Ucciani 1937). Directeur d’Ecole. Ecrivain et poète.
GIUSTINIANI Joseph. O.F.M. en religion "frère Augustin" (Zigliara 1873 - Calacuccia 1923). Evêque titulaire d’Enos, auxiliaire de Mgr Simeone évêque d’Ajaccio).
GLATIGNY Albert (Lillebonne, Seine-Inférieure 1839 - Sèvres, Hauts- de-Seine 1873). Poète. Venu en Corse avec une troupe de théatre en 1869. Auteur de "Le jour de l’an d’un vagabond".
GNIGNINU V. GENTILI Ange-Etienne.
GOURY de CHAMPGRAND. Commissaire des guerres en Corse ( 1739-1741). Auteur d’une "Histoire de la Corse" imprimée à Nancy (1749).
GRASSI Alexandre (Cervioni 1836-1916). Etudes corses (1862-1880). Sous-Préfet (1883-1901). Il a publié: "Aleria, étude historique et archéologique".
GRAZIANI Antoine Louis (abbé -) (né à Sant’Andria di u Cotone 1766). Helléniste.
GRAZIANI Barthélemy (San Martinu di Lota 1835 - Bastia 1893). Peintre portraitiste puis photographe.
GRAZIANI Gaston (1894-1994, inhumé à Sant’Andria d’Orcinu). Vice-Amiral. Commandant la marine de Dakar, avait rejoint la France Libre.
GRAZIANI Jean-César (Bastia 1859 - Paris 1932). Général de Division (1914). Chef d’Etat-major de l’armée de l’Intérieur.
GRAZIANI Paul (1882-1931) Archiviste du département de la Corse.
GREGOIRE LE GRAND (540-604). Pape de 590 à 604. Neuf lettres de sa correspondance intéressent la Corse.
GREGOIRE VII (Soana, Toscane v.1015 - Salerne 1085). Pape (1073-1085). Il rétablit en Corse l’influence de l’Eglise de Rome.
GREGORJ Jean-Charles (Bastia 1797 - Petrapola 1852). Conseiller aux Cours d’Appel de Riom et Lyon. Président de l’Académie des Sciences, Arts et Lettres de Lyon. A publié, avec de précieuses annotations, l’Histoire de Filippini, celle de Petru Cirneu et les "Statuti civili e criminali di Corsica".
GREGOROVIUS Ferdinand (Neidenburg, Prusse orientale 1821 - Munich, Bavière 1891). Poète et historien allemand venu en Corse en 1852. Auteur de "Histoire des Corses, précis historiques et voyages" traduit par Petru Lucciana et publié dans le BSSHNC.
GREGORY Tony (né à Bastia - mort à Neuilly, Hauts-de-Seine 1947). Chorégraphe.
GRIMALDI Isaia (E Valle di Campulori 1691 - Tagliu di Tavagna 1755). Franciscain (observance). Provincial de l’Ordre pour la Corse (1728). Avec le Père Teofalu di Corti, ils ont créé un "ritiru" à Zuani. Théologue des cardinaux Acquaviva è Calcagnini (Roma 1732), il revient en Corse en 1747 et meurt à Tagliu di Tavagna en 55. Son neveu, Padre Leunardu, a fait imprimer ses "Prediche Quaresimale" (1758).
GRIMALDI Jean-Vitus (Corscia 1804 - Aiacciu 1864). Médecin. Professeur de Philosophie au collège d’Ajaccio. Erudit. Ecrivain. A publié des "Novelle Storiche".
GRIMALDI Léonard. (E Valle di Campulori v.1714 - Cervioni 1801). Franciscain comme l’oncle Isaia. Ami de Pasquale Paoli, il est le théologien de la Nation et le responsable de l’imprimerie installée au couvent de Cervioni. Professeur de philosophie et de mathématique à l’Université de Corti (1765). Prédicateur éloquent: cf son "Ragionamento sacro-civile agl’invitti guerrieri Corsi".
GRIMALDI Miliu (Chigliacci di Campulori 1816-1881). Juge de paix et poète de langue italienne. On lui doit de belles "Odi del sepolcro".
GROSSETTI Paul-François (Paris 1861-1918). Général de Division.
GROUSSET Paschal (sic) (Corti 1845 - Parigi 1909). Journaliste et homme politique, il a fait campagne contre le Second Empire et a fait partie du gouvernement de la Commune de Paris (1871). Envoyé au pénitencier de la Nouvelle-Calédonie, il s’en évade avec son ami Rochefort. En plus de ses écrits politiques et de ses romans, on lui doit des articles sur le sport où se trouve, pour la première fois, l’expression "Education physique". Certains l’élèvent au rang du commandant Hébert et de Pierre de Coubertin.
GUASCO Charles-Fortuné (Bastia 1826 - Dijon 1869). Peintre.
GUASCO Ignace-François. Premier évêque constitutionnel de Corse (1791). Se rétracte sur son lit de mort (déc. 1794).
GUASCO Mathieu (Bastia 1720-1802). Evêque du Nebbiu (1770), de Sagone (1772).
GUELFI Dominique-Antoine (né à Rennu 1875). Ecrivain et poète. Pseudonymes: René Rochevillars, Ziu Dumenic’Antone.
GUELFI Jean-Dominique (Né à Rennu 1914). Journaliste, conférencier et poète.
GUELFUCCI Bonfigliu (Belgudè ? - 1813). Membre des Académies de la Crusca et des Concilli. Professeur aux Universités de Salamanca et Alcala. Secrétaire de Pascal Paoli en Corse et à Londres. Professeur de théologie et d’histoire ecclésiastique à l’Université de Corti. Ses "Mémoires" ont été publiées in BSSHNC n° 20.
GUERNES (Jean-Joseph-Marie de -) (Chambon, diocèse de Limoges 1725 - Pise 1798). Evêque d’Aleria à Cervioni (1770-1791). Premier évêque français nommé en Corse.
GUERRAZZI Francesco Domenico (Livorno 1804 - Fitto-di-Cecina, Pisa 1873). Avocat. Républicain italien réfugié en Corse (1853-1856). Romancier, il publie "La torre di Nonza" (1857), "Pasquale Paoli ossia la rotta di Pontenovo" (1860), "La storia di un moscone" (1868).
GUGLIELMI Guglielmu (E Piazzole d’Orezza 1644-1728). Prêtre poète de langue italienne et de langue corse.
HAWKER W.H. Révérend anglais qui fit l’ascension du Rotondu en 1866.
HEBRARD Adrien (Grisolles, Tarn-et-Garonne 1833 - Saint-Germain-en-Laye 1914). Journaliste et homme politique. Directeur du "Temps" (1867), il en fit le journal des idées républicaines modérées. Sénateur de la Corse (1894).
HENRI PIERHOME V. PIERANGELI Henri.
HERVEY Frederick-Augustus. Clergyman anglais. Visite la Corse en 1766 avec Burnaby.
HUGO Victor. Venu en Corse avec son père et ses deux frères (1803).
IMPERINETTI (Père Thomas -)(né à Sorbu Ocagnanu 1838) Poète avec le pseudonyme de Thomas de Casinca.
INNOCENT II (mort à Rome en 1143). Pape (1130-1143). Erige l’évêché de Gênes à la dignité archiépiscopale et partage les évêchés de Corse entre Pise et Gênes (1133).
JACOBJ J.M. (U Lugu di Venacu ? - Bastia 1836). Avocat. Auteur d’une "Histoire générale de la Corse" (1835).
JACOTIN Pierre, neveu de Testevuide (1765-1827). Ingénieur-géographe militaire. Géomètre du Terrier de la Corse.
JAUSSIN Louis-Armand. Apothicaire-major de l’armée française venu en Corse avec les troupes chargées d’aider les Génois (1738-1741). Il a publié ses Mémoires en 1758.
JEAN MAKIS V. SUSINI ( De-) Nicolas.
JEROME (de Loretu di Casinca). Evêque d’Aiacciu (1363).
JOLY DELAVAUBIGNON Adrien. Auteur de 48 lithographies pour le "Voyage pittoresque en Corse" (1821).
JUCHEREAU [de Saint-Denys] Antoine (Bastia 1776 - Paris 1850). Fils d’une Pasqualini. Général de brigade.
JUIN Adolphe (Bône, Algérie 1888 - Paris 1967). Maréchal de France (1952). Membre de l’Académie française (1953). De mère corse (Preziosa Salini), parlait corse selon un témoignage.
L’HERMINIER Jean (Fort-de-France, la Martinique 1902 - Alger 1953). Commandant du sous-marin "Casabianca" qui, pendant la dernière guerre, a fait la liaison entre Alger et la Corse pour organiser la Résistance à l’ennemi.
LA GUILLAUMYE Intendant de justice, police et finances des troupes du Roi en Corse (1785-1789). La fonction d’intendant est supprimée le 22.XII.1789.
LANDOLF, archevêque de Pise. Vicaire apostolique envoyé en Corse par Grégoire VII pour prendre possession de l’île après la donation de Mathilde.
LANDRY Adolphe (Aiacciu 1874 - Paris 1956). Professeur. Démographe. Economiste. Député (1912-1932). Plusieurs fois ministre.
LANDRY Eugène (Aiacciu 1872 - Genève 1913). Poète.
LAPITO Louis-Auguste (Joinville-le-Pont 1803 -Boulogne-sur-Seine 1874). Peintre. A peint en Corse en 1827 et années suivantes.
LAUBERT Gustave (Rouen 1821 - Crousset près Rouen 1880). Ecrivain. Venu en Corse en 1840...
LEANDRI Antoine (né à Santa Lucia di Tallà 1861 ?). Avocat. Journaliste. Extrémiste de droite, a rédigé un appel à l’insurrection armée affiché sur les murs de Bastia et organisé un "maquis". Acquitté, a poursuivi son activité journalistique et factieuse à Paris.
LEAR Edward (Holloway, Angleterre 1812 - San Remo, Italie 1888). Ecrivain et peintre. A passé deux mois en Corse en 1868. Auteur de "Journal of a Painter in Corsica" (1870).
LECA Dominique (Ota 1899-1992) Poète improvisateur avec le pseudonyme de U Furcatu.
LECA Dominique dit Circinellu. Curé de Guagnu, il refuse le serment de fidelité au roi de France et, à la tête d’une troupe armée, parfois associée à d’autres, il s’oppose à l’occupation de l’île par les Français. Est mort dans une grotte du Fiumorbu où il s’était réfugié avec 60 de ses paroissiens (1772).
LECA Pierre-Toussaint (Petru LECA) (Arbori 1879 - Nice 1951). Poète de langue française et de langue corse. A fondé "L’Aloès, Revue méditerranéenne".
LEGER Fernand (Argentan, Orne 1881 - Gif-sur-Yvette Essone 1955). Peintre. A séjourné et a peint à Belgudè (1906-1907) et à L’Isula Rossa (1907-1908).
LENCHE ou LENCI. Famille marseillaise d’origine corse (Mursiglia), armateurs, commerçants, pêcheurs de corail (XVIe s.). On a retenu les noms de Thomas et Antoine exerçant leurs activités sur les côtes africaines, protégés par Henri II et Charles IX rois de France.
LÉON (Paris 1806 - Pontoise 1881). Fils de Eléonore Denuelle, 20 ans, lectrice di Caroline Murat, et de l’empereur Napoléon.
LEONARD DE PORT-MAURICE (Saint -), de son vrai nom Paul-Jérôme Casanova. (Porto Maurizio, Italia 1676 - Roma 1751). Franciscain. Prédicateur éloquent, il fit douze missions en Corse. Au cours de celle de 1744, il prêcha pour démontrer que la paix de Dieu était inséparable de celle de Gênes. Canonisé par Pie IX (1867).
LEONI Laurent (Ochjatana 1848-1924) Ecrivain de langue corse.
LEONI Marc-Ange (Sta Riparata di Balagna v.1600-v.1668). Jurisconsulte.
LETTERON Lucien-Auguste (abbé -). Professeur au Lycée de Bastia. A fondé la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse (1878).
LEVIE Joseph-Marie (Aiacciu 1773-1812). Général de brigade.
LIBERTAT. Famille marseillaise d’origine corse (Calvi). A la fin du XVIe siècle, Pierre Baglione et d’autres Corses empêchent que la place de Marseille soit livrée aux Espagnols. En 1596, Henri IV aurait dit: "C’est maintenant que je suis roi".
LIMONGI François (Peru Casevechje 1891 - Cervioni 1983). Photographe. A illustré par la photographie "U lamentu di u castagnu" de Paoli di Tagliu.
LIMPERANI Barthélemy (Carchetu d’Orezza ? - v.1720). Poète.
LIMPERANI Jean-Paul. (Carchetu d’Orezza 1694 - Roma 1779). Professeur de Médecine. Auteur de "Istoria della Corsica da’Tirreni... fin al secolo XVIII".
LOMELLINI Leonello. Génois issu des 28 familles des portiques de Saint-Luc. Venu en Corse à la tête de la Maona, société financière (1378), puis gouverneur de l’île (1380), il est considéré comme le fondateur de la ville de Bastia.
LORENZI DE BRADI V. LORENZI Michel.
LORENZI Michel (Sartè 1869 - Campumoru 1945). Journaliste, écrivain, avec le pseudonyme de Lorenzi de Bradi. Auteur de "La vraie Colomba" (1922), "La vraie figure de Bonaparte en Corse" (1927).
LOTI (Julien VIAUD, dit Pierre -) (Rochefort, Charente-Maritime 1850 - Hendaye, Pyrénées-Atlantiques 1923. Elu à l’Académie française en 1891. Officier de marine, a eu l’occasion de visiter Ajaccio en 1880.
LOWE (Sir Hudson -). (Galway, Irlande 1769 - Chelsea, Londres 1844). Lieutenant dans un régiment anglais d’infanterie, il sert en Corse (1794-1796). Lieutenant-colonel, on lui donne le commandement du Corsican Rangers (1803) qui eut à se battre sur l’île de Capri contre le "Real Corsu di Napuli". En 1815, fait gouverneur de l’île de Sainte-Hélène, il fut un sévère gardien de prison pour Napoléon.
LUCCHINI Pierre-Dominique (Courtenay, Loiret 1889 - Paris 1973). En littérature PIERRE-DOMINIQUE. Médecin. Journaliste politique. Historien. Biographe. Romancier. Poète.
LUCCIANA Emile (décédé à Bastia en 1923 à 82 ans). Frère de Pierre-Mathieu, poète et écrivain.
LUCCIANA Pierre-Mathieu (Bastia 1832-1909). Professeur au Lycée de Bastia. Ecrivain prolixe et poète de langue corse sous le pseudonyme de Pietro VATTELAPESCA.
LUCCIANI Simon-Jean (U Mucale 1879-1938). Médecin. Poète. Ecrivain de langue corse avec le pseudonyme de SIMONU DI LI LECCI.
LUCCIARDI Antoine-Sébastien (Santu Petru di Tenda 1771-1860). Poète humoristique de langue italienne.
LUCCIARDI Jean-Pierre (Santu Petru di Tenda 1862 - Paris 1928). Poète et dramaturge de langue corse. Auteur de "Maria Gentile, dramu storicu". Pseudonymes: U Muntagnolu, U Paisanu, J.P. de Compiendi.
LUCCIONI José (Bastia 1893 - Marseille 1970). Ténor.
LUIGI Jean-Marc (Zuani 1712 - Calinzana 1782). Disciple de Saint Théophile auquel la ferveur populaire donne le nom de "beatu Ludovigu".
LULLIER Charles-Ernest (Mirecourt, Vosges 1838 - Panama 1891). Général en chef de la Commune et ministre délégué à la Guerre. Journaliste, crée à Bastia le "Journal des républicains de Corse" et épouse Marie-Hélène Poli, de Canale di Verde, qui lui donne un enfant (1886).
MACONE Ercole (Correggio di Lombardia v.1482 - Cremone 1526) Fils de Rinaldu di i Canali di Campulori (Corsica). Colonel de l’armée vénitienne. Mort au siège de Cremona.
MAESTRALI Jean (Ascu 1903 - L’Isula Rossa 1972). Poète.
MAESTRATI Léon (Livia 1881 - Aiacciu 1964). Journaliste, auteur de la "Chronique de la vieille corse" signée PB dans le PETIT BASTIAIS.
MAGLIOLI Barthélemy (Aiacciu 1856-1909). Fils de Jérôme. Architecte.
MAGLIOLI Jérôme (Aiacciu 1812 - Aghjone 1885). Architecte communal d’Ajaccio. Peintre.
MAILLEBOIS (Jean-Baptiste-François des Marets, marquis de -) (Paris 1682-1762). Il est venu en Corse avec les troupes françaises au secours des Génois (1738-1741). Il a fait le recensement de la population de l’île: 333 parochje, 427 paesi, 26.854 famiglie, 120.389 abitanti.
MAILLOT Henri (Chambéry, Savoie 1898 ? - Aiacciu 1987) Résistant, fit partie du Conseil de préfecture avec Giovoni, Vittori, Choury et Colonna d’Istria.
MAISTRALE V. VERSINI Dominique-Antoine.
MANCEAUX Antoine-Louis (Calvi 1862 - Beauvais, Oise 1939). Professeur de dessin, peintre.
MANFREDE (né à Calcinaghju d’Ornanu, mort en 1345). Evêque d’Aiacciu 1342).
MANFREDI Santos (Toussaint) (Sant’Andria di Boziu 1867 - Cordoba, Argentine 1954). Homme d’affaires. Bienfaiteur de Corte.
MANNONI Eugène ( Bastia 1921 - Neuilly 1994). Journaliste. Grand reporter. Ecrivain.
MARBEUF Louis-Charles-René (comte de -) (Rennes 1712 - Bastia 1786). Envoyé en Corse avec l’armée française chargée d’occuper les places maritimes (1764). Gouverneur de la Corse (1778-1786). Marquis de Carghjese (1778). Protecteur des Bonaparte.
MARCAGGI Jean-Baptiste (Bucugnà 1866 - Aiacciu 1933). Bibliothécaire de la ville d’Aiacciu. Journaliste, historien, romancier. Auteur de "La Genèse de Napoléon" (1895) "Bandits corses d’hier et d’aujourd’hui".
MARCHAL Charles-Jacob (Calvi 1815-1875) Professeur agrégé d’Hygiène à la faculté de Paris. A publié une étude sur les eaux thermales de Corse (1855).
MARCHESI Forcio Giuseppe (Belgudè 1823-1886) peintre et photographe.
MARCHI Marc-Aurèle (Ambiegna 1780 - Milano, Italia 1837). Professeur de latin-grec au collège militaire de Milan. A publié un "Dizionario" et la traduction des "Odi di Pindaro".
MARCHIONI Toussaint (Sant’Andria di u Cotone 1890 - U Viscuvatu 1977). Professeur, botaniste.
MARFISI Dominique (Oletta 1902 - Cannet-Rocheville 1973). Poète. Parolier talentueux.
MARIA GENTILE, héroïne d’un drame en quatre actes écrit par Petru Lucciana (1906) qui rappelle la condamnation à mort de cinq habitants d’Oletta accusés de crime de lèse majesté humaine.
MARIANI François-Antoine (Corbara 1715 - Calvi 1779). Moine franciscain. Docteur en théologie de l’Université d’Alcala. Recteur et professeur de droit civil, de droit canonique et d’éthique à l’Université de Corti (1765). Directeur du collège de Calvi (1776).
MARIANI Jean (Narbonne 1908 - New-York 1990). Originaire de Frassetu. Assistant d’Einstein à Princeton (1947-1948).
MARIE MATTEI (Guilermine Herckenroth, épouse Mattei, dite -). (Perpignan 1836 - Nice 1902). Hétérosexuelle, amante et inspiratrice de Théophile Gauthier (1848-1852).
MARIE-LOUISE d’Autriche (Vienne 1791 - Parme, Italie 1847). Impératrice des Français suite à son mariage avec Napoléon Ier. Epouse en secondes noces le comte de Neiperg (1821) et, en troisièmes, le comte Charles de Bombelles (1834).
MARINI Dom Philippe (Tuminu 1854-1931). Bénédictin. Historien de la Corse.
MARIOTTI Paul-Marie (A Vulpaiola 1700 - Genova 1751). Evêque de Sagone (1741).
MARMOCCHI Géographe. Auteur d’une "Petite géographie de la Corse" (Bastia 1852)
MARTI Delphine, épouse CAISSON. Aiacciu 1884 - Paris 1972). Poète de langue française et de langue corse.
MARTINI Marien (Ruglianu 1888 - Bastia 1971). Instituteur. Chercheur. Historien du Cap-Corse.
MARTINU APPINZAPALU V. CARLOTTI Dominique.
MARZOLACCIO Jean-Baptiste (Bonifaziu v.1559 - ?). Auteur d’une Histoire de Bonifacio.
MASCHETTI C.J. (Castellare di Casinca 1848-1921) Poète de langue italienne et de langue corse.
MASSERIA Joseph-Marie (Aiacciu 1721-1763). Avocat. Tente d’enlever aux Génois la citadelle d’Ajaccio et échoue (1763). Torturé puis empoisonné (dit-on), il meurt en prison.
MASSERIA Philippe, fils de Joseph-Marie (1739-1814). Agent du Service de Renseignements britannique. A laissé des "Mémoires".
MASSESI Joseph-Marie (d’une famille originaire d’Ersa. Grand Chancelier de Pascal Paoli (1762). Fonctionnaire des Domaines après Pontenovu.
MASSESI Mathieu (fils de Joseph-Marie). Accepte d’organiser un complot pour faire Pascal Paoli prisonnier (1768). Tué en prison "à la garotte" (cors. "à a sedia stretta").
MASSIANI Antoine-Léonard (Novella 1816-1888). Médecin. A publié "Viaghiu in Ascu" en langue corse.
MASSON Frédéric (Paris 1847-1823). Membre de l’Académie française (1903). Son oeuvre est presque exclusivement réservée à Napoléon.
MASSONI Joseph-Marie (de Calinzana). Evêque de Mariana (1751-1768).
MATHILDE. Comtesse de Toscane (née en 1046 - morte à Bondeno di Roncore 1115). Fille du marquis Boniface. Fit donation de ses Etats (dont la Corse) au pape Grégoire VII (1077).
MATISSE Henri (Le Cateau-Cambrésis 1869 - Nice 1954). Venu en Corse en voyage de noces (1898), il y séjourne six mois et réalise plusieurs peintures (54, dit-on).
MATRA Mariu Manuellu (Matra 1726 - couvent du Boziu 1757). Disputait à Pascal Paoli le gouvernement de la Corse.
MATTEI Antoine (Cagnanu 1817 - Paris 1881). Médecin gynécologue. Directeur de l’école d’accouchement de Bastia, puis fondateur à Paris de la physiologie endocrinienne. A publié "Les Annales de la Corse" (1877-1879). A légué sa riche bibliothèque et ses collections sur la Corse à la Bibliothèque de Bastia.
MATTEI Antoine-Jean, dit Joannes Calvius (Calvi 1499 - Trento, Italia 1547). Franciscain, définiteur général de l’Ordre en 1535. Il participait au concile de Trente comme définiteur en théologie, légat du pape, lorsqu’il est mort. Il a créé le Mont de Pieté de Rome (1539). Il avait commencé à écrire une chronique de son temps avec le titre "De Justificazione".
MATTEI François (Ersa 1866 - Bastia 1967). Industriel.
MATTEI Louis-Napoléon (Ersa 1849 - Bastia 1907) Industriel.
MATTEI Romuald. (Bastia fin s. XVII- 1762). Evêque du Nebbiu. Poète. Ses "Componimenti sacri, scritturali, poetici" ont été publiés en 1764.
MATTEI-TORRE Jean-François (né à A Vulpaiola 1864). Auteur d’un "Vucabulariu di a Costera" (1929) avec le pseudonyme de Matteu Cirnensi.
MATTEU CIRNENSI V. MATTEI-TORRE.
MAUPASSANT (Guy de -) (Tourville-sur-Arques, Seine- Maritime 1850 - Paris 1893). Ecrivain. Venu en Corse rejoindre sa mère (sept.-oct. 1880).
MAURRAS Charles (Martigues 1868 - Saint-Symphorien 1952). Elu à l’Académie française en 1938, exclu en 1945. Parle de sa venue en Corse dans son "Anthinea".
MAZZINI Giuseppe (Gênes 1805 - Pise 1872). Révolutionnaire italien expulsé d’Italie en 1831. Fait un voyage de quelques jours en Corse (mars 1831). Avec d’autres exilés, il crée l’association secrète "La Marianne" qui a eu un certain succès en Corse. Il est l’auteur du mouvement "Giovine Nazione" (devise: "l’Italia fà da sè").
MERIMEE Prosper (Paris 1803 - Cannes 1870). Venu en Corse comme inspecteur des Monuments historiques (1839), y trouve l’inspiration pour écrire "Colomba".
MEURON Aglaë (Calinzana 1836 - Aiacciu 1925). Peintre. Portraitiste.
MILANINI Pierre-Jean (Porti Vechju 1912 - Marseille 1993). Instituteur. Résistant à l’occupation étrangère. Poète.
MINICALE V. ANDREOTTI Dominique.
MIOT André-François (Versailles 1762 - Paris 1841). Commissaire extraordinaire en Corse (1796). Administrateur général des deux départements de la Corse avec pleins pouvoirs (1801). A laissé des "Mémoires".
MIRABEAU (RIQUETI Honoré-Gabriel comte de -) (Le Bignon, Loiret 1749 - Paris 1791). Descendant direct des Lenche et Porrata de Morsiglia établis à Marseille. Participe à la conquête de la Corse avec la Légion de Lorraine (1769). Député à la Constituante, demande que la Corse fasse partie intégrante de la France et le retour des exilés (Paoli compris). Reçoit Pascal Paoli à Paris en 1790.
MOLARD Francis (1845-1897). Archiviste de la Corse (1869-1879).
MONDOLONI Jules (né à Pitretu Bicchisgià en 1914). V. GIUSTI André.
MONTEGIANI Pier’Antone (U Viscuvatu v.1455-1536). Historien de la Corse.
MONTERA Hyacinthe (Bastia 1876-1966). Avocat. Bâtonnier. Maire de Bastia destitué par Vichy (1941). Réélu en 1945. Résistant à l’occupation étrangère, il reçoit la mission "Pearl-Harbour" envoyée par Alger.
MONTRESOR Enriot. Général anglais envoyé en Corse à la chute de l’Empire, le 24 avril 1814, comme gouverneur provisoire de l’île. Ayant installé ses troupes à l’Arinella, il a laissé son nom au quartier bastiais de Montesoru.
MORAND Joseph (Allemans, Dordogne 1757 - tué au combat de Lunebourg 1813). Général de Division (1800). Commandant de la 23e région militaire de Corse (1801-1811).
MORATI Achille (Muratu 1734-1802). Avec Jean-Baptiste RISTORI, a organisé et fait la conquête de l’île de Capraia au nom de la Nation Corse. (1767). Membre du Parlement anglo-corse.
MORATI Marius (Casaglione 1905-1991). Professeur. Géologue départemental (1950-1981). Avec son fils Jean-Claude, professeur d’histoire naturelle à Marseille, a publié, magnifiquement illustré: "Quelques aspects de la vie rurale en Corse d’hier" 1988).
MORATI Pierre (Muru 1635 - Bastia? v.1720). Prêtre. Docteur en droit civil et canonique. Sa "Pratica Manuale", destinée aux hommes de loi corses a été publiée dans le BSSHNC.
MORETTI Joseph (Rennu 1868 - Erbalonga 1957). Photographe et éditeur de cartes postales, établi à Corte (1892) puis à Bastia (1902). A fait partie du Comité supérieur formé à Bastia en 1815.
MORO-GIAFFERI (Vincent de -) (Paris 1878-1956). Grand avocat. Député (1919-1928). Sous-secrétaire d’Etat à l’Enseignement technique (1924).
MORONI Ange-Pierre (Ortiporiu 1762 - Bastia 1835). Général de brigade. Fait baron par Napoléon.
MORUCCI Paul-François (Castineta 1868 - Château-Arnoux, Basses-Alpes 1935). Médecin (dit "le médecin des pauvres"). Député de Marseille (1919). Poète.
MUCCHIELLI Franceschinu (Ghisoni 1777 - Civitella, Italie 1832). Clerc profès avec le nom de Ours-François. L’Eglise lui a donné le titre de Vénérable en 1848, premier degré vers la canonisation.
MULTEDO Jean-André-Antoine (Vicu 1751-1829). Député de la Corse à la Convention (1792). Membre du Conseil des Cinq-Cents.
MULTEDO Joseph (Vicu 1810 - Paris? 1894). Avocat. Trésorier payeur général. "Incontestablement notre meilleur poète de langue italienne" a dit Yvia Croce. Lire son "Canto alla Corsica" in BSSHNC 652.
MUSELLI Vincent (Argentan, Orne 1879 - Paris 1956). Poète.
NAPOLLON. Famille marseillaise d’origine corse (Centuri). Sanson (né à Trelu, hameau de Centuri, v.1580) qui commerçait aux échelles du Levant, fut fait consul de France à Alep (Syrie) et gouverneur des possessions françaises en Barbarie.
NARBONNE PELET, Commandant en second des troupes françaises en Corse ( (1768-1775).
NATALI Jean-Baptiste (Auddè 1883 - A Sarra di Scupamena 1974. Instituteur. Procureur de la République. Ecrivain. Auteur d’une étude sur le dialecte de l’Alta Rocca et de "La poésie dialectale du peuple corse" (1961).
NATALI Jules-Mathieu (Oletta 1702 - Tivoli 1782). Assiste à l’assemblée d’Orezza (1731). Participe par ses écrits à la guerre contre Gênes (cf "Lettera di un Corso ad un suo amico nazionale abitante in terra ferma" (1732) et "Disinganno..." (1736). Evêque de Tivoli et auditeur du cardinal Ferroni (1765).
NAU (Eugène-Léon-Edouard TORQUET di John-Antoine -) (San Francisco 1860 - Tréboul, Finistère 1918). Littérateur, prix Goncourt 1903. A séjourné en Corse entre 1909 et 1916. Evoque l’île dans son roman "Thérèse Donati"...
NAVARRO José Antonio (San Antonio, Texas 1795-1871). Fils d’Ange Navarro, ajaccien né en 1739. A donné son nom au comté de Navarro dans le Texas.
NELSON Horatio. (Burnham Thorpe, Norfolk 1758 - en mer à Trafalgar 1805). Amiral. Participe au siège de Calvi (mai 1794). Protège l’embarquement des Anglais qui quittent la Corse (oct. 1796).
NEUHOFF (Théodore-Etienne, baron de -) (Cologne 1694 - Londres 1756). Roi de Corse (1736).
NICOLAI Sébastien (Bastia 1875 - E Ville di Petrabugna, hameau d’Alzetu 1963). Poète et romancier avec le pseudonyme de Sébastien DALZETO. Après avoir servi l’armée et l’administration coloniale, il revient à Bastia, cultive sa philosophie marxiste et publie deux excellents romans en langue corse: "Pesciu Anguilla" (1930) et "Filidatu e Filimonda" (1943).
NICOLI Jean (San Gavinu di Carbini 1899 - Fusillé par les troupes d’occupation italiennes en 1943). Instituteur. Héros de la Résistance.
NOARO Jean (Prupià 1902 - Lyon 1969). Professeur. Ecrivain et poète. Résistant dans le Vercors. Collaborateur de Frédéric Joliot-Curie.
NOBILI SAVELLI Ghjiseppu Ottaviu (Sant’Antuninu 1742 - Firenze 1807). Etudiant à l’Université de Corti. Exilé en Toscane (1769), se lie d’amitié avec Vittoriu Alfieri et, conseillé par Metastàsio, il publie "Le Odi di Q. Orazio Flacco, tradutte in versi toscani". De retour en Corse (1790) il participe à sa direction par les Anglais (1793). Exilé une seconde fois (1797), il reprend ses traductions latines mais raconte aussi les luttes pour l’indépendance.
NORTH Frédéric (1766-1827). Secrétaire d’Etat du gouvernement anglo-corse.
NOTINI Ghjannettu (Santu Petru di Venacu 1890 - Corti 1983). Ecrivain et poète de langue corse. A fondé "U teatru di a Muvra" en qualité d’auteur et d’acteur. Pseudonyme: U Sampetracciu.
NOVELLINI Paul-Mathieu (Lentu 1831 - Aiacciu 1921). Peintre.
OHNEWEIN Verlag. Est cité comme le premier éditeur de cartes postales sur la corse.
OLIVA Fiora, dite "la Colonelle". Anime en 1791 la révolte bastiaise contre l’élection de Mgr Guasco évêque constitutionnel.
OLIVESE Paul (Olivese 1587-1678). Moine franciscain. Provincial. Professeur de théologie. Auteur de "Serafici e Cronicali Ragguagli della Privincia osservante di Corsica" (1676).
OLIVESI Ange-Toussaint (U Fenu di Moriani 1881 - Bastia 1972). Poète de langue corse.
OLIVIERI Louis (Zirubia 1834 - Bastia 1903). Evêque d’Ajaccio (1899- 1903).
OMESSA Charles (Constantine, Algérie 1883 - Villefranche-sur-Mer, Alpes-Maritimes 1933). Jounaliste. Ecrivain.
OMESSA Henri (Bône, Algérie 1886 - Aiacciu 1933). Journaliste. Ecrivain.
OPIZO PERNICE (Mgr -) de la famille des Cortinchi. Aurait établi le siège de l’évêché de Mariana à Belfiorito, le futur village de Viscuvatu (1269).
ORDIONI Alexandre (Corti 1758 - Milano 1822). Général de brigade (1815). Fait baron par Napoléon.
ORNANO (Alphonse d’-), fils de Sampiero (Bastelica 1548 - Paris 1610). Gouverneur d’Aix-en-Provence (1578). Maréchal de France, gouverneur de la Guyanne et maire de Bordeaux (1596).
ORNANO (Jean-Baptiste d’-), fils d’Alphonse. (Sisteron 1581 - meurt enfermé au château de Vincennes sur ordre de Richelieu (1626). Gouverneur de Gaston d’Orléans (1619). Maréchal de France (1626).
ORNANO (Philippe-Antoine d’-) (Aiacciu 1784 - Paris 1863). Général de brigade (1811). Exilé à Liège en 1815 comme parent des Bonaparte, il épouse Marie Waleska, celle qui avait été l’amante fidèle de Napoléon et lui avait donné un enfant. Maréchal de France (1861).
ORNANO Antoine-François. Deuxième fils de Sampiero. Tué à Rome dans une embuscade (1576) après une dispute avec un français.
ORNANO Charles (Aiacciu 1919-1994). Maire d’Ajaccio (1975...). Sénateur (1980...).
ORNANO François-Marie (d’ -). (Santa Maria Sicchè 1726 - Paris 1794). Fils de Lucca Ornano. Général de brigade (1781). Condamné à mort, en même temps que Camellu et Ghjacintu Rossi, par le tribunal révolutionnaire, il a été décapité.
ORNANO Lucca. Fait lieutenant général de la Corse du sud par le roi Théodore.
ORNANO Rodolphe-Auguste (Liège 1817 - La Branchoire, près de Tours 1865). Fils de Philippe-Antoine. Auteur d’une "Histoire de l’Ordre de Malte".
ORSATELLI Eugène dit EUGENE François, nom imposé par Napoléon (Cassanu 1768 - mort au siège de Tarragona, Espagne 1811). Général de brigade (1808).
ORSINI Michel (U Mucale 1925 - Calinzana 1978). Docteur en droit canonique avec sa thèse "Corse, Terre vaticane" (1975).
ORTICONI Louis (Munticellu 1766-1844). Commandant de la place de Calvi pendant les Cent-Jours.
ORTOLI Frédéric. Auteur des "Contes populaires de l’île de Corse".
OTTAVI Joseph (Aiacciu 1809 - Paris 1841) Journaliste et brillant conférencier.
OTTAVY Jacques-Philippe (Ghisoni 1767 - Montpellier 1855). Inspecteur général de la gendarmerie napolitaine. Fait baron par Napoléon.
PACCIONI Marguerite, de Rennu. Son sacrifice d’un troisième enfant pendant les guerres d’indépendance est représenté par le sculpteur Patriarche sur le monument aux morts de la Grande-Guerre à Bastia.
PADOVANI Ange-Toussaint (Lucciana 1803 - Bastia 1874) Médecin. Républicain libre-penseur. Correspondait avec Ledru-Rollin et Louis Blanc. Membre de la société secrète "La Marianne".
PANTALONI Joseph (Ucciani 1860-1909). Auteur d’un traité sur la chirurgie du foie et des voies biliaires (1899).
PAOLI Antoine-Baptiste (Tagliu Isulacciu 1858- 1931). Ecrivain et poète de langue corse avec le pseudonyme de Paoli di Taglio. Auteur du fameux "Lamentu di u Castagnu".
PAOLI Clément (Merusaglia 1711? - Corti 1794). Frère de Pascal. De grande foi religieuse, mais batailleur, c’était, selon l’Anglais Burnaby, un "gentleman". Elu au Conseil supérieur après l’assassinat de Gaffori (1753), il demande à Pascal de rentrer en Corse. Après la défaite de Pontenovu, il s’exile en Toscane au couvent de Valombrosa (1769-1790).
PAOLI DI TAGLIO V. PAOLI Antoine-Baptiste.
PAOLI Dominique-Louis (Coti Chjaveri 1856 - Alger 1936). Avocat (1882-1884). Bibliothécaire à Alger (1884-1935).
PAOLI François-Jean (Pianellu 1838 - Fontenay-aux-Roses 1923. Capitaine de Gendarmerie. Mutualiste et poète.
PAOLI Hyacinthe (Merusaglia 1678 - Napuli 1763). Général en chef de la nation corse. Orateur et poète. Il avait, dès 1735, organisé la révolte contre Gênes. Le roi Théodore l’avait fait Premier Ministre et Grand Trésorier. Après que les Français commandés par Maillebois aient soumis les Corses, les chefs patriotes sont condamnés à l’exil. Ghjacintu s’en va à Naples, emmenant avec lui le second de ses enfants, Pasquale (1739). Bonfigliu Guelfucci a écrit que Ghjacintu était le plus brillant et le plus actif des défenseurs de la patrie. Qu’il ne soit pas revenu en Corse lorsque son fils fut mis à la tête de la Nation, reste un mystère.
PAOLI Pasquale Filippu Antone (Stretta di Merusaglia 1725 - Londres 1807). Fils de Ghjacintu et de Diunisa née Valentini. Général en chef de la Nation corse (1755-1769). Quitte la Corse pour un premier exil en Angleterre (1769-1790). Il accepte la Révolution française et la politique des assemblées Constituante et Legislative (1790-1793). Inculpé et persécuté par la Convention, il accepte la protection de la Grande-Bretagne (1794). Quitte la Corse pour un deuxième exil (1795-1807). Les louanges destinées à l’individu et à l’homme politique sont trop nombreuses pour être citées ici. Disons simplement que les ambitions et prétentions de certains Corses et de certaines nations européennes n’ont pas permis à la Corse de profiter du génie de Pascal Paoli.
PAOLI Xavier (né à San Martinu di Letia 1886). Instituteur. Ecrivain et poète. Avec Jacques-Toussaint Versini, fonda "A Cispra" (1914) qui se voulait une anthologie annuelle et développa l’idée d’autonomie.
PAPADACCI Elie (Piana 1902 - Aiacciu 1989). Secrétaire de l’association "Parlemu corsu". Journaliste, écrivain. Historien de Paomia, Carghjese, Vicu.
PARENTE Giovanni. Général des Franciscains (1227-1232). Venu en Corse en 1236, y meurt au couvent d’Ornanu en 1250.
PASQUALINI Charles-Timoléon (Campile 1840-1866). Chirurgien de Marine (1858-1864). Excellent poète de langue française "apprécié" par Jean Aicard, Victor de Laprade et Victor Hugo (cf "Choses du siècle et choses du coeur").
PASQUIN Antoine-Claude, dit Valéry. Bibliothécaire du roi de France à Versailles, venu en Corse en 1835. Auteur de "Voyage en Corse" (1838).
PATORNI Aurèle (Paris 1880-1955). Poète et romancier.
PATORNI François-Marie (Bastia 1803 - Paris 1853). Avocat. A assuré la défense de Ghjiseppu Fieschi. A lutté avec Pompei pour le rétablissement du jury en Corse.
PEMBROKE ( Henry Herbert comte de -) (1734-1794). Visite la Corse en 1768 et rencontre Pascal Paoli.
PERALDI Marius (Aiacciu 1752 - Palerme 1799). Partisan des Pozzo di Borgo contre les Bonaparte.
PERALDI Olivier (Vicu 1775 - Marseille 1848). Général de brigade. Baron d’Empire.
PERALDI Paul-François, fils de Marius. Deux fois député sous la Restauration.
PERETTI (De -) Vincent (Livia 1867 - Aiacciu ?). Juge de paix. Ecrivain et poète.
PERETTI Achille (Né en 1911 à Ajaccio). Député. Président de l’Assemblée nationale (1969...). Président du Conseil Constitutionnel.
PERETTI Antoine-Marc (Pianellu 1861-1942). Poète humoriste de langue corse avec le pseudonyme de Pincu, parfois de Polverinu ou Bisinu.
PERETTI DELLA ROCCA Charles-Antoine (Livia 1750-1815). Vicaire général d’Aleria. Député du Clergé à la Constituante (1789).
PERETTI Hugues (Figari 1747-1838). Poète de langue italienne et de langue corse.
PERETTI Jean (Muru 1871-1906). Prêtre. Auteur de "Chistophe Colomb, Français, Corse et Calvais" (1888).
PERETTI Joseph (décédé à Bastia en 1997 à 83 ans) Médecin-Général.
PERETTI Leunardu Cassanu (De -) (Livia 1822 - Aiacciu 1892) Evêque in-partibus de Ptolémaïs.
PERETTI Ugu (Figari 1747-1838). Poète de langue italienne et de langue corse.
PERI Lucien (Aiacciu 1880 - Paris 1948). Peintre paysagiste.
PETRIGNANI Alexandre (A Venzulasca 1785 - Tué entre Pianellu et Zuani 1813). Poète. Salvatore Viale a emprunté à ses oeuvres le sujet de la "Dionomachia".
PETRU U MUNTAGNOLU V. COLOMBANI Ignace.
PICCIONI Camille (Bastia 1859 - Paris 1947). Professeur d’Histoire diplomatique. Auteur de "Histoire du Cap-Corse" (1923).
PIERANGELI Henri (Bastia 1875 - Cardu 1945). Député. Ecrivain avec le pseudonyme de Henri Pierhome.
PIERRE PIOBB V. VINCENTI Pierre.
PIERRE-DOMINIQUE V. LUCCHINI Pierre-Dominique.
PIETRI (DE -) Don-Jean-Baptiste (Sartè 1820-1899). Poète. Membre de l’Accademia degli Arcadi de Rome.
PIETRI Antoine-Jean (né à Sartè, 1764 - décédé en 1846). Premier préfet du département du Golo (1800). A créé, à Bastia, la Société d’Instruction publique (1803).
PIETRI Charles (décédé à Paris en 1991, 59 ans). Directeur de l’Ecole française de Rome. Historien du Christianisme.
PIETRI François (Bastia 1875 - Aiacciu 1966). Inspecteur des Finances. Député. Plusieurs fois ministre de 1926 à 1936. Fait par Pétain ambassadeur de France à Madrid. Après de nombreuses études financières et historiques, il publie "Mes années en Espagne" (1954).
PIETRI Jean-Marie (Sartè 1810 - Paris? 1864). Avocat. Député de la Corse (1848). Fait Préfet de Police de Paris, puis sénateur, par Napoléon III.
PIETRI Joseph-Marie. Préfet (1861). Préfet de Police (1866-1870).
PIETRI Nicolas (Sartè 1873 - Aiacciu 1973). Administrateur de la Compagnie française de T.S.F. Directeur du journal "L’Homme libre". Légataire testamentaire de Georges Clémenceau.
PIETRI Pierre-Marie (né à Sartè 1809). Garde des Sceaux de la Deuxième République. Préfet de Police (1852-1858).
PIETRO DELLA ROCCA. Observantin né à Merusaglia. Auteur de "Istoria serafica della provincia osservante di Corsica".
PIGEON Pierre-Simon (Reims, Marne 1765 - Trèves 1812). Ingénieur-géographe militaire. Dessinateur au Terrier de la Corse.
PINCU V. PERETTI Antoine-Marc.
PINELLI Felice. Génois. Fait gouverneur de la Corse (1er avr. 1728 -31 mars 1730). Ses maladresses permettent la révolte qui durera 40 ans.
POGGIALE Antoine-Baudouin (I Vaddi di Mezana 1808 - Bellevue, Hauts-de-Seine 1879). Chimiste. Pharmacien inspecteur et membre de l’Académie de Médecine (1858). A publié une étude sur l’eau d’Orezza (1854).
POGGIOLI Marcel (Marseille 1882 - La Ciotat, Bouches-du-Rhône 1969). Peintre.
POLI Bernardin. Epoux de Faustine Illari, la nourrice de Napoléon (1808). Lorsque Napoléon part de l’île d’Elbe, il est chargé d’organiser un gouvernement provisoire en Corse. Il participe à l’aventure de Murat en Corse (1815).
POLI MARCHETTI (né en 1886). Pilote militaire. Général d’Armée et chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air (1955).
POLI Simon-Paul (Grussettu Prugna 1885 - Pitretu Bicchisgià 1973). L’imprimerie de A Muvra a publié de lui des poésies (1930), une comédie (1937), un drame (1938). Pseudonyme: Simonu di San Jorghiu.
POLI Xavier (U Poghju di Venacu 1861 - ? 1923). Auteur d’une "Histoire militaire des Corses au service de la France".
POMMEREUL François-René-Jean (né à Fougères, Ille-et-Vilaine en 1745 - mort en 1823). Officier d’artillerie en Corse. Auteur de "Histoire de l’isle de Corse" (1779).
POMPEI Pierre-Paul (A Porta d’Ampugnani ? - 1859). Avocat. A lutté pour le rétablissement du jury en Corse, supprimé par Napoléon. Préfet, sous Louis-Philippe, de l’Yonne, de l’Eure-et-Loir et du Tarn-et-Garonne.
POZZO DI BORGO Charles-André (Alata 1764 - Paris 1842). Avocat. Député à l’assemblée législative (1791). Diplomate, conseiller et agent du Tsar de Russie. Ambassadeur de Russie en France (1822...).
PRADINES Barthélémy (de Colla de -) (né à Aix, 1724) Intendant de justice, police et finances des troupes du Roi en Corse (1771-1775).
PREGOLA (chanoine -). (décédé à Oletta 1985). Curé d’Oletta. Erudit. A annoté l’histoire de l’Eglise corse de l’abbé Casanova.
PRELA Thomas (Bastia 1765 - Roma 1846). Premier médecin de Pie VII, impose la vaccination dans les Etats du pape. A fait don de sa bibliothèque (16 000 volumes) à la ville de Bastia.
PREVOST Marcel (Paris 1862 - Vianne, Lot-et-Garonne 1941). Elu à l’Académie française en 1909. Son roman "Les Don Juanes" se termine dans un couvent imaginaire du Cap Corse.
PREZIOSI Albert (Vezzani 1915 - disparu au combat à Karachev, Russie). Aviateur, pilote du groupe Normandie-Niemen.
PUGLIESI-CONTI Dominique (Aiacciu 1863-1926. Député (1910...).
RAFFAELLI Anton Luigi (Tralonca 1790 - Bastia 1871). Poète de langue italienne.
REGINENSI Jean-Antoine (Tocchisu 1898 - Tunis 1944). Aviateur militaire à partir de 1917, participe aux deux guerres mondiales.
REGNIER (Henri de -) (Honfleur, Calvados 1864 - Paris 1936). Membre de l’Académie française (1911). A fait un arrêt à Bonifacio avec son bateau. Cf "L’Amphisbène".
REGNIER-DESMARAIS François (Paris 1632-1713). Membre de l’Académie française (1670). Auteur de "Histoire des démélés de la Cour de France avec la Cour de Rome au sujet de l’affaire des Corses" (1707).
RENUCCI Francescu Ottavianu (Peru Casevechje 1767-1842). Professeur d’éloquence au collège de Bastia et Fondateur de la Bibliothèque municipale. Auteur d’une "Storia di Corsica" (1833).
REQUIEN Esprit (Avignon 1788 - Bonifacio 1851). Naturaliste. A légué ses collections sur la Provence et la Corse au musée Calvet d’Avignon.
RICCI Pierre-Toussaint (Petru RICCI) (Loretu di Casinca 1880-1954). Son premier essai d’écriture en langue corse est une adaptation des fables de La Fontaine.
RICHEPIN Jean (Médéa, Algérie 1849 - Paris 1926). Elu à l’Académie française en 1908. Est venu en Corse pour présider le Congrès de l’Union générale des Corses (1912).
RIMATTEI Frédéric (1881-1961). Instituteur, finit comme Professeur titulaire de chimie analytique et d’hydrologie à la Faculté de médecine de Marseille (1931). Travaux sur les stations thermales de la Corse et les eaux d’alimentation de la ville de Marseille.
RINALDO CORSO (Verona? 1524 - Strongoli 1582). Fils de Ercule Macone, donc de grand-père corse (I Canali, hameau de Cervioni). Evêque de Strongoli. Juriste, écrivain, historien. Citons parmi de nombreux écrits: "Fondamenti del parlar toscano" (1549).
RIVAROLA Antoine (Oletta 1725 - Torino, Italia 1795). Fils de Dominique. Consul du roi de Sardaigne à Livourne. Général gouverneur de Villefranche (Alpes-Maritimes).
RIVAROLA Cristina (née v.1734). Fille du bastiais Dumenicu Rivarola, consul d’Espagne. Religieuse de Sainte Ursule avec le nom de Maria Dumenica. Amie et informatrice de Pasquale Paoli.
RIVAROLA Dominique (Bastia 1688 - Turin 1748). Colonel au service de Charles-Emmanuel II roi de Piémont-Savoie-Sardaigne. Participe à la guerre contre Gênes (1745).
ROBIQUET Pierre-Jean. (Rennes, Ille-et-Vilaine 1790 - Paris 1840). Chimiste. Ingénieur des Ponts et Chaussées en Corse. Auteur de "Recherches historiques et statistiques sur la Corse".
ROCCA Matteu (Jean-Mathieu) (Vicu 1896 - Nice 1955). Traductions et oeuvres originales en langue corse. Fondateur, avec son frère, de "A Muvra".
ROCCA Petru (Pierre-Marie-Gabriel) (Vicu 1887-1966). Ecrivain de langue corse et de langue française. Fondateur de "A Muvra, journal dialectal" et du "Partitu Corsu d’Azzione" (1923) devenu le "Partitu Corsu Autonomista" en 1928.
RODIÉ Jean-Marie-Marcel (Sorèze, Tarn 1879 - Paris 1968). Evêque d’Ajaccio. Auteur d’un "Petit dictionnaire des noms de lieux corses".
ROMAGNOLI Massimiliano (Montefiore, provincia di Foli, Italia - Sulinzara 1868). Pharmacien. Carbonaro réfugié en Corse (1821). A laissé un herbier copieux sur la flore corse.
ROMAINS Jules (Chapteuil, Haute-Loire 1885 - Paris 1972). Elu à l’Académie française en 1946. Venu en Corse en 1914 comme journaliste de "l’Humanité".
ROSAGUTI Antoine (Bastia 1806 - Sidi-Brahim, Algerie 1845) Médecin au 8e bataillon des Chasseurs d’Afrique. Massacré avec son bataillon lors des combats contre les cavaliers d’Abd-el-Kader (23-25 sept. 1845).
ROSE Francis (Angleterre 1909-1979), époux de Dorothy Carrington. Peintre. Exécuta beaucoup de dessins en Corse pendant ses voyages de 1948 à 1954.
ROSSI (De -) Antoine-François (Aiacciu 1726 - Tournon, Ardèche 1800). Général de division (1792).
ROSSI Ambroise (Aiacciu 1770 - Livorno 1820). Supérieur du couvent franciscain d’Aiacciu, puis prêtre séculier (1807). Historien. Ses "Osservazioni storiche" ont été publiées en 13 volumes par la SSHNC de 1895 à 1906.
ROSSI Ange-Pascal ( Aiacciu 1795 - Parigi 1844). Général de brigade (1841).
ROSSI Antoine-François ( Aiacciu 1726 - Tournon, Ardèche 1800. Général de division (1792).
ROSSI Camille (Zigliara 1726 - Paris 1794). Général de brigade. Condamné à mort avec son cousin Ghjacintu Rossi et avec Francescu Maria d’Ornano, il a été décapité.
ROSSI Constantino di TINO (Aiacciu 1907 - décédé en 1983). Chanteur de variétés.
ROSSI Don Gratien (Aiacciu 1726-1800). Général de brigade (1793).
ROSSINI Pascal (Aiacciu 1919 - Saint-Laurent-du-Var 1975). Commissaire principal aux enquêtes économiques. Maire bonapartiste d’Ajaccio (1964...).
ROSTINI Carlu (Bastia 1710 - Cervioni 1774). Etudes à Gênes au collège des Jésuites. Se met au service des rebelles corses (1737) et des Français venus aider les génois (1738-1741). Aumônier militaire au Royal-Corse, régiment français (1742- 1759). Entre au service du gouvernement de Pasquale Paoli comme trésorier (1760...). Après Pontenovu, chanoine du diocèse d’Aleria à Cervioni, entreprend des affaires commerciales et fait l’informateur secret au service du commissaire de la Marine française. Le 7 février 1774, il est assassiné. Par qui? Pour quelles raisons? Nul ne sait.
ROUHER Eugène (Riom 1814 - Cannes 1882). Député bonapartiste de la Corse (1871-1876).
ROUSSEAU Jean-Jacques (Genève 1712 - Ermenonville 1778). A été sollicité pour écrire une Constitution pour la Corse (1764-1765).
ROUX (Alexandre-Louis-Gabriel de -) (né à Grenoble 1745). Officier dans les troupes d’occupation de la Corse (1772-1778). Ses lettres ont été publiées en 1984.
SABIANI Simon-Pierre (Casamacciuli 1888 - Barcelone, Espagne 1956). Député de Marseille (1928-1936). PPF, collaborateur pendant la guerre, il se réfugie en Argentine (1947) et en Espagne (1954) sous le nom de Pedro Multedo.
SAGGESI Antoine (abbé -) (A Penta di Casinca 1884 - U Viscuvatu 1974). Dans ses poèmes en langue corse "Sumente" (1968) l’amour d’autrui est inséparable de l’amour de Dieu.
SAINT-ELME, Pseudonyme du journaliste Emile Dosquet (Nancy 1855 - Bastia 1884). Débarqué à Ajaccio en 1883, il crée le journal LE SAMPIERO pour préparer la défaite des partisans de Gambetta et Jules Ferry. Il a succombé à une phtisie et, peut-être, à la bastonnade qu’il avait reçue à Ajaccio.
SAINT-EXUPERY (Antoine De -) (Lyon 1900 - disparu en mission aérienne à partir de Bastia, 1944). Aviateur. Ecrivain...
SALICETI Christophe (U Salgetu di Rustinu 1757 - Napuli 1809). Avocat. Député du Tiers Etat à l’Assemblée Constituante (1789). Député à la Convention (1792). Manigance souvent avec Napoléon et, grâce à lui, devient ministre de la police du royaume de Naples. Quand il est mort (empoisonné, disent certains) il laissait à ses filles une fortune de 30 millions.
SALVADORI Jean-Marc (Venacu 1883-1934). Auteur de "Contes et légendes" et de "Les femmes héroïques corses" (1930).
SALVINI Don Grégoire (Abbé -) (Nesce 1696-1789). Ami de Pasquale Paoli, auteur de "Giustificazione della Rivoluzione di Corsica e della ferma risoluzione presa da’Corsi di mai più sottomettersi al dominio di Genova" (1758)...
SAMBUCUCCIU D’ALANDU. En 1358 il était à la tête des populations de Corse en révolte contre les Seigneurs. Il fit un accord avec le doge de Gênes, Simone Boccanegra, pour avoir sa protection moyennant un impôt de 20 sous par famille. On sait que, en 1366, Sambucucciu faisait partie des six conseillers qui assistaient le gouverneur génois dans l’île.
SAMPIERU CORSU (Bastelica 1498 - Eccica Suarella 1567). Mercenaire dans les Bandes noires de Giovanni de’Medicis. Après la mort de Giovanni, il sert le pape puis il est capitaine au service du roi de France. En 1564, il fait la guerre en Corse aux Génois. Il est assassiné le 17 janvier 1567.
SANTELLI Dominique (Né à Lavatoghju). Médecin, prêtre et poète...
SANTINI Dominique (Bastia 1727 - Valle Graziosa di Calci, Italia 1814). Evêque du Nebbiu (1776).
SANTINI Don Felice (I Perelli d’Alisgiani 1830-1909). Auteur de "Motti, Risposte è Burle del Celebre Minuto Grosso", sous le nom de Felice Matteo Marchi.
SANTINI Pascal-Pierre (Rodez, Aveyron 1908 - Aiacciu 1992, inhumé à Arrò, Cinarca). Médecin-Général. Spécialiste de l’Histoire militaire des Corses.
SARI Emile (1876-1937). Médecin ophtalmologiste. Maire de Bastia (1919-1937). Sénateur (1921). Bastia lui doit la construction d’un nouvel hôpital.
SARI Jean-Mathieu (Aiacciu 1792 - Paris 1862). Commandant en second de "l’Inconstant", le bateau qui, de l’île d’Elbe, a ramené Napoléon en France. Déclaré "napoléoniste effréné et jacobin" par le gouvernement de la première Restauration.
SARI Napoléon (né à Paris 1825). Fils de Jean-Mathieu. Participe à la création des "Folies Bergères" (1869).
SAULI Alexandre (Saint Alexandre, apôtre de la Corse) (Milan 1534 - Pavie 1592). Evêque d’Aleria (1570-1591). Béatifié en 1741, canonisé en 1904.
SAVELLI Dominique (Spiluncatu 1792 - Roma 1864). Cardinal (1861). Gouverneur de Rome. Ministre de la police de l’Etat pontifical.
SAVELLI Pierre-Marie (Corbara 1780-1855). Officier au service de Murat, roi de Naples, il a publié des "Souvenirs historiques de la Légion corse" (1851).
SAVREUX Marcel (décédé à Grasse 1994 à 95 ans). Préfet de la Corse. A publié "L’homme à tout faire de la République" où il raconte les événements en Corse de 1953 à 1958.
SAXE (Hermann-Maurice comte de -) (Gozlar, Saxe 1696 - Chambord 1750). Maréchal de France (1744). Aurait aimé, dit-on, de se faire élire roi de Corse.
SCAMARONI Fred (Aiacciu 1914-1943). Résistant. Fait partie de l’état-major de De Gaulle à Londres. Venu en Corse en 1943, il est arrêté. Se suicide en prison.
SEBASTIANI Horace-François-Sébastien (A Porta d’Ampugnani 1772 - Paris 1851: inhumé aux Invalides). Aide Napoléon lors du coup d’Etat (1799). Général de division (1805). Ministre de la Guerre (1830), des Affaires étrangères (1832). Ambassadeur à Naples et à Londres (1834). Maréchal de France (1840). De 1830 à 1848, député de Vervins, de Bastia, d’Ajaccio, il est le grand Patron de la politique corse. Sous un faux nom (Pompei) il a publié: "Etat actuel de la Corse, caractère et moeurs des habitants" (1821).
SEBASTIANI Jean-André-Tiburce (A Porta d’Ampugnani 1786 - Bastia 1871). Commandant de la Légion corse (1819). Général de division. Pair de France (1837). Commandant de la place de Paris (1842-1848). Député de Bastia (1839).
SEBASTIANI Louis, oncle d’Horace et de Tiburce (U Polverosu d’Ampugnani 1745 - Aiacciu 1831). Evêque d’Ajaccio (1802-1831).
SEMIDEI Giacomo (abbé -) (Brandu 1698-1736). Docteur en philosophie et théologie. Auteur de "Compendio della Storia degli eresiarchi e descrizione del regno di Corsica" (1737).
SENEQUE le Philosophe (Cordoue, Espagne v.2 av. J.C. - v.65 apr. J.C.) Exilé par Claude en Corse où il resta sept ans.
SFORZA Francesco-Alessandro (San Miniato, Toscana 1401 - Milano 1466). Duc de Milan (1450). Louis XI de France lui céda les droits qu’il prétendait avoir sur Gênes, donc sur la Corse (1463). L’île fut sous l’autorité de Francesco Sforza, puis de son fils Galeazzo Maria, tué en 1476, et de la femme de ce dernier, en tout 14 ans de suzeraineté.
SILVESTRI Don Jean (Abbé -) (Né à Sant’Antuninu v.1744). Docteur en Théologie. Jurisconculte, docteur "in utroque jure". A dédié à Pascal Paoli: "L’istituzione naturale all’onestà", sa traduction du latin à l’italien d’un livre de Lorenzo Soardi.
SIMONI de PETRICONE César-Mathieu (Soriu 1727 - Bastia 1794). Général de brigade (1791).
SIMONI de PETRICONE Philippe (Soriu 1770 - Verona 1796). Général de brigade (1796).
SIMONPOLI Jacques. (Ventiseri 1890-1969). Auteur d’un long poème en langue corse: "Fiumorbu in guerra 1815-1816".
SIMONU D’AULLE, V. DARY Simon.
SIMONU DI LI LECCI V. LUCCIANI Simon-Jean.
SIMONU DI SAN JORGHIU V. POLI Simon-Paul.
SINUCELLU DELLA ROCCA (Olmetu 1219 - Prison de Malapaga, Gênes 1312). Comte de Corse au service de Pise.
SINUCELLU DI CINARCA dit GHJUDICE (né en 1219? - mort dans les prisons de Gênes 1307). Comte de Corse.
SIONVILLE Jean-Prosper (Salmonville-la-Sauvage, Seine-inférieure 1715 - Sartene 1789). Officier général commandant les troupes françaises en Corse.
SISCO Joseph (né à Bastia en 1748). Chirurgien professeur d’Université à Rome. Lègue sa bibliothèque à la ville de Bastia et sa fortune aux jeunes Bastiais désireux de faire des études.
SOUTHWELL COLUCCI Edith (Bastia 1888 - Roma 1936). Auteur de "Raconti corsi" (1928).
STRUZZIERI Tommaso (Senigallia, Italia 1706 - Todi 1780). Visiteur apostolique en Corse ( 1765-1770).
SUSINI (Nicolas De -) (Sartè 1883 - Aiacciu 1953). Journaliste et poète avec le pseudonyme de Jean MAKIS.
SUSINI Marie (Rennu 1916 - Italie 1993). Romancière. Membre du Jury Fémina. Auteur de "La Renfermée, la Corse".
SUZZONI (De -) Raphaël (Cervioni 1818 - Tué à la bataille de Froeschwiller 1870). Chargé de la destruction du fort des Vingt-Quatre-heures à Alger, il avait découvert le corps empisé d’un jeune chrétien (1853). Colonel.
SUZZONI Joseph-Louis (né à Cervioni 1777). Colonel commandant la Légion corse de Naples.
SYMONDS John (Horningheath, Suffolk 1729 - Bury Saint-Edmunds 1807, inhumé à Pakenham). Visite la Corse en 1767 et rencontre Paoli à Corte.
TAVIANI Auguste-Cincinatus (Aiacciu 1899-1988). Conseiller général en 1937, révoqué par Vichy en 1940, réélu en 1945, sera pendant plus de 30 ans président de la Commission départementale.
TESSARECH Jacques (Aiacciu 1862 - Nice 1929). Guitariste et compositeur, il a fait entrer la guitare dans l’orchestre.
TESTEVUIDE Dominique (originaire peut être de la Haute-Marne - tué à l’armée d’Orient au Caire, Egypte 1798). Contrôleur général du service du Terrier en Corse. Directeur des géomètres de l’armée d’Orient.
THIERS Joseph (Bastia 1873 - décédé en 1948). Médecin associé à la lutte anti-paludéenne. A publié avec le Dr Zuccarelli "Le paludisme et les moyens de le combattre".
THOMAS DE CASINCA V. IMPERINETTI.
THOMAS Marie-Catherine (Cervioni 1782 - Blois 1858). Amante de Léopold Hugo (1804), puis son épouse (1821).
THOMAZO (colonel -). Fait gouverneur civil et militaire de la Corse par le gouvernement militaire insurrectionnel d’Alger (1958).
TIZIU V. BONIFACIO Antoine.
TOMASI Henri (Marseille 1901 - Paris 1971). Fils de Xavier. Compositeur et chef d’orchestre. Grand prix de Rome 1927.
TOMASI Xavier (né à A Penta di Casinca 1876). Musicien. Auteur d’un recueil de chants populaires corses.
TOMMASEO Niccolò (Sebenico, Dalmatie 1802 -Florence 1874). Ecrivain italien et patriote. Républicain, partisan de l’unité italienne (Corse comprise). Emigré à Paris, à Nantes, puis en Corse (Bastia 1838-1839).
TORRENTI Cervone (Moltifau v.1820 - Nice 1870). Poète.
TOTI Pierre-Henri-Marius (Toulon 1882 - Marseille 1955, inhumé à Corte). Syndicaliste, homme politique, poète, musicien, auteur d’une "Grammaire corse".
TOURANJON. Archiviste de la Corse (1891-1916).
TOZZA ALbert (Oletta 1857 - ? 1923). Auteur d’une "Histoire de la Corse".
TRANCHOT (Koeur-la Petite, Meuse 1755 - Linas, Seine-et-Oise 1815). Vérificateur des rouleaux du Terrier de la Corse. Directeur de la carte des quatre départements de l’Est de la France.
TRAPASSI Pietro dit METASTASIO (Rome 1698-Vienne 1782). Poète italien. On l’a dit fils d’un Trapassi de Campile.
TRISTANI Antoine-Philippe ( Zalana 1887 - Rodez, Aveyron 1970). Poète de langue corse.
TROJANI Antoine (Ascu 1901 - Aiacciu 1991). Excellent écrivain de langue corse. Militant pour l’unification de l’écriture.
TURCHINI-ZUCCARELLI Catherine (née à Bastia 1901). Membre de l’Association des Ecrivains catholiques).
U BABBUZIU V. ALFONSI Tommaso.
U FURCATU V. LECA Dominique.
U SAMPETRACCIU V. NOTINI Ghjannettu.
UGO COLONNA. Aurait été envoyé de Rome en Corse pour chasser les Maures.
URBAIN II (Lagery, Marne 1042 - Rome 1099). Pape (1088-199). Erige Pise en archevêché et lui donne comme suffragants les évêchés de Corse.
UTRILLO Maurice (Paris 1883 - Dax, Landes 1955). Peintre venu en Corse avec sa mère (Suzanne Valadon) et son beau-père (Utter) rejoindre Dufour qui peignait les plafonds du château des Malaspina à Belgudè.
V.G. D’ALTIMONTI V. GIANVITI Victor.
VALCROISSANT (chevalier de -). Agent secret de Louis XV, roi de France, il est envoyé en Corse par Choiseul. Il rencontre Bonfigliu Guelfucci, secrétaire de Pascal Paoli - et peut-être Paoli - à Sartè (1763). Revient en Corse en 1764 et rencontre Paoli au Viscuvatu. Il le rencontre également à Londres en 1776.
VALERY Joseph (Brandu v.1826 -Florence 1879). Crée la Compagnie Maritime "Valery frères et fils" (1840). Comte romain. Président de la Chambre de Commerce de Bastia (1859). Sénateur (1875).
VALERY Paul-Ambroise (Sète 1870 - Paris 1945). Membre de l’Académie française (1925). De père corse. A passé quelques heures à Bastia en 1929.
VALLEIX Claude (Chartres 1926 - Bastia 1995). Moine franciscain avec le nom de Père André-Marie. Il a créé la "Franciscorsa", une association chargée de la découverte et du sauvetage de documents d’histoire corse.
VANNINA D’ORNANO. Epouse de Sampieru corsu qui "l’estrangla lui-même de sa main" (Brantôme).
VARESE Ignace-Joseph-Marie-Louis (Bastia 1797-1852) Professeur de dessin à l’école Paoli de Corte. Peintre.
VASQUEZ DE LECA Don Mathéo (Corse v.1546 - Rescurial, Madrid 1591). Secrétaire général de Philippe II, roi d’Espagne.
VATTELAPESCA; V. Lucciana Pierre-Mathieu.
VAUX, (Noël de JOURDA comte de -) (Château de Vaux, près du Puy-en-Velay 1705 - Grenoble 1788). Maréchal de brigade mis à la tête de l’armée française chargée de faire la conquête de la Corse (1769).
VECCHINI Dominique (Bastia 1894 - Paris 1978) Bibliothécaire-archiviste de la ville de Bastia. Poète.
VERO Laurent (Aiacciu 1865-1890). Philosophe. Excellent poète de langue française.
VERSINI Dominique-Antoine (Marignana 1872 - Aiacciu 1950). Poète de langue corse, probablement le plus connu de son vivant (sous le pseudonyme de Maistrale) pour ses poèmes mis en musique et un "Almanaccu" dit "U Bugiardellu".
VERSINI Jacques-Toussaint (Marignana 1867 - Aiacciu 1922). Ecrivain et poète de langue corse. Instituteur comme Xavier Paoli, a fondé "A Cispra" avec lui (1914) Pseudonyme: Buscagliolu.
VEUVET Antoine (Corti 1899 - Nice 1992 - inhumé à Corti). Militant de l’écriture en langue corse des lieux-dits de la Corse).
VEZZANI César (Bastia 1888 - Marseille 1951). Ténor.
VHISTLER James Mac Neill (Lowel, Massachusetts 1834 - Londres 1903). Peintre. Venu à Ajaccio, dessine et peint (1901).
VIALE PRELA Michel (Bastia 1799 - Bologna, Italia 1860). Nonce apostolique à Vienne, Autriche (1845). Archevêque de Bologne. Cardinal (1852).
VIALE Salvadore (Bastia 1787-1861). Professeur au collège de Bastia. Conseiller à la Cour d’Appel (1828- 1852). Ecrivain et poète de langue italienne. Dans la "Dionomachia", poème héroï-comique (1861), il a introduit le "Sirinatu di Scapinu" écrit en langue corse.
VICENTELLU D’ISTRIA (décapité à Gênes 1434). Vice-roi de Corse pour le compte de l’Aragon.
VICO (Don Francisco de -). Historien. Jurisconsulte docteur "in utroque jure". Gouverneur de la Sardaigne pour le compte du roi d’Aragon.
VIDAU Jean-Antoine, dit Fredianu Vidàu (Oletta 1754 - Bastia 1827?). Conseiller d’Etat de Lisa Baciocchi grande-duchesse de Toscane. Il rentre à Bastia en 1814 lorsqu’il apprend que Napoléon est en train de perdre son Empire. Les Bastiais se révoltent et Vidau est élu président du "Comité supérieur de la ville de Bastia, capitale du royaume de Corse", le secrétaire étant Salvatore Viale. Plus tard, il a été maire de Bastia (1821-1827).
VIGNALI Ange-Paul (Bisinchi 1789-1836). Aumônier de Napoléon à Sainte-Hélène (1819-1821).
VIGNY (Alfred, comte de -) (Loches, Indre-et-Loire 1797 - Paris 1863). Membre de l’Académie française (1845). Avait pensé écrire une histoire de la Corse...
VINCENSINI Paul (né à Bastia 1896). Mathématicien.
VINCENTELLU D’ISTRIA. (Décapité à Gênes 1434). Vice-roi de Corse au nom du roi d’Aragon (1418).
VINCENTI Jean (Bastelica 1786 - Montbéliard 1833). Horloger (créateur) en Franche-Comté.
VINCENTI Pierre (Paris 1874-1942). Journaliste et écrivain avec le pseudonyme de Pierre PIOBB. Homme de Lettres et homme de Science. Occultiste. Auteur de "La Corse d’aujourd’hui, ses moeurs, ses ressources, sa détresse" (1909).
VINCIGUERRA Simon-Jean (A Petra di Verde 1903 - Bastia 1971). Professeur. Militant communiste. Résistant à l’occupation étrangère, a été fait président de la délégation municipale de Bastia en 1943. Historien. Ecrivain et poète de langue corse avec le pseudonyme de GHJUVAN DI A GROTTA.
VITALI Jean-Antoine (Cagliari, Sardaigne v.1575 - Rome 1647). Franciscain. Auteur de "Cronica Sagra, Santuario di Corsica".
VITERBI Luc-Antoine (A Penta di Casinca 1769 - Bastia 1821). Avocat. Homme politique. Condamné à mort en 1821, se laisse mourir de faim en prison en notant au jour le jour l’évolution du dépérissement de son corps.
VITTORI François (Porri 1902-1977). Résistant, fait partie du Conseil de Préfecture avec Colonna d’Istria, Maillot, Giovoni et Choury. Sénateur (1956).
VOLNEY (Constantin-François de CHASSEBOEUF, comte de -) (Craon, Mayenne 1757 - Paris 1820). Elu à l’Académie française en 1803. A essayé de s’installer en Corse et y avait acheté une propriété de 700 ha: A Cunfina (1791). Déçu, il quitte la Corse en février 1793 et exprime ses rancoeurs dans un petit ouvrage: "Etat physique de la Corse".
VOLPE Gioacchino. "Accademico d’Italia". Crée la revue "Archivio Storico di Corsica" (1933).
VOLTAIRE (François-Marie AROUET, dit -), (Paris 1694-1778). A inséré un chapitre sur la Corse dans son "Précis du siècle de Louis V".
VUILLIER Gaston (Ginclé, Aude 1846 - Gimel, Corrèze 1915). Dessinateur, peintre paysagiste. Fit un séjour de trois mois en Corse. A illustré le "Colomba" de Mérimée.
WALEWSKA Marie, comtesse polonaise (1789 - Paris 1817). Mariée au comte Walewski (1804), elle devient la maîtresse de Napoléon (1807) et lui donne un fils (V. COLONNA WALEWSKI).
WHISTLER James Abbot Mac Neill (Lovell, Etats-Unis 1834 - Londres 1903). Peintre. Vient en Corse en 1901, y passe trois mois et exécute plusieurs toiles.
YVIA CROCE Hyacinthe, de son vrai nom: CROCE Jean-Pierre (Muru 1893 - Aiacciu 1981). Homme de Lettres et Historien. Auteur d’une "Anthologie des Ecrivains corses" (1929-1931 puis 1987), d’une "Grammaire corse" (1972), de "Vingt années de Corsisme" (1979).
ZARZELLI Joseph (Bastelica 1909, Aiacciu 1988). Chancelier de l’évêché d’Ajaccio. Prélat-Chapelain de Sa Sainteté.
ZATTERA (abbé -). Administrateur pendant 20 ans de la bibliothèque municipale de Bastia. Mis à la retraite v.1939. Remplacé par Vecchini.
ZEVACO Michel (Aiacciu 1860 - Eaubonne, Val-d’Oise 1918). Ecrivain de langue française, auteur de nombreux romans et feuilletons dont la série de "Pardaillan".
ZUCCARELLI Charles (Bastia 1899-1989) Chirurgien. A publié "En glanant quelques souvenirs" (1976).
ZUCCARELLI Jean (Bastia 1907-1996). Avocat. Bâtonnier (1945-1947). Député (1962...). Président du district urbain de Bastia.
ZUCCARELLI Pascal (Santa Lucia di Mercuriu 1864 -Bastia 1941). Médecin, se consacre à la lutte contre la diphtérie et le paludisme. Auteur d’une "Histoire médicale de la ville de Bastia".

II. Les "pievi" et communautés au XVIe siècle

AIACIO "cité". V. 1520, la ville, très belle, est la résidence du Lieutenant du Delà des Monts.
AIACIO, "pieve", environ 500 habitants v.1520. Lieux habités: Villanova, lo Linare, lo Pogio, Petra, Pozo di Borgo, Aiacio, l’Aia di Joani, li Montichi, Lata.
ALESANI, "pieve", environ 1250 habitants v. 1520. Lieux habités: Biduletto, lo Petricagio, li Perelli, la Novale, l’Ortale, Castagneto, Felce, Tarrano.
AMPUGNANI, "pieve". Lieux habités v. 1520: la Casabianca, la Porta, la Croce, Polveroso, Monte d’Olmo, lo Pruno, lo Selvarechio, la Casalta, lo Piano, Scata, Ficagia, lo Pomeragio, Stopianova, lo Catogio.
APIETO, "pieve" et village de même nom, environ 50 habitants v. 1520.
AREGNO "pieve", environ 500 habitants v.1520. Lieux habités: l’Arpagiola o Gabiola, la Corbaia, lo Monticello, Santo Antonino, Santa Riparata, Piaza, Pragola, le Torre, Regno, li Catari, lo Lavatogio, lacona, Spano, Hogio, Aquapessa.
ARMITO, "pieve". Inhabitée v. 1520.
BALAGNA, région comprenant v.1520 les "pievi" de Toani, Aregno, Santo Andea, Pino et Ulmia.
BARRETTALI, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 300 habitants v.1600. Lieux habités v.1520: Conchilio, le Brachelle, Le Case Nove, lo Petricagio, Balsia, , la Torre, lo Feno, le Mascaragie, Caselucchie, Novella.
BASTIA, "cité" de 1850 habitants v. 1520. Quartiers: Terra Vecchia et Terra Nuova.
BIGORNO, "pieve". Lieux habités v. 1520: Lento, lo Pogio, la Ficagiola, San Marcello, le Tegie, Campitello, lo Panicale, lo Bagnolo, la Volpajola, lo Carcheto, l’Erbagio, la Scolca.
BONIFATIO "cité" et port (anciennement Porto Siracusano). 700 à 800 maisons. A compté jusqu’à 4000 à 5000 habitants, mais, à cause des corsaires, il en reste 700 à peine v.1520.
BOZIO, "pieve", environ 2000 habitants v.1520. Lieux habités: la Rebia, Arbitro, lo Pè de la Corte, la Casella, li Alzi, Arando, lo Pogio, Bostanico, Cormano, lo Castello, lo Favalello.
BRANDO, "communauté" de la seigneurie Gentile. Lieux habités v.1520 lo Poretto, Lavasina, lo Catello, Erbalonga.
BRANDO, "pieve", environ 1500 habitants v.1520. Lieux habités: Pozzo, la Piana, Fisculatio, lo Poreto, Salicagia, la Grotta, li Fundali, lo Castello, lo Musoleo, Herbalunga.
CACHIA, "pieve", environ 3500 habitants (avec Petralba) v.1520. Lieux habités: la Petrella, Castifao, la Roma, la Paganosa, le Piazze, Moltifao, Cheta, Merezoli, Campolato, lo Borgo, Sevola, Asco, Canavaggia, la Costa.
CAGNANO, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 400 habitants v.1600.
CALVI, "l’une des principales places" de Corse. environ 3500 habitants v.1520. Résidence du gouverneur génois de 1544 à 1548.
CAMPOLORO, "pieve", environ 2500 habitants v.1520. Lieux habités: Cerbione, Lo Mogeto, La Mascheragia, La Formicagia, Li Canali, La Gallagia, Villanova au nord. Au sud Ziglio, Cheillaschi, Lo Cotone, Le Teggie, Lo Castagno, Lo Pogiolo, La falconagia, Lo Soverto, Lo Pogio, La Casalta, Vigliani, Favalello, Pantaglione, Carriglia.
CANARI, "pieve", environ 2500 habitants v. 1600. Lieux habités: Canari, Salisse, Marsoga, li Olmi, lo Solaggiola, Pinzuta, le Piazze, Ichina, lo Vignzale, la Marincha, Baretali, Conchiglie, Balsia, lo Petricaccio, lo Feno, la Torre, le Brachelle, la Mascheraccia, Rigaglia, Minerbio, la Figagiola, Canari
CARBENI "pieve". Lieux habités v.1520: Garbeni, Lune, la Sonza, Pagiadunoto, Sangavino.
CARCERI ou CELAVO, "pieve", environ 1000 habitants v.1520. Lieux habités: li Peri, lo Poggio, l’Ulmo, la Salasca, Cortiggiato, Cottoli, Carbuggia, Aogiani, lo Taxo, la Marinchia, Cavalli, Sant’Antonio, lo Poggio di Canivagia, lo Busso, lo Canavagia, Tavera, lo Canipalde, li Muraschi, li Corsachi, li Quercioli, lo Pè di Bocogani, Villanova, le Celle, Tavaco, Vero.
CASACCONI"pieve" environ 2000 habitants v.1520. Lieux habités: l’Ulmo, li Prinelli, lo Carogno, Divina, lo Monte, la Ferlagia, le Filete, la Penta, Fornoli, Ortipolio, la Crosichia, Micoria, Sanvito, Antibia, Casefelce, Campire, la Canagia, Grampa.
CASINCA,"pieve", environ 3250 habitants v.1520. Lieux habités: lo Vescovato, Loreto, la Venzolascha, Sorbo, Ocagiani, la Penta, lo Catelar, San Jacobo, Porri.
CASTELLO, "pieve" environ 2000 habitants v. 1520. Lieux habités: lo Luco, lo Poggio, Ghisoni, Vesani, lo Petroso, la Pieve, Lachari.
CAURO, "pieve", environ 1250 habitants v.1520. Lieux habités: Bastelica, le Dominicaggie, le Emportagie, la Statione, le Follagie, la Valle, Santo, la Castellagie le Vassellagie, Cauro, Ecosa, la Suarella, la Casavecchia, lo Poggio, Tola, Ocana, lo Piglio, Chena, la Salvolaggia, Zizoli, Frasso.
CENTURI, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 700 habitants v.1600. Lieux habités: Trello, Bovalo, le Merlacce, Lorche, la Casanova, Ortinola, Orneto, Camera, le Casevecchie, le Camelle.
CHIOMI, "pieve". Inhabitée v. 1520 sauf le village de Luzipeo.
COASINA, "pieve", plus de 1250 habitants v. 1520. Lieux habités: Coasina (200 habitants env.), Ventisari, lo Solagio et Ornaso.
CRUSCAGLIA, "pieve". Lieux habités v.1520: lo Petreto, Becchisa, Muca, la Casella, la Croce, lo Molichio, le Veze.
CRUZINI, "pieve". Lieux habités v. 1520: lo Salice, Asana, Rosacia, Guiliza.
CURSA, "pieve" environ 900 habitants v. 1520. Lieux habités: li Prunelli, lo Solazo.
ERSA, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 400 habitants v.1600. Lieux habités: la Boticella, Arsia, la Casanova, lo Cocinco, lo Poggio, Fresia, lo Granagiolo, Gioria, lo Suverto.
FARINOLE, "pieve", environ 700 habitants v.1600. Lieux habités: lo Sparagaggio, lo Monte, la Bracolaccia, lo Pogio.
GINERCA, "pieve", environ 3000 habitants v.1520. Lieux habités: Calcatojo, Sant’Andria, le Canelle, Sari, Casagiuni, Ambiegni, Lopigna, Airo.
JOVELLINA, "pieve", environ 700 habitants v.1520. Lieux habités: Pedegriso, la Pupulatia, li castiglioni, lo Prato.
JUSSANI "Pieve". Lieux habité v. 1520: la Cappella, l’Olmo, lo Musuleo, Valica, li Porcili, Lecciole, la Piogiola.
LA MEZANA, "pieve", environ 650 habitants v.1520. Lieux habités: Sarla, carcopino, la Punta, Londella, lo Cazille, lo Pogiale, Opapu.
LA SERRA, "pieve". Lieux habités v. 1520: Cuiani ou Zuani, Alpriano, la Valle di Sagano.
LOTA et PIETRABUGNO, "pieve", environ 2350 habitants v.1520. Lieux habités: l’Oratoio, Aqualto, Castagneto, Canale, le Muchiete, Mola, Aneto, lo Santorio, Mandriale, la Ficarella, le Partine, la Vetrice, Toga, Cardo, Casevecchie, lo Suerto, la Guaitella, l’Alzeto, Astima, lo Pogiolo.
LURI, "pieve", environ 1000 habitants v.1600.
MARIANA, "pieve", environ 1500 habitants v.1520. Lieux habités: Luciana, lo Vignale, lo Borgo, la Serra, Santo Apiano.
MATRE, "pieve", environ 3000 habitants (avec la pieve de Serra) v.1520. Lieux habités: Matra, Movita.
MERIA, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 350 habitants v.1600
MORIANI, "pieve". Lieux habités v.1520: Cucula, la Venzolasca di Muriani, lo Censo, le Prache, Bonaldo, la Serra, la Torre, lo Serrale, li Giotti, Recheno, le Pente, Ghisa, li Forci, lo Pinso, Robiola, lo Trebiolo, Castellana, Podingrado, lo Feno, lo Muchio, Aragia, la Rasticagia, Casuli, Contra, la Petra, la Tessulanda, lo Pogio.
MORSIGLIA, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 500 habitants v.1600. Lieux habités: Mocchiete Baragona, lo Pruno, le Jovanaccie, le Pecorile, le Pilosagie, li Stanti, Aquamorsiglia.
NIOLO, "pieve". Inhabitée v. 1520, le Magnifico Officio ayant fait détruire les habitations des villages de Lozzi, l’Acquale, Erco, Corscia, Calacuccia, Casamaccioli, Sidossi et l’Erbechincie.
NONZA, "communauté" de la seigneurie Gentile, environ 350 habitants v. 1600. Lieux habités Olmeta, Viola, lo Poggio, le celle, lo Vignale, la Grillasca. Nonza, la Tega, Olcani, Cocolo, Cocollino. Exploitation du minerai de fer.
OLETTA, "pieve", environ 1000 habitants v.1520. Lieux habités: Oletta, le Bonemanaccie, La Lecia, lo Saliceto le Memolacie, le Bochezampe, le Montagione, le Paganacie, lo Monticello, le Livacie, lo Pogio, la Costa, Grigogna, Cazalico, Breghetta.
OLMIA, "pieve", environ 1250 habitants v. 1520. Lieux habités: Calensani, Mucale.
OPINO, "pieve", environ 450 habitants v.1520. Lieu habité: Tallone
OREZA, "pieve", environ 5000 habitants v.1520. Lieux habités: la Campana, la Ponticagia, lo Fossato, le Bulianache, le Celle, lo Poggiolo, Nocario, Acqua Fredola, lo Zuccarello, l’Erbagio, lo Petricagio, le Verallese, Campo Rotundo, Campo Donico, Siliura, lo Pigiale, lo Pè di Oreza, Pozolo, la Casalta, Piano, lo Pèdelaciore, la Fontana, le Duchelagie, lo Satoio, Patrimonio, Pastorechia, Stazone, le Piazole, le Ghilardagie, le Francolachie, lo Pastino, Osto, le Pichiaragie, Casabuona, Marmurio, lo Pogile, Casinegri, lo Gallico, la Casanova, la Penra buona, la Parata, lo Pogio, , lo Pè di Petro, Tramica, le Pogie, Rapagio, Granagiolle, l’Olmo, Carpineto, Posatoio, Brosteco, lo Colle, Carcheto, lo Sorbello, lo Castello, lo Pè di Albertino, le Maistragie.
ORNANI, "pieve", environ 2500 habitants v.1520. Lieux habités: Otti, Cognocoli, lo Poggio de Orgiacana, li Muntichi, Pila, lo Canalle, Vetulbe, Gobio, Guarguallè, Orbellacuni, Melica, Albitregie, Torgia, la Prugia, lo Roseto, Vignale, Santa Maria, lo Cardo, Sorroni, Scioni, Ciliara, lo Forciolo, Calcinagio, Aziloni, Campo, Ampaza, Pascuara, lo Botio, lo Farsedo.
ORTO, "pieve", environ 1700 habitants v.1520. Lieux habités: Biguglia (résidence des gouverneurs pisans ou génois jusque v.1380), Foriani, la Corbaia, Soverta, Belgoder, la Vetrice, la Bastia.
OSTRICONI, "pieve". Lieux habités v. 1520: Artacha, Lama, Novella, Cruscani, Pochina, Palasia, Spelonche.
PAOMIA, "pieve". Seul lieu habité v.1520, Paomia (750 habitants).
PATRIMONIO, "pieve", environ 550 habitants v.1550. Lieux habités: lo Palazzo, la Ficagia, la Picinasca, lo Cardeto, lo Calvello, la Feruciasca, Barbagio, Brigheta, Casatico.
PETRALBA, "pieve". Lieux habités v. 1520: lo Pedano, lo Teto, le Casenove, l’Ulmesana, Carozica.
PINO, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 450 habitants v.1600. Lieux habités: Medemo, Lalconese, lo Casugio, lo Monticello, le Rapaldaccie, le Chioggie, li Covili.
PINO, "pieve", environ 1250 habitants v. 1520. Lieux habités: Montemaggiore, li Castiglioni, Profiume, Zilia, Jargia, Cassano, Longhignani.
ROGLIANO, "communauté" de la seigneurie Da Mare, environ 800 habitants v.1600.
ROGNA, "pieve", environ 4250 habitants v.1520. Lieux habités: Vivario (li Gati, le Murachiole, Arche), Herbajolo, la Valle di Sera, la Fosigia, la Lamella, Altiani, lo Petragio, lo Pè di la Corte, lo Lunello, Porra, lo Piano Buono, la Petra Serena, Santa Maria de Talsini, Corte, Omessa, Santa Lutia, , Tralunca, lo Soarello, Castirla.
ROSOLI, "pieve", environ 600 habitants v.1520. Lieux habités: Valdecalle, la Fussaggia, Proneta, Rutali, Olmeta, Rozzoli, lo Torreno, lo Piovano, la Prelesca.
ROSTINO, "pieve", environ 3250 habitants v.1520. Lieux habités: Saliceto, Vicinato, lo Borgo, Chiamachie, Gavignani, la Petragrossa, Castineta, Sevasi, la Terchina, la Fogatella, la Brocca, Casabiti, Tarlagia, lo Collo, Grate, la Valle, Frasso, Pastorechia, le Balleciasce, Piano, Caniolo, Petralata, lo Vignale, Mileto, Bisinchi, Lesca.
SAGRI, "pieve". Désertée v. 1520 à cause des corsaires. Les habitants se sont refugiés dans la montagne et forment le village de Erchiavara (50 à 60 habitants).
SALOGNA, "pieve", environ 1000 habitants v.1520. Lieux habités: la Piana, Iustalli, le Munilachie, San Marcello, Sa’ Justo, Campo, li Monti Grossi, Raionda.
SANTO ANDREA, "pieve", environ 1350 habitants v. 1520. Lieux habités: Muro, Feliceto, Nesa, Iustiniani, Speloncato.
SANTO PIETRO, "pieve", environ 1200 habitants v.1520. Lieux habités: li Vezzi, le Vitalacie, Lumito, lo Panello, Cazabonna, San Gavino, lu Chatarelo, Cazenove, Fornaci, le Monte, le Petragie.
SANTO QUILICO, "pieve", environ 2000 habitants v.1520. Lieux habités: Soriu, la Pieve, Zigliani, Rapalle, la Juncha, la Carasincha, Morato Sottano, Morato Soprano, Loreto, Petra di Loreto.
SARTENE "pieve". Lieux habités v.1520: Sartene, Bisogene, Ortolo, Bellia, Tignoleca, Case Corbolacchie, (Sandamiano), lo Folagio, le Solalle, Oragiani.
SEVENENTRO, "pieve". Lieux habités v. 1520: le Cristinachie, Marignano, Evisa, Taxo, Laragio.
SIA, "pieve", v.1520, la vallée est inhabitée à cause des corsaires. Lieu habité: Ota, environ 250 habitants.
SORNO IN SU, "pieve" considérée, v.1520, comme devant être rattachée à celle de Vico.
TALABO, "pieve". Lieux habités v. 1520: Cellago, Corra, Vitera, Lanfrancagii, Jovecassi, Sampolo, lo Tasso, le Chiamanachie, Cigauo, Coza, Palneca, lo Lobio.
TALLA’, "pieve". Lieux habités v.1520: Quenza, la Serra, Auguliena, Cherubia, Chargiagu, Loreto, lo Fraxeto, l’Olmigia, lo Poggio, Santa Lunia, Santandeia, Lasano. Altagene, Ortovecchio, Santantonio, Soza.
TAVAGNA,"pieve", environ 1600 habitants v.1520. Lieux habités: Talassani, Pero, le Romanagie, le Case vechie, lo Pogiollo, Pregnani, lo Pogio, la Fisculagia, Taglo, Arenosa, lo Mizane, la Pianella, lo Pogio, la Bracollagia, lo Genestreto, l’Orneto, la Casa nova, la Inellagia, Vilone, Case forte.
TOANI. "pieve". Lieux habités v.1520: li Quercioli, Belgoder, Ochiatana, le Ville, la Costa, le Cavalleragie, Speluncato.
TOMINO, "pieve". Lieux habités v.1520: Tomino, le Mamollacie, la Valle, lo Stoppione, la Costa.
VALLE RUSTIA, "pieve", environ 2100 habitants v.1520. Lieux habités: Carticasi, Candia, Loriani, Corsuli, Santo Quilico, li Forci, lo Tribio, Coibiti, le Noce, lo Borgo, Aiti, Lano, Errone, Rusia.
VALLO, "pieve". Lieux habités v.1520: Istria, l’Ulmeto, Calvese, Solagaro, Casalabruna.
VENACO, "pieve", environ 1200 habitants v. 1520. Lieux habités: Serraggio, lo Lugo, Campovegio, la Maistrachia, la Riventosa, lo Poggio.
VERDE, "pieve", environ 1500 habitants v.1520. Lieux habités: Iatra, la Petra, Canale, lo Monte, Linguizeta, Pasticialle, Viti, Toxi, Campi.
VICO, "pieve", environ 3000 habitants v.1520. Lieux habités: Vico, Nexa, la Pieve, Chiliani, Balogna, Apretiano, Ravana, la Cerasa, la Vidullachia, Coia, Arbori, Murzo, Lethia, Reno, Sorno, Lunca, Guallagno, Porto, lo Pochiolo, Sochia.
VIGIANI, "pieve". Lieux habités v.1520: Fusani, Ficaniella, Santa Maria, li Poldachi, Vigianello, l’Arbigialli.

III. Les pievi au XVIIIe siècle

ALESANI, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Valle-d’Alesani.
ALTA ROCCA, "pieve" avec les communautés de Livia, Zonza, Quenza, Surbuddà, et Sarra di Scupamena.
AMPUGNANI, "pieve" devenue, en 1789, le canton de La Porta.
BEVINCO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Murato.
CACCIA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Castifao.
CAMPOLORO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Cervione.
CANALE, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Lama.
CAPO BIANCO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Rogliano.
CARBINI, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Levie.
CASACCONI, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Campile.
CASINCA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Vescovato.
CELAVO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Bocognano.
COSTERA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Campitello.
CRUZINI, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Salice.
FIUMORBU, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Prunelli.
GOLO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Omessa.
MARIANA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Borgo.
MERCURIO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Sermano.
MEZZANA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Sarrola-Carcopino.
MONTE GROSSO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Calenzana.
MORIANI, "pieve" devenue, en 1789, le canton de San-Nicolao.
NIOLO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Calacuccia.
ORCINO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Sari-d’Orcino.
OREZZA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Piedicroce.
ORNANO , "pieve" devenue, en 1789, le canton de Santa-Maria-Sicchè.
PARASO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Belgodere.
PATRO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Olmi Capella.
REGINO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Algajola.
ROCCA, "pieve" avec Sartè et les communautés environnantes.
ROSTINO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Morosaglia.
SAGRO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Brando.
SAMPIERO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Bastelica.
SANT’ANGELO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de L’Ile-Rousse.
SANTA GIULIA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Nonza.
SCOPAMENE, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Serra-di-Scopamene.
SENECA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Luri.
SERRA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Moita.
SEVIDENTRO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Evisa.
SORBA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Vezzani.
SORRO IN GIO’, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Vico.
SORRO IN SU’, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Soccia.
TALAVO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Zicavo.
TALLANO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Sainte-Lucie de Tallano.
TARAVO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Petreto.
TAVAGNA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Pero-Casevecchie.
TAVIGNANO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Piedicorte-di-Gaggio.
TENDA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Santo Pietro di Tenda.
TUDA, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Oletta.
VALLERUSTIE, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Saint-Laurent.
VALLINCO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Olmeto.
VECCHIO, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Serraggio.
VERDE, "pieve" devenue, en 1789, le canton de Pietra di Verde.

IV. Les communes créées au XIXe siècle  

AFA, commune créée en 1851 avec des terres prises à Bocognano et Valle di Mezzana. Patrie de Baudouin Poggiale, chimiste.
AGHIONE, commune créée en 1864 avec des terres prises à Vezzani et Vivario.
ALERIA, commune créée en 1824 avec des terres prises à Tallone, Zuani, Vivario et Muracciole.
BASTELICACCIA, commune créée en 1865 avec des terres prises à Bastelica, Eccica-Suarella, Ocana et Tavera.
BELVEDERE CAMPOMORO, commune créée en 1854 avec des terres prises à Fozzano.
CARDO, commune unie à Bastia en 1842.
CASEVECCHIE, commune créée en 1866 avec des terres prises à Noceta et Rospigliani.
CUTTOLI-CORTICCHIATO, commune créée en 1852 avec des terres prises à Frasseto, Campo, Quasquara et Zevaco.
ILE-ROUSSE, commune créée en 1825 avec des terres prises à Santa Reparata di Balagna.
LINGUIZZETTA reçoit en 1854 l’enclave de Bravone qui appartenait à Chiatra.
MONACCIA D’AULLENE, commune créée en 1864 avec des terres prises à Aullene.
PIANOTTOLI CALDARELLO, commune créée en 1864 avec des terres prises à Zirubia.
PIETROSELLA, commune créée en 1837 avec des terres prises à Coti-Chiavari.
PROPRIANO, commune créée en 1860 avec des terres prises à Fozzano, Olmeto, Santa Maria Figaniella, Arbellara et Vigianello.
SOTTA, commune créée en 1853 avec des terres prises à Serra di Scopamene et Sorbollano.
VILLANOVA, commune créée en 1862 avec des terres prises à Ajaccio et Alata.

V. Les cantons (1954)

AJACCIO, canton avec les communes de Afà, Ajaccio, Alata, Appietto, Bastelicaccia et Villanova.
BASTELICA, canton avec les communes de Bastelica, Cauro, Eccica-Suarella, Ocana et Tolla.
BOCOGNANO, canton avec les communes de Bocognano, Carbuccia, Tavera, Ucciani et Vero.
EVISA, canton avec les communes de Cristinacce, Evisa, Marignana, Osani, Partinello, Serriera.
PIANA, canton avec les communes de Cargese, Ota et Piana.
SALICE, canton avec les communes de Azzana, Pastricciola, Rezza, Rosazia et Salice.
SANTA MARIA SICCHE’, canton avec les communes de Albitreccia, Azilone-Ampaza, Campo, Cognocoli-Montichi, Coti-Chiavari, Forciolo, Frasseto, Grosseto-Prugna, Guargualè, Pietrosella, Pila-Canale, Quasquara, Santa-Maria-Sicché, Serra-di-Ferro, Urbalacone et Zigliara.
SARI D’ORCINO, canton avec les communes de Ambiegna, Arro, Calcatoggio, Cannelle, Casaglione, Lopigna, Sant’Andrea d’Orcino, Sari d’Orcino.
SARROLA CARCOPINO, canton avec les communes de Cuttoli-Corticchiato, Peri, Sarrola-Carcopino, Tavaco, et Valle-di-Mezzana.
SOCCIA, canton avec les communes de Guagno, Orto, Poggiolo, et Soccia.
VICO, canton avec les communes de Arbori, Balogna, Coggia, Letia, Murzo, Renno et Vico.
ZICAVO, canton avec les communes de Ciamannacce, Corrano, Cozzano, Guitera, Palneca, Sampolo, Tasso, Zevaco et Zicavo.
BASTIA TERRANOVA, canton avec la commune de Furiani
BASTIA TERRAVECCHIA
BORGO, canton avec les communes de Biguglia, Borgo, Lucciana et Vignale.
BRANDO, canton avec les communes de Brando, Pietracorbara et Sisco.
CAMPILE, canton avec les communes de Campile, Crocicchia, Monte, Olmo, Ortiporio, Penta-Acquatella et Prunelli di Casacconi.
CAMPITELLO, canton avec les communes de Bigorno, Campitello, Canavaggia, Lento, Scolca et Volpajola.
CERVIONE, canton avec les communes de Cervione, Sant’Andrea di Cotone, San Giuliano et Valle di Campoloro.
LAMA, canton avec les communes de Lama, Pietralba et Urtaca.
LURI, canton avec les communes de Barretali, Cagnano, Luri, Meria et Pino.
MURATO, canton avec les communes de Murato, Pieve, Rapale et Rutali.
NONZA, canton avec les communes de Canari, Nonza, Ogliastro, Olcani et Olmeta di Capocorso.
OLETTA, canton avec les communes de Oletta, Olmeta di Tuda, Poggio d’Oletta et Vallecalle.
PERO CASEVECCHIE, canton avec les communes de Pero Casevecchie, Poggio Mezzana, Taglio Isolaccio, Talasani et Velone Orneto.
PORTA, canton avec les communes de Casabianca, Casalta, Croce, Ficaja, Giocatojo, Piano, Poggio Marinaccio, Polveroso, Porta d’Ampugnani, Pruno, Quercitello, San Damiano, San Gavino d’Ampugnani, Scata et Silvareccio.
ROGLIANO, canton avec les communes de Centuri, Ersa, Morsiglia, Rogliano et Tomino.
SAINT-FLORENT, canton avec les communes de Barbaggio, Farinole, Patrimonio et Saint-Florent.
SAN MARTINO DI LOTA, canton avec les communes de San Martino di Lota, Santa Maria di Lota et Ville di Pietrabugna.
SAN NICOLAO, canton avec les communes de San Giovanni, San Nicolao, Santa Lucia di Moriani, Santa Maria Poggio et Santa Reparata di Moriani.
SANTO PIETRO DI TENDA, canton avec les communes de San Gavino di Tenda, Santo Pietro di Tenda et Sorio.
VESCOVATO, canton avec les communes de Castellare di Casinca, Loreto di Casinca, Penta di Casinca, Porri, Sorbo Ocognano, Venzolasca et Vescovato.
BELGODERE, canton avec les communes de Belgodere, Costa, Novella, Occhiatana, Palasca et Ville di Paraso.
CALENZANA, canton avec les communes de Calenzana, Cassano, Galeria, Lunghignano, Manso, Moncale, Montemaggiore et Zilia.
CALVI, canton avec les communes de Calvi et Lumio.
L’ILE-ROUSSE, canton avec les communes de Corbara, Ile-Rousse, Monticello, Pigna, Sant’Antonino et Santa Reparata di Balagna.
MURO, canton avec les communes de Algajola, Aregno, Avapessa, Cateri, Feliceto, Lavatoggio, Muro, Nessa et Speloncato.
OLMI CAPPELLA, canton avec les communes de Mosoleo, Olmi Cappella, Pioggiola et Vallica.
CALACUCCIA, canton avec les communes de Albertacce, Calacuccia, Casamaccioli, Corscia et Lozzi.
CASTIFAO, canton avec les communes de Asco, Castifao et Moltifao.
CORTE, canton avec commune unique.
GHISONI, canton avec les communes de Ghisonaccia, Ghisoni, Lugo di Nazza et Poggio di Nazza.
MOITA, canton avec les communes de Aleria, Ampriani, Matra, Moita, Pianello, Tallone, Zalana et Zuani.
MOROSAGLIA, canton avec les communes de Bisinchi, Castello di Rostino, Castineta, Gavignano, Morosaglia, Saliceto et Valle di Rostino.
OMESSA, canton avec les communes de Castiglione, Castirla, Omessa, Piedigriggio, Popolasca, Prato et Soveria.
PIEDICORTE DI GAGGIO, canton avec les communes de Altiani, Erbajola, Focicchia, Giuncaggio, Pancheraccia, Piedicorte di Gaggio et Pietraserena.
PIEDICROCE, canton avec les communes de Brustico, Campana, Carcheto, Carpineto, Monaccia d’Orezza, Nocario, Parata, Piazzole, Piedicroce, Piedipartino, Pied’Orezza, Rapaggio, Stazzona, Valle d’Orezza et Verdese.
PIETRA DI VERDE, canton avec les communes de Campi, Canale di Verde, Chiatra, Linguizetta, Pietra di Verde et Tox.
PRUNELLI DI FIUMORBO, canton avec les communes de Chisa, Isolaccio di Fiumorbo, Prunelli di Fiumorbo, San Gavino di Fiumorbo, Serra di Fiumorbo, Solaro et Ventiseri.
SAN LORENZO, canton avec les communes de Aiti, Cambia, Carticasi, Erone, Lano, Rusio et San Lorenzo.
SERMANO, canton avec les communes de Alando, Alzi, Bustanico, Castellare di Mercurio, Favalello, Mazzola, Saint-André de Bozio, Santa Lucia di Mercurio, Sermano et Tralonca.
VALLE D’ALESANI, canton avec les communes de Felce, Novale, Ortale, Perelli, Piazzali, Petricaggio, Piobetta, Tarrano et Valle d’Alesani.
VENACO, canton avec les communes de Casanova, Muracciole, Poggio di Venaco, Riventosa, Santo Pietro di Venaco, Venaco et Vivario.
VEZZANI, canton avec les communes de Aghione, Antisanti, Casevecchie, Noceta, Pietroso, Rospigliani et Vezzani.
BONIFACIO, canton avec commune unique.
LEVIE, canton avec les communes de Carbini, Figari, Levie, San Gavino di Carbini et Zonza.
OLMETO, canton avec les communes de Arbellara, Fozzano, Olmeto, Propriano, Santa Maria Figaniella et Viggianello.
PETRETO BICCHISANO, canton avec les communes de Argiusta Moriccio, Casalabriva, Moca Croce, Olivese, Petreto Bicchisano et Sollacaro.
PORTO VECCHIO, canton avec les communes de Conca, Lecci, Porto Vecchio et Sari di Porto Vecchio.
SAINTE-LUCIE DE TALLANO, canton avec les communes de Altagene, Cargiaca, Loreto di Tallano, Mela, Olmiccia, Poggio di Tallano, Sant’Andrea di Tallano, Santa Lucia di Tallano et Zoza.
SARTENE, canton avec les communes de Belvedere Campomoro, Bilia, Foce, Giuncheto, Granacce, Grossa, Sartene et Tivolaggio.
SERRA DI SCOPAMENE, canton avec les communes de Aullene, Monacia d’Aullene, Pianottoli Caldarello, Quenza, Serra di Scopamene, Sorbollano, Sotta et Zerubia.

VI. Les nouveaux cantons (1971-1973)

ALTO DI CASACCONI, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Campile et Campitellu.
BELGODERE, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Muro, Belgodere et Olmicappella.
BUSTANICU, canton crée avec la fusion imposée des anciens cantons de Piedicorti di Caggio, San Lurenzu et Sermanu.
CAMPOLORO DI MORIANI, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Cervione et San Nicolao.
CAPO BIANCO, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Rogliano et Luri.
CASTIFAO-MOROSAGLIA, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Castifao et Morosaglia.
CONCA D’ORU, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Oletta et Saint -Florent.
FIUMALTO D’AMPUGNANI, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de la Porta et Peru-Casevecchie.
HAUT NEBBIU, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Lama, Murato et Santo Pietro di Tenda.
MOITA VERDE, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Pietra de Verde et Moita.
NIOLO OMESSA, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Omessa et Calacuccia.
OREZZA D’ALISGIANI, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Piedicroce et Valle d’Alisgiani.
SAGRO DI SANTA GIULIA, canton créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Nonza et Brando.

VII. Communes

AFA, cors. Afà, commune, 610 habitants en 1954, 1726 en 1996.
AGHIONE, cors. Aghjone, commune, 100 habitants en 1954, 282 en 1996.
AITI, cors. Aiti, commune, 150 habitants en 1954, 26 en 1996.
AJACCIO, cors. Aiacciu, commune, 31929 habitants en 1954, 58315 en 1996. Patrie des Bonaparte, de Félix Baciocchi, prince de Lucca et Piombino, du cardinal Fesch, de Mgr Jean-Baptiste Desanti, de Sébastien Costa, grand chancelier du roi Théodore, d’Alexandre Colonna d’Istria, magistrat, de Philippe-Antoine Ornano, maréchal de France, des généraux Campi, Fiorella, Levie et Rossi, des historiens Ambroise Rossi, Antoine Albitreccia, Louis Campi et Célestin Bosc, de Dimo Stefanopoli, médecin et naturaliste, de Jérôme Casabianca, dermatologue, des écrivains et poètes, Joseph Ottavi, Michel Zevaco, Laurent Vero, Pierre Bonardi, Diane de Cuttoli, de François Lanzi et Blaise Carboni, musiciens et compositeurs, de Pierre Ambrosgiani, peintre, de Laurent Cardinali, photographe, des hommes politiques Pugliesi Conti, Arene, Conti, Landry et Ornano, de François Spoturno (François Coty), industriel et homme politique, de Danièle Casanova et Fred Scamaroni, résistants...
ALANDO, cors. Alandu, commune, 90 habitants en 1954, 15 en 1996. Patrie de Sambucucciu.
ALATA, cors. Alata, commune, 462 habitants en 1954, 2.077 en 1996. Patrie de Charles-André Pozzo di Borgo, ambassadeur.
ALBERTACCE, cors. Albertacce, commune, 1007 habitants en 1954, 200 en 1996.
ALBITRECCIA, cors. Albitreccia, commune, 455 habitants en 1954, 609 en 1996.
ALERIA, cors. Aleria, commune, 807 habitants en 1954, 2.022 en 1996.
ALGAJOLA, cors. Algaiola, commune, 138 habitants en 1954, 211 en 1996.
ALTAGENE, cors. Altaghjè, commune, 106 habitants en 1954, 30 en 1996.
ALTIANI, cors. Altiani, commune, 347 habitants en 1954, 90 en 1996.
ALZI, cors. Alzi, commune, 35 habitants en 1954, 11 en 1996.
AMBIEGNA, cors. Ambiegna, commune, 90 habitants en 1954, 48 en 1996.
AMPRIANI, cors. Ampriani, commune, 39 habitants en 1954, 31 en 1996.
ANTISANTI, cors. Antisanti, commune, 589 habitants en 1954, 500 en 1996.
APPIETTO, cors. Appiettu, commune, 391 habitants en 1954, 857 en 1996.
ARBELLARA, cors. Arbiddara, commune, 254 habitants en 1954, 120 en 1996.
ARBORI, cors. Arburi, commune, 176 habitants en 1954, 62 en 1996.
AREGNO, cors. Aregnu, commune, 525 habitants en 1954, 544 en 1996.
ARGIUSTA MORICCIO, cors. Arghjusta Muricciu, commune, 283 habitants en 1954, 93 en 1996.
ARRO, cors. Arru, commune, 118 habitants en 1954, 41 en 1996.
ASCO, cors. Ascu, commune, 427 habitants en 1954, 96 en 1996.
AULLENE, cors. Auddè, commune, 1663 habitants en 1954, 149 en 1996. Patrie de Jean-Baptiste Natali, magistrat, écrivain et poète.
AVAPESSA, cors. Avapessa, commune, 111 habitants en 1954, 65 en 1996.
AZILONE AMPAZA, cors. Azilonu Ampaza, commune, 224 habitants en 1954, 77 en 1996. Patrie de Mgr de la Foata, évêque d’Ajaccio, écrivain et poète.
AZZANA, cors. Azzana, commune, 205 habitants en 1954, 54 en 1996. Patrie de Santu Casanova, écrivain, fondateur de "A Tramuntana".
BALOGNA, cors. Balogna, commune, 509 habitants en 1954, 160 en 1996. Patrie de Jean-Baptiste Canavelli, syndicaliste et homme politique.
BARBAGGIO, cors. Barbaghju, commune, 104 habitants en 1954, 111 en 1996.
BARRETALI, cors. Barrettali, commune, 620 habitants en 1954, 138 en 1996.
BASTELICA, cors. Bastelica, commune, 2172 habitants en 1954, 436 en 1996. Patrie de Léon Gistucci, pédagogue, et de Jean-André Livrelli, instituteur, journaliste, écrivain.
BASTELICACCIA, cors. Bastelicaccia, commune, 677 habitants en 1954, 2072 en 1996.
BASTIA, cors. Bastia, commune, environ 40.000 habitants en 1954, 37.845 en 1996. Patrie de Thomas Prelà, premier médecin de Pie VII, de Michel Viale Prelà, cardinal, de Salvatore Viale, magistrat, écrivain et poète, de Jean-Charles Gregorj, magistrat et historien, de Vincent Benedetti, ambassadeur, de François-Marie Patorni, avocat, de Luce de Casabianca, officier de marine, des généraux Carbuccia, Franceschi, Balathier de Bragelonne et Juchereau de Saint-Denis, d’Antoine-François Lucciardi, collaborateur de Gallieni à Madagascar, des hommes politiques Sari, Piccioni, Pietri (François), Gavini (Sampiero), Montera, Zuccarelli, des écrivains et poètes Pierre-Mathieu Lucciana (Vatelapesca), Edith Southwel, Hector Ghilini, Achille Raffalli, Dominique Vecchini, Catherine Turchini Zuccarelli, de l’historien Philippe Caraffa, du mathématicien Paul Vincensini, de Louis Capazza, aviateur, de Mathieu Pekle, sculpteur, de Félix Quilici, musicologue, des ténors Vezzani et Luccioni...
BELGODERE, cors. Belgudè, commune, 530 habitants en 1954, 331 en 1996. Patrie des généraux Thomas et Noël Amici.
BELVEDERE CAMPOMORO, cors. Belvederi Campumoru, commune, 213 habitants en 1954, 128 en 1996.
BIGORNO, cors. Bigornu, commune, 176 habitants en 1954, 61 en 1996.
BIGUGLIA, cors. Biguglia, commune, 376 habitants en 1954, 4073 en 1996.
BILIA, cors. Bilia, commune, 72 habitants en 1954, 41 en 1996.
BISINCHI, cors. Bisinchi, commune, 319 habitants en 1954, 139 en 1996. Patrie de l’abbé Vignali, aumonier de Napoléon à Sainte Hélène.
BOCOGNANO, cors. Bucugnà, commune, 646 habitants en 1954, 290 en 1996.
BONIFACIO, cors. Bunifaziu, commune, 2157 habitants en 1954, 2683 en 1996. Patrie de Jacob d’Oria, historien, poète, traducteur de la bible, et de Jean-Paul de Roccaserra, homme politique.
BORGO, cors. U Borgu, commune, 913 habitants en 1954, 3773 en 1996.
BRANDO, cors. Brandu, commune, 982 habitants en 1954, 1334 en 1996. Patrie de Don-Jacques Semidei, historien, du général Toussaint Ferdinandi et de Dominique-César Franceschetti, militaire au service de Naples.
BRUSTICO, cors. Brusticu, commune, 52 habitants en 1954. A fusionné avec Carchetu. V. CARCHETO BRUSTICO
BUSTANICO, cors. Bustanicu, commune, 327 habitants en 1954, 66 en 1996.
CAGNANO, cors. Cagnanu, commune, 258 habitants en 1954, 156 en 1996. Patrie d’Antoine Mattei, médecin, érudit.
CALACUCCIA, cors. Calacuccia, commune, 1112 habitants en 1954, 331 en 1996. Patrie d’Ange-Etienne Gentile, conservateur du musée de Bastia, écrivain avec le pseudonyme de "Prete Gnigninu".
CALCATOGGIO, cors. Calcatoghju, commune, 432 habitants en 1954, 357 en 1996. Patrie de César Campinchi, ministre et de Antoine-Louis Gentili, traducteur de l’Eneide.
CALENZANA, cors. Calinzana, commune, 1623 habitants en 1954, 1535 en 1996. Patrie de Bernardin Alberti, mort en odeur de sainteté.
CALVI, cors. Calvi, commune, 2026 habitants en 1954, 4815 en 1996. Patrie de Vincent Giubeca, poète, de Charles-Jacob Marchal, chirurgien, et de Sébastien Caraffa, historien de la ville de Bastia.
CAMBIA, cors. Cambia, commune, 391 habitants en 1954, 81 en 1996.
CAMPANA, cors. A Campana, commune, 115 habitants en 1954, 36 en 1996.
CAMPI, cors. Campi, commune, 85 habitants en 1954, 32 en 1996.
CAMPILE, cors. Campile, commune, 761 habitants en 1954, 196 en 1996. Patrie de Timoléon Pasqualini, poète.
CAMPITELLO, cors. Campitellu, commune, 197 habitants en 1954, 91 en 1996.
CAMPO, cors. Campi, commune, 294 habitants en 1954, 65 en 1996.
CANALE DI VERDE, cors. Canale di Verde, commune, 195 habitants en 1954, 275 en 1996. Patrie de Pierre Giovacchini, poète.
CANARI, cors. Canari, commune, 706 habitants en 1954, 291 en 1996.
CANAVAGGIA, cors. Canavaghja, commune, 400 habitants en 1954, 77 en 1996.
CANNELLE, cors. E Cannelle, commune, 69 habitants en 1954, 25 en 1996.
CARBINI, cors. Carbini, commune, 344 habitants en 1954, 95 en 1996.
CARBUCCIA, cors. Carbuccia, commune, 507 habitants en 1954, 182 en 1996.
CARCHETO BRUSTICO, cors. Carchetu Brusticu, commune, 19 habitants en 1996.
CARCHETO, cors. Carchetu, commune, 89 habitants en 1954. A fusionné avec Brusticu en 1971.
CARGESE, cors. Carghjese, commune, 852 habitants en 1954, 915 en 1996.
CARGIACA, cors. Carghjaca, commune, 304 habitants en 1954, 69 en 1996.
CARPINETO, cors. Carpinetu, commune, 102 habitants en 1954, 15 en 1996.
CARTICASI, cors. Carticasi, commune, 234 habitants en 1954, 18 en 1996.
CASABIANCA, cors. A Casabianca, commune, 113 habitants en 1954, 36 en 1996. Patrie du général Jean-Quilicus Casabianca.
CASAGLIONE, cors. Casagliò, commune, 282 habitants en 1954, 292 en 1996.
CASALABRIVA, cors. Casalabriva, commune, 255 habitants en 1954, 150 en 1996.
CASALTA, cors. A Casalta, commune, 113 habitants en 1954, 24 en 1996.
CASAMACCIOLI, cors. Casamacciuli, commune, 588 habitants en 1954, 91 en 1996.
CASANOVA, cors. A Casanova, commune, 184 habitants en 1954, 195 en 1996.
CASEVECCHIE, cors. E Casevechje, commune, 129 habitants en 1954, 87 en 1996.
CASSANO, cors. Cassanu, commune, 140 habitants en 1954. Patrie d’Eugène Orsatelli, général. A fusionné avec Montemagiore et Lunghignanu pour former la commune de MONTEGROSSO.
CASTELLARE DI CASINCA, cors. U Castellà di Casinca, commune, 423 habitants en 1954, 389 en 1996.
CASTELLARE DI MERCURIU, cors. U Castellà di Mercuriu, commune, 105 habitants en 1954, 29 en 1996.
CASTELLO DI ROSTINO, cors. Castellu di Rustinu, commune, 424 habitants en 1954, 252 en 1996.
CASTIFAO, cors. Castifau, commune, 280 habitants en 1954, 137 en 1996.
CASTIGLIONE, cors. Castiglione, commune, 85 habitants en 1954, 22 en 1996.
CASTINETA, cors. Castineta, commune, 89 habitants en 1954, 31 en 1996. Patrie d’Alexandre Ambrosi, poète, et de François Morucci, homme politique et poète.
CASTIRLA, cors. Castirla, commune, 165 habitants en 1954, 145 en 1996.
CATERI, cors. I Cateri, commune, 212 habitants en 1954, 210 en 1996.
CAURO, cors. Cavru, commune, 162 habitants en 1954, 849 en 1996.
CENTURI, cors. Centuri, commune, 275 habitants en 1954, 201 en 1996. Patrie de Leunettu Cipriani, sénateur du royaume d’Italie.
CERVIONE, cors. Cervioni, commune, 1405 habitants en 1954, 1334 en 1996. Patrie de Marie-Catherine Thomas, deuxième épouse du général Hugo, de Paul Massoni, sous-préfet, d’Auguste Poli, homme politique, d’Alexandre Grassi, historien, archéologue, puis homme politique, d’Ange-Gaétan Astima, colonel et homme politique, de Raphaël Suzzoni, découvreur du "bienheureux" Geronimo, empisé vivant à Alger, de Jean-Toussaint Astima, chevalier de la couronne d’Italie, de Toussaint Caneri, député de la France au Caire, de Marie-Philippine Canessa, la "miraculée" qui a permis la canonisation de Saint Alexandre et d’Ernest Tuffelli, poète.
CHIATRA, cors. Chjatra, commune, 206 habitants en 1954, 162 en 1996.
CHISA, cors. Chisà, commune, 178 habitants en 1954, 88 en 1996.
CIAMANNACCE, cors. Ciamannaccia, commune, 540 habitants en 1954, 93 en 1996.
COGGIA, cors. Coghja, commune, 402 habitants en 1954, 578 en 1996.
COGNOCOLI MONTICHI, cors. Cugnoculu Muntichji, commune, 436 habitants en 1954, 173 en 1996.
CONCA, cors. Conca, commune, 1051 habitants en 1954, 783 en 1996.
CORBARA, cors. Curbara, commune, 508 habitants en 1954, 583 en 1996. Patrie de Pierre-Marie Savelli, officier au service du royaume de Naples.
CORRANO, cors. Currà, commune, 210 habitants en 1954, 60 en 1996.
CORSCIA, cors. Corscia, commune, 920 habitants en 1954, 156 en 1996.
CORTE, cors. Corti, commune, 4839 habitants en 1954, 5693 en 1996. Patrie de Saint Théophile, de Joseph Bonaparte, de François-Louis Pieraggi, jurisconsulte, de Jean-François Arrighi de Casanova, duc de Padoue, des généraux Gaffori, Mariani et Ordioni, de Séverin Abbatucci, colonel médecin, de Paschal Grousset, journaliste, historien et romancier, d’Antoine Veuvet, militant pour l’écriture corse des lieux-dits, et de Mgr Sauveur Casanova évêque d’Ajaccio.
COSTA, cors. A Costa, commune, 117 habitants en 1954, 46 en 1996.
COTI CHIAVARI, cors. Coti Chjavari, commune, 542 habitants en 1954, 399 en 1996.
COZZANO, cors. Cuzzà, commune, 998 habitants en 1954, 283 en 1996.
CRISTINACCE, cors. E Cristinacce, commune, 153 habitants en 1954, 49 en 1996. Patrie de Marthe Chalvidant, romancière.
CROCE, cors. A Croce, commune, 138 habitants en 1954, 78 en 1996.
CROCICCHIA, cors. A Crucichja, commune, 215 habitants en 1954, 62 en 1996.
CUTTOLI CORTICCHIATO, cors. Cuttuli Curtichjatu, commune, 656 habitants en 1954, 1085 en 1996. Patrie de Mgr Pierre-Paul de Cuttoli, évêque d’Ajaccio.
ECCICA SUARELLA cors. Eccica-Suaredda, commune, 369 habitants en 1954, 570 en 1996. Patrie de Dominique Fumaroli, écrivain.
ERBAJOLA, cors. Erbaghjolu, commune, 186 habitants en 1954, 90 en 1996.
ERONE, cors. Erone, commune, 58 habitants en 1954, 9 en 1996.
ERSA, cors. Ersa, commune, 255 habitants en 1954, 125 en 1996. Patrie d’Antoine Bonifacio, écrivain et poète et de François Mattei, industriel.
EVISA, Cors. Evisa, commune, 612 habitants en 1954, 257 en 1996. Patrie de François-Antoine Colonna, historien, et de Matteiu Ceccaldi, lexicographe, écrivain.
FARINOLE, cors. Ferringule, commune, 206 habitants en 1954, 176 en 1996.
FAVALELLO, cors. U Favalellu, commune, 41 habitants en 1954, 33 en 1996.
FELCE, cors. Felge, commune, 276 habitants en 1954, 33 en 1996. Patrie de Petru Cirneu, historien de la Corse.
FELICETO, cors. Filicetu, commune, 269 habitants en 1954, 145 en 1996.
FICAJA, cors. Ficaghja, commune, 141 habitants en 1954, 48 en 1996.
FIGARI, cors. Figari, commune, 1264 habitants en 1954, 914 en 1996. Patrie de Mgr Joseph Ferracci, écrivain et poète.
FOCE, cors. Foci, commune, 169 habitants en 1954, 94 en 1996. Patrie de Jean-Paul Codaccioni poète.
FOCICCHIA, cors. Fucichja, commune, 106 habitants en 1954, 22 en 1996.
FORCIOLO, cors. Furciolu, commune, 134 habitants en 1954, 56 en 1996.
FOZZANO, cors. Fuzzà, commune, 331 habitants en 1954, 152 en 1996. Patrie de Colomba Carabelli qui a servi de modèle à Mérimée.
FRASSETO, cors. Frassetu, commune, 1027 habitants en 1954, 67 en 1996.
FURIANI, cors. Furiani, commune, 408 habitants en 1954, 3.286 en 1996.
GALERIA, cors. Galeria, commune, 458 habitants en 1954, 305 en 1996. Patrie de Peppu Flori, poète.
GAVIGNANO, cors. Gavignanu, commune, 132 habitants en 1954, 51 en 1996.
GHISONACCIA, cors. Ghisunaccia, commune, 1015 habitants en 1954, 3270 en 1996. Patrie de Toussaint Griffi, résistant.
GHISONI, cors. Ghisoni, commune, 1110 habitants en 1954, 335 en 1996. Patrie du général Jacques-Philippe Ottavi.
GIOCATOJO, cors. Ghjucatoghju, commune, 114 habitants en 1954, 32 en 1996.
GIUNCAGGIO, cors. Ghjuncaghju, commune, 325 habitants en 1954, 76 en 1996.
GIUNCHETO, cors. Ghjunchetu, commune, 103 habitants en 1954, 46 en 1996.
GRANACCE, cors. Granacia, commune, 134 habitants en 1954, 82 en 1996.
GROSSA, cors. Grossa, commune, 167 habitants en 1954, 44 en 1996. Patrie de Giovanni, historien de la Corse.
GROSSETO PRUGNA, cors. Grussetu Prugna, commune, 570 habitants en 1954, 1943 en 1996. Patrie de Simon-Paul Poli, écrivain et poète.
GUAGNO, cors. Guagnu, commune, 1006 habitants en 1954, 145 en 1996.
GUARGUALE, cors. Guargualè, commune, 352 habitants en 1954, 69 en 1996.
GUITERA, cors. Guitera, commune, 400 habitants en 1954, 81 en 1996.
ISOLACCIO DI FIUMORBO, cors. L’Isulacciu di Fiumorbu, commune, 771 habitants en 1954, 346 en 1996.
L’ILE-ROUSSE, cors. Lisula, commune, 1764 habitants en 1954, 2288 en 1996.
LAMA, cors. Lama, commune, 267 habitants en 1954, 98 en 1996.
LANO, cors. Lanu, commune, 166 habitants en 1954, 20 en 1996.
LAVATOGGIO, cors. Lavatoghju, commune, 167 habitants en 1954, 138 en 1996.
LECCI, cors. Lecci, commune, 261 habitants en 1954, 709 en 1996.
LENTO, cors. Lentu, commune, 512 habitants en 1954, 76 en 1996. Patrie de Paul-Mathieu Novellini, peintre.
LETIA, cors. Letia, commune, 510 habitants en 1954, 122 en 1996.
LEVIE, cors. Livia, commune, 3.409 habitants en 1954, 781 en 1996. Patrie de Mgr Léonard Cassien de Peretti, évêque de Ptolémaïs.
LINGUIZETTA, cors. Linguizzetta, commune, 508 habitants en 1954, 755 en 1996.
LOPIGNA, cors. Lopigna, commune, 275 habitants en 1954, 109 en 1996.
LORETO DI CASINCA, cors. Loretu di Casinca, commune, 555 habitants en 1954, 225 en 1996.
LORETO DI TALLANO, cors. Laretu di Tallà, commune, 223 habitants en 1954, 57 en 1996.
LOZZI, cors. Lozzi, commune, 728 habitants en 1954, 136 en 1996.
LUCCIANA, cors. Lucciana, commune, 898 habitants en 1954, 3217 en 1996. Patrie d’Ange-Toussaint Padovani, médecin et de Jean-Charles Galletti, historien.
LUGO DI NAZZA, cors. U Lugu di Nazza, commune, 123 habitants en 1954.
LUMIO, cors. Lumiu, commune, 384 habitants en 1954, 895 en 1996.
LUNGHIGNANO, cors. Lunghignanu, commune, 102 habitants en 1954. A fusionné avec Montemaggiore et Cassanu pour former la commune de MONTEGROSSO.
LURI, cors. Luri, commune, 812 habitants en 1954, 671 en 1996.
MANSO, cors. U Mansu, commune, 201 habitants en 1954, 130 en 1996.
MARIGNANA, cors. Marignana, commune, 544 habitants en 1954, 120 en 1996. Patrie de Xavier Coppolani, spécialiste de l’Islam, et des poètes Jacques-Toussaint et Dominique-Antoine Versini.
MATRA, cors. Matra, commune, 166 habitants en 1954, 63 en 1996.
MAUSOLEO, cors. U Musuleu, commune, 70 habitants en 1954, 14 en 1996.
MAZZOLA, cors. A Mazzola, commune, 156 habitants en 1954, 27 en 1996.
MELA, cors. Mela, commune, 129 habitants en 1954, 30 en 1996.
MERIA, cors. Meria, commune, 166 habitants en 1954, 76 en 1996.
MOCA CROCE, cors. Macà Croci, commune, 652 habitants en 1954, 207 en 1996.
MOITA, cors. Moita, commune, 330 habitants en 1954, 121 en 1996.
MOLTIFAO, cors. Moltifau, commune, 551 habitants en 1954, 427 en 1996.
MONACCIA D’AULLENE, cors. A Monacia d’Auddè, commune, 1100 habitants en 1954, 412 en 1996. Patrie de Simon Dary, poète.
MONACCIA D’OREZZA, cors. A Monacia d’Orezza, commune, 139 habitants en 1954, 22 en 1996.
MONCALE, cors. U Mucale, commune, 214 habitants en 1954, 170 en 1996. Patrie de Thomas Alfonsi, écrivain et poète, et de l’abbé Michel Orsini, docteur en droit canonique.
MONTE GROSSO, cors. Montegrossu, commune, 333 habitants en 1996.
MONTE, cors. U Monte, commune, 514 habitants en 1954, 303 en 1996.
MONTEMAGGIORE, cors. Montemaiò, commune, 292 habitants en 1954. A fusionné avec Linghignanu pour former la commune de Saint-Rainier-de-Balagne (1971), puis avec Cassanu pour former à elles trois la commune de MONTEGROSSO.
MONTICELLO, cors. Munticellu, commune, 329 habitants en 1954, 944 en 1996.
MOROSAGLIA, cors. Merusaglia, commune, 1131 habitants en 1954, 883 en 1996. Patrie de Pascal Paoli.
MORSIGLIA, cors. Mursiglia, commune, 332 habitants en 1954, 110 en 1996. Patrie de François Antomarchi, médecin de Napoléon à Sainte-Hélène.
MURACCIOLE, cors. E Muracciole, commune, 117 habitants en 1954, 40 en 1996.
MURATO, cors. Muratu, commune, 1012 habitants en 1954, 565 en 1996.
MURO, cors. Muru, commune, 523 habitants en 1954, 276 en 1996. Patrie de l’abbé Pierre Morati, jurisconsulte, et de Yacinthe Yvia Croce, journaliste, écrivain, historien, lexicographe.
MURZO, cors. Murzu, commune, 186 habitants en 1954, 81 en 1996.
NESSA, cors. Nesce, commune, 106 habitants en 1954, 91 en 1996.
NOCARIO, cors. Nucariu, commune, 220 habitants en 1954, 33 en 1996.
NOCETA, cors. Nuceta, commune, 84 habitants en 1954, 53 en 1996.
NONZA, cors. Nonza, commune, 200 habitants en 1954, 86 en 1996. Patrie du général Jean-Jacques Avogari.
NOVALE, cors. Novale, commune, 124 habitants en 1954, 68 en 1996.
NOVELLA, cors. Nuvella, commune, 219 habitants en 1954, 55 en 1996.
OCANA, cors. Ocana, commune, 402 habitants en 1954, 296 en 1996.
OCCHIATANA, cors. Ochjatana, commune, 325 habitants en 1954, 165 en 1996. Patrie de Laurent Leoni, écrivain et poète.
OGLIASTRO, cors. Ogliastru, commune, 242 habitants en 1954, 78 en 1996.
OLCANI, cors. Olcani, commune, 122 habitants en 1954, 65 en 1996.
OLETTA, cors. Oletta, commune, 1018 habitants en 1954, 879 en 1996. Patrie du général Antoine Rivarola, gouverneur de Villefranche, de Pierre-Simon Ginestra, historien et poète, de Mgr Jules-Mathieu Natali, évêque de Tivoli, et de Frédien Vidau, conseiller d’Etat au service de Lisa Bonaparte.
OLIVESE, cors. Olivese, commune, 598 habitants en 1954, 283 en 1996.
OLMETA DI CAPOCORSO, cors. Olmeta di Capicorsu, commune, 231 habitants en 1954, 104 en 1996.
OLMETA DI TUDA, cors. Olmeta di Tuda, commune, 306 habitants en 1954, 247 en 1996. Patrie de Jean Casale, aviateur.
OLMETO, cors. Ulmetu, commune, 1297 habitants en 1954, 1019 en 1996. Patrie du général Emily, médecin, président de l’Académie des Sciences coloniales.
OLMI CAPPELLA, cors. Olmi Cappella, commune, 428 habitants en 1954, 147 en 1996.
OLMICCIA, cors. Ulmiccia, commune, 143 habitants en 1954, 84 en 1996. Patrie d’Antoine-Lucien Ortoli, poète.
OLMO, cors. L’Olmu, commune, 569 habitants en 1954, 98 en 1996.
OMESSA, cors. Omessa, commune, 704 habitants en 1954, 517 en 1996.
ORTALE, cors. L’Ortale, commune, 102 habitants en 1954, 17 en 1996.
ORTIPORIO, cors. Ortiporiu, commune, 295 habitants en 1954, 104 en 1996. Patrie d’Ange-Pierre Moroni, général et baron d’Empire.
ORTO, cors. Ortu, commune, 197 habitants en 1954, 44 en 1996.
OSANI, cors. Osani, commune, 409 habitants en 1954, 103 en 1996.
OTA, cors. Ota, commune, 645 habitants en 1954, 460 en 1996.
PALASCA, cors. Palasca, commune, 152 habitants en 1954, 115 en 1996.
PALNECA, cors. Palneca, commune, 1882 habitants en 1954, 147 en 1996.
PANCHERACCIA, cors. Pancheraccia, commune, 410 habitants en 1954, 187 en 1996.
PARATA, cors. A Parata, commune, 107 habitants en 1954, 25 en 1996.
PARTINELLO, cors. Partinellu, commune, 324 habitants en 1954, 113 en 1996.
PASTRICCIOLA, cors. Pastricciola, commune, 1013 habitants en 1954, 89 en 1996. Patrie de Jean-Dominique Pinelli, journaliste, écrivain.
PATRIMONIO, cors. Patrimoniu, commune, 513 habitants en 1954, 446 en 1996.
PENTA ACQUATELLA, cors. A Penta Acquatella, commune 81 habitants en 1954, 37 en 1996.
PENTA DI CASINCA, cors. commune, A Penta di Casinca, 866 habitants en 1954, 1917 en 1996. Patrie de Antoine Nicolai, journaliste et poète, Xavier Tomasi, musicien, Luc-Antoine Viterbi, homme politique, et du Chanoine Saggesi, poète.
PERELLI, cors. I Perelli, commune, 504 habitants en 1954, 102 en 1996. Patrie de Don-Félix Santini, biographe de "Minuto Grosso" et de Pierre Marchi, peintre.
PERI, cors. I Peri, commune, 512 habitants en 1954, 924 en 1996.
PERO CASEVECCHIE, cors. Peru Casevechje, commune, 409 habitants en 1954, 106 en 1996. Patrie de François-Octavien Renucci, historien et de François Limongi photographe.
PETRETO BICCHISANO, cors. Pitretu Bicchisgià, commune, 1514 habitants en 1954, 585 en 1996. Patrie de Mgr Jean-Baptiste Colonna d’Istria, évêque de Nice, de Jules Mondoloni, résistant, et du peintre Pierre Vellutini.
PETRICAGGIO, cors. U Petricaghju, commune, 144 habitants en 1954, 75 en 1996.
PIANA, cors. A Piana, commune, 754 habitants en 1954, 500 en 1996. Patrie du général Jean Albertini et d’Elie Papadacci, fondateur de l’association "Parlemu corsu", écrivain.
PIANELLO, cors. U Pianellu, commune, 507 habitants en 1954, 83 en 1996. Patrie de François-Jean Paoli, officier de gendarmerie, mutualiste et poète, et de Antoine-Marc Peretti (Pincu), poète.
PIANO, cors. U Pianu, commune, 88 habitants en 1954, 54 en 1996.
PIANOTTOLI CALDARELLO, cors. Pianottuli Caldareddu, commune, 535 habitants en 1954, 653 en 1996.
PIAZZALI, cors. I Piazzali, commune, 51 habitants en 1954, 11 en 1996.
PIAZZOLE, cors. E Piazzole, commune, 151 habitants en 1954, 31 en 1996.
PIED’OREZZA, cors. U Ped’Orezza, commune, 108 habitants en 1954, 39 en 1996.
PIEDICORTE DI GAGGIO, cors. Pedicorti, commune, 441 habitants en 1954, 129 en 1996.
PIEDICROCE, cors. Pedicroce, commune, 303 habitants en 1954, 91 en 1996.
PIEDIGRIGGIO, cors. Pedigrisgiu, commune, 145 habitants en 1954, 99 en 1996.
PIEDIPARTINO, cors. U Pedipartinu, commune, 50 habitants en 1954, 12 en 1996.
PIETRA DI VERDE, cors. A Petra di Verde, commune, 195 habitants en 1954, 95 en 1996. Patrie de Simon-Jean Vinciguerra, historien et poète.
PIETRACORBARA, cors. Petracurbara, commune, 265 habitants en 1954, 363 en 1996.
PIETRALBA, cors. Petralba, commune, 511 habitants en 1954, 244 en 1996.
PIETRASERENA, cors. Petraserena, commune, 406 habitants en 1954, 92 en 1996.
PIETROSELLA, cors. Pitrusedda, commune, 122 habitants en 1954, 864 en 1996.
PIETROSO, cors. U Petrosu, commune, 335 habitants en 1954, 309 en 1996. Patrie de l’abbé Dominique Carlotti, écrivain et poète avec le pseudonyme de "Martinu Appinzapalu".
PIEVE, cors. A Pieve, commune, 127 habitants en 1954, 75 en 1996.
PIGNA, cors. Pigna, commune, 60 habitants en 1954, 92 en 1996.
PILA CANALE, cors. Pila Canali, commune, 851 habitants en 1954, 265 en 1996.
PINO, cors. Pinu, commune, 249 habitants en 1954, 143 en 1996. Patrie de Mgr Ange Giudicelli, vicaire général.
PIOBETTA, cors. Piupeta, commune, 111 habitants en 1954, 40 en 1996.
PIOGGIOLA, cors. Pioggiula, commune, 196 habitants en 1954, 49 en 1996.
POGGIO D’OLETTA, cors. U Poghju d’Oletta, commune, 219 habitants en 1954, 109 en 1996.
POGGIO DI NAZZA, cors. U Poghju di Nazza, commune, 526 habitants en 1954, 165 en 1996.
POGGIO DI TALLANO, cors. U Poghju di Tallà, commune, 56 habitants en 1954,
POGGIO DI VENACO, cors. U Poghju di Venacu, commune, 210 habitants en 1954, 95 en 1996. Patrie de Régulus Carlotti, médecin et écrivain, et de Xavier Poli, historien militaire.
POGGIO MARINACCIO, cors. U Poghju Marinacciu, commune, 77 habitants en 1954, 22 en 1996.
POGGIO MEZZANA, cors. U Poghju Mezana, commune, 208 habitants en 1954, 360 en 1996.
POGGIOLO, cors. U Pughjolu, commune, 177 habitants en 1954, 76 en 1996.
POLVEROSO, cors. Pulverosu, commune, 70 habitants en 1954, 21 en 1996. Patrie de Mgr Louis Sebastiani, évêque d’Ajaccio.
POPOLASCA, cors. Upulasca, commune, 63 habitants en 1954, 31 en 1996.
PORRI, cors. Porri, commune, 269 habitants en 1954, 34 en 1996.
PORTA D’AMPUGNANI, cors. A Porta, commune, 341 habitants en 1954, 248 en 1996. Patrie d’Horace Sebastiani, maréchal de France et de Tiburce Sebastiani, général.
PORTO VECCHIO, cors. Porti Vechju, commune, 5.091 habitants en 1954, 9.307 en 1996.
PRATO, cors. U Pratu, commune, 109 habitants en 1954, 39 en 1996.
PROPRIANO, cors. Prupià, commune, 1722 habitants en 1954, 3217 en 1996.
PRUNELLI DI CASACCONI, cors. I Prunelli di Casacconi commune, 522 habitants en 1954, 146 en 1996.
PRUNELLI DI FIUMORBO, cors. I Prunelli di Fiumorbu, commune, 1172 habitants en 1954, 2647 en 1996.
PRUNO, cors. U Prunu, commune, 608 habitants en 1954, 129 en 1996. Patrie du docteur Giacomi, député.
QUASQUARA, cors. Quasquara, commune, 226 habitants en 1954, 46 en 1996.
QUENZA, cors. Quenza, commune, 820 habitants en 1954, 214 en 1996. Patrie de Pierre-Paul Colonna Cesari député à la Convention.
QUERCITELLO, cors. U Quercitellu, commune, 126 habitants en 1954, 37 en 1996.
RAPAGGIO, cors. Rapaghju, commune, 58 habitants en 1954, 14 en 1996.
RAPALE, cors. Rapale, commune, 193 habitants en 1954, 102 en 1996.
RENNO, cors. Rennu, commune, 502 habitants en 1954, 84 en 1996. Patrie de Joseph Moretti, photographe, de l’abbé Marc-Marie Guelfi, écrivain, de Dominique-Antoine Guelfi, écrivain et poète, et de Paul Arrighi, professeur, fondateur (avec Antoine Bonifacio) de "L’ANNU CORSU".
REZZA, cors. Rezza, commune, 131 habitants en 1954, 50 en 1996.
RIVENTOSA, cors. A Riventosa, commune, 193 habitants en 1954, 135 en 1996.
ROGLIANO, cors. Ruglianu, commune, 513 habitants en 1954, 480 en 1996. Patrie de Mgr Benoît-André Doria, évêque d’Ajaccio, François-Dominique Falcucci, linguiste, et Marien Martini, historien.
ROSAZIA, cors. Rusazia, commune, 158 habitants en 1954, 65 en 1996.
ROSPIGLIANI, cors. Ruspigliani, commune, 141 habitants en 1954, 62 en 1996.
RUSIO, cors. Rusiu, commune, 157 habitants en 1954, 57 en 1996.
RUTALI, cors. Rutali, commune, 529 habitants en 1954, 222 en 1996. Patrie d’André Maroselli, homme politique.
SAINT-FLORENT, cors. San Fiurenzu, commune, 830 habitants en 1954, 1350 en 1996. Patrie du général Antoine Gentili.
SALICE, cors. U Salge, commune, 164 habitants en 1954, 77 en 1996.
SALICETO, cors. U Salgetu, commune, 133 habitants en 1954, 52 en 1996. Patrie de Christophe Saliceti, ministre du royaume de Naples.
SAMPOLO, cors. Sampolu, commune, 582 habitants en 1954, 49 en 1996. Patrie du chanoine Casanova, historien de l’Eglise corse.
SAN DAMIANO, cors. San Damianu, commune, 112 habitants en 1954, 34 en 1996.
SAN GAVINO D’AMPUGNANI, cors. San Gavinu d’Ampugnani, commune, 188 habitants en 1954, 56 en 1996.
SAN GAVINO DI CARBINI, cors. San Gavinu di Carbini, commune, 1510 habitants en 1954, 538 en 1996. Patrie de Jean Nicoli, résistant.
SAN GAVINO DI FIUMORBO, cors. San Gavinu di Fiumorbu, commune, 434 habitants en 1954, 207 en 1996.
SAN GAVINO DI TENDA, cors. San Gavinu di Tenda, commune, 180 habitants en 1954, 47 en 1996.
SAN GIOVANNI, cors. San Ghjuvanni, commune, 187 habitants en 1954, 73 en 1996.
SAN GIULIANO, cors. San Ghjulianu, commune, 109 habitants en 1954, 593 en 1996. Patrie du général Antoine-Philippe Casalta.
SAN LORENZO, cors. San Lurenzu, commune, 512 habitants en 1954, 91 en 1996.
SAN MARTINO DI LOTA, cors. San Martinu di Lota, commune, 959 habitants en 1954, 2183 en 1996.
SAN NICOLAO, cors. Santu Niculaiu, commune, 519 habitants en 1954, 1061 en 1996. Patrie d’Ange-Toussaint Olivesi, écrivain et poète, et d’Anton Francescu Filippini, poète.
SANT’ANDREA D’ORCINO, cors. Sant’Andria d’Orcinu, commune, 450 habitants en 1954, 69 en 1996.
SANT’ANDREA DI BOZIO, cors. Sant’Andria di Boziu, commune, 306 habitants en 1954, 63 en 1996. Patrie de Santos Manfredi.
SANT’ANDREA DI COTONE, cors. Sant’Andria di u Cotone, commune, 320 habitants en 1954, 182 en 1996. Patrie de l’abbé Antoine-Louis Graziani, helléniste, d’Emile Grimaldi, juge et poète, et de Toussaint Marchioni, botaniste.
SANT’ANDREA DI TALLANO, cors. Sant’Andria di Tallà, commune, 166 habitants en 1954.
SANT’ANTONINO, cors. Sant’Antuninu, commune, 174 habitants en 1954, 60 en 1996.
SANTA LUCIA DI MERCURIO, cors. Santa Lucia di Mercuriu, commune, 179 habitants en 1954, 66 en 1996.
SANTA LUCIA DI MORIANI, cors. Santa Lucia di Moriani, commune, 256 habitants en 1954, 772 en 1996.
SANTA LUCIA DI TALLANO, cors. Santa Lucia di Tallà, commune, 1514 habitants en 1954, 424 en 1996.
SANTA MARIA DI LOTA, cors. Santa Maria di Lota, commune, 472 habitants en 1954, 2466 en 1996.
SANTA MARIA FICANIELLA, cors. Santa Maria Figaniedda, commune, 192 habitants en 1954, 58 en 1996.
SANTA MARIA POGGIO, cors. Santa Maria Poghju, commune, 144 habitants en 1954, 600 en 1996.
SANTA MARIA SICCHE’, cors. Santa Maria Sicchè, commune, 726 habitants en 1954, 355 en 1996. Patrie du général François-Marie d’Ornano.
SANTA REPARATA DI BALAGNA, cors. Santa Riparata di Balagna, commune, 614 habitants en 1954, 784 en 1996.
SANTA REPARATA DI MORIANI, cors. Santa Riparata di Moriani, commune, 206 habitants en 1954, 37 en 1996.
SANTO PIETRO DI TENDA, cors. Santu Petru di Tenda, commune, 829 habitants en 1954, 291 en 1996. Patrie de Jean-Pierre Lucciardi, écrivain et poète.
SANTO PIETRO DI VENACO, cors. Santu Petru di Venacu, commune, 229 habitants en 1954, 166 en 1996. Patrie de Ghjannettu Notini, poète.
SARI D’ORCINO, cors. Sari d’Orcinu, commune, 450 habitants en 1954, 236 en 1996. Patrie du ministre Jean Biondi.
SARI DI PORTO VECCHIO, cors. Sari di Porti Vechju, commune, 509 habitants en 1954.
SARROLA CARCOPINO, cors. Sarrula Carcupinu, commune, 698 habitants en 1954, 1424 en 1996. Patrie de Jacques-Antoine Giustiniani, poète.
SARTENE, cors. Sartè, commune, 5460 habitants en 1954, 3.525 en 1996. Patrie de Murad (Benoît Orsini), bey de Tunis, Antoine-Jean Pietri, préfet du Golo, Michel Lorenzi, écrivain et Nicolas de Susini, journaliste et poète.
SCATA, cors. Scata, commune, 109 habitants en 1954, 32 en 1996.
SCOLCA, cors. A Scolca, commune, 127 habitants en 1954, 35 en 1996.
SERMANO, cors. Sermanu, commune, 126 habitants en 1954, 63 en 1996. Patrie de Joseph Giuliani, médecin et poète.
SERRA DI FERRO, cors. A Sarra di Farro, commune, 448 habitants en 1954, 327 en 1996.
SERRA DI FIUMORBO, cors. A Sarra di Fiumorbu, commune, 506 habitants en 1954, 205 en 1996.
SERRA DI SCOPAMENE, cors. A Sarra di Scupamena, commune, 1075 habitants en 1954, 154 en 1996.
SERRIERA, cors. A Sarrera, commune, 186 habitants en 1954, 106 en 1996.
SILVARECCIO, cors. U Silvarecciu, commune, 283 habitants en 1954, 77 en 1996. Patrie de Dominique Vincetti, résistant.
SISCO, cors. Siscu, commune, 500 habitants en 1954, 616 en 1996.
SOCCIA, cors. A Soccia, commune, 511 habitants en 1954, 143 en 1996.
SOLARO, cors. U Sulaghju, commune, 1010 habitants en 1954, 476 en 1996.
SOLLACARO, cors. Suddacarò, commune, 657 habitants en 1954, 324 en 1996.
SORBO OCOGNANO, cors. Sorbu Ocagnanu, commune, 527 habitants en 1954, 492 en 1996.
SORBOLLANO, cors. Surbuddà, commune, 386 habitants en 1954, 73 en 1996.
SORIO, cors. Soriu, commune, 245 habitants en 1954, 126 en 1996. Patrie du général César-Mathieu de Petriconi.
SOTTA, cors. Sotta, commune, 1264 habitants en 1954, 762 en 1996. Patrie de Jean Luciani, poète.
SOVERIA, cors. Suveria, commune, 70 habitants en 1954, 59 en 1996. Patrie du général Jean-Baptiste Cervoni.
SPELONCATO, cors. Spiluncatu, commune, 344 habitants en 1954, 194 en 1996. Patrie du cardinal Dominique Savelli et de Romulus Cardi, écrivain.
STAZZONA, cors. A Stazzona, commune, 104 habitants en 1954, 35 en 1996.
TAGLIO ISOLACCIO, cors. Tagliu Isulacciu, commune, 539 habitants en 1954, 526 en 1996. Patrie de Paoli di Taglio, poète
TALASANI, cors. Talasani, commune, 311 habitants en 1954, 394 en 1996. Patrie de Jean-Paul Borghetti, écrivain et poète.
TALLONE, cors. Tallone, commune, 311 habitants en 1954, 469 en 1996.
TARRANO, cors. Tarranu, commune, 171 habitants en 1954, 23 en 1996.
TASSO, cors. U Tassu, commune, 247 habitants en 1954, 91 en 1996.
TAVACO, cors. Tavacu, commune, 101 habitants en 1954, 171 en 1996.
TAVERA, cors. Tavera, commune, 496 habitants en 1954, 249 en 1996.
TIVOLAGGIO, cors. Tivulaghju, commune, 28 habitants en 1954.
TOLLA, cors. Todda, commune, 519 habitants en 1954, 85 en 1996.
TOMINO, cors. Tuminu, commune, 155 habitants en 1954, 193 en 1996.
TOX, cors. Tocchisu, commune, 275 habitants en 1954, 169 en 1996. Patrie de Jean-Antoine Reginensi, aviateur.
TRALONCA, cors. Tralonca, commune, 107 habitants en 1954, 48 en 1996. Patrie d’Antoine-Louis Raffaelli, poète.
UCCIANI, cors. Ucciani, commune, 656 habitants en 1954, 310 en 1996. Patrie de Joseph Pantaloni, professeur de médecine.
URBALACONE, cors. Urbalaconu, commune, 201 habitants en 1954, 63 en 1996.
URTACA, cors. Urtaca, commune, 217 habitants en 1954, 155 en 1996. Patrie de Joseph-Marie Bonavita, diplomate et écrivain et de Paul Orsoni, médecin, auteur de Mémoires.
VALLE D’ALESANI, cors. E Valle d’Alisgiani, commune, 411, habitants en 1954, 142 en 1996. Patrie d’Ange Bereni gouverneur de Madagascar.
VALLE D’OREZZA, cors. E Valle d’Orezza, commune, 139 habitants en 1954, 50 en 1996.
VALLE DI CAMPOLORO, cors. E Valle di Campulori, commune, 240 habitants en 1954, 253 en 1996.
VALLE DI MEZZANA, cors. I Vaddi di Mezana, commune, 171 habitants en 1954, 233 en 1996.
VALLE DI ROSTINO, cors. E Valle di Rustinu, commune, 508 habitants en 1954, 83 en 1996.
VALLECALLE, cors. Vallecalle, commune, 363 habitants en 1954, 95 en 1996. Patrie d’Anne Benielli, romancière.
VALLICA, cors. A Vallica, commune, 90 habitants en 1954, 41 en 1996.
VELONE ORNETO, cors. Vilone Ornetu, commune, 196 habitants en 1954, 109 en 1996.
VENACO, cors. Venacu, commune, 1003 habitants en 1954, 614 en 1996. Patrie de Jean-Marc Salvadori, écrivain, et de François Giacobbi, homme politique.
VENTISERI, cors. Ventiseri, commune, 627 habitants en 1954, 2005 en 1996. Patrie de Jacques Simonpoli, écrivain et poète.
VENZOLASCA, cors. A Venzulasca, commune, 1191 habitants en 1954, 1162 en 1996. Patrie du général François-Louis Casabianca.
VERDESE, cors. A Verdese, commune, 113 habitants en 1954, 11 en 1996.
VERO, cors. Veru, commune, 310 habitants en 1954, 296 en 1996.
VESCOVATO, cors. U Viscuvatu, commune, 1138 habitants en 1954, 2329 en 1996. Patrie des généraux Mathieu Buttafoco et Raphaël Casabianca.
VEZZANI, cors. Vezzani, commune, 604 habitants en 1954, 338 en 1996. Patrie d’Albert-Alexandre Preziosi, aviateur.
VICO, cors. Vicu, commune, 1519 habitants en 1954, 921 en 1996. Patrie de Don Francisco Vico, gouverneur de la Sardaigne, Antoine Multedo, député à la Convention, Mgr Casanelli d’Istria, évêque d’Ajaccio, Bonaventure Colonna de Leca, conseiller du roi du Dahomey, Joseph-Marie Multedo, poète, Matteu et Petru Rocca, écrivains, fondateurs de "A Muvra", Pierre Alessandri, écrivain.
VIGGIANELLO, cors. Vighjaneddu, commune, 215 habitants en 1954, 355 en 1996.
VIGNALE, cors. Vignale, commune, 238 habitants en 1954, 176 en 1996.
VILLANOVA, cors. Villanova, commune, 162 habitants en 1954, 240 en 1996.
VILLE DI PARASO, cors. E Ville di Parasu, commune, 322 habitants en 1954, 168 en 1996.
VILLE DI PIETRABUGNA, cors. E Ville di Petrabugna, commune, 790 habitants en 1954, 2250 en 1996. Patrie de Sébastien Nicolai, romancier, et Joseph-Alexandre Mattei, poète.
VIVARIO, cors. Vivariu, commune, 616 habitants en 1954, 493 en 1996.
VOLPAJOLA, cors. A Vulpaiola, commune, 525 habitants en 1954, 275 en 1996. Patrie de Jean-François Mattei Torre, écrivain, poète et lexicographe.
ZALANA, cors. Zalana, commune, 362 habitants en 1954, 172 en 1996. Patrie d’Anton Filippu Tristani, écrivain et poète.
ZERUBIA, cors. Zirubia, commune, 82 habitants en 1954, 34 en 1996. Patrie de Mgr Louis Olivieri, évêque d’Ajaccio.
ZEVACO, cors. Zevacu, commune, 136 habitants en 1954, 57 en 1996.
ZICAVO, cors. Zicavu, commune, 1236 habitants en 1954, 245 en 1996. Patrie des généraux Jacques-Pierre et Jean-Charles Abbatucci et du ministre Jean-Pierre-Charles Abbatucci.
ZIGLIARA, cors. Zigliara, commune, 553 habitants en 1954, 142 en 1996. Patrie du général Camille Rossi et de Mgr Giustiniani, professeur et prédicateur.
ZILIA, cors. Ziglia, commune, 311 habitants en 1954, 179 en 1996.
ZONZA, cors. Zonza, commune, 1075 habitants en 1954, 1600 en 1996. Patrie de Charles Giovoni, écrivain et poète.
ZOZA, cors. Zoza, commune, 200 habitants en 1954, 55 en 1996.
ZUANI, cors. Zuani, commune, 120 habitants en 1954, 40 en 1996.

VIII. Orographie

ACQUA CIARNENTE, col (cors. "foce" ou "bocca") entre les hauts bassins du Tavignanu et du Liamone, alt. 1568 m.
ALZO, cors. Alzu, chaînon qui sépare les vallées di Tavignanu et de la Restonica. Culmine à la Punta Capitellu, 2245 m.
ARINELLA, chaînon montagneux qui sépare les vallées du Golu et du Tavignanu.
ARINELLA, col entre le Niolu et Corti, alt. 1592 m.
BAVELLA, massif montagneux au sud de l’Incudine et col (1218 m.) traversé par la R.F.4 de Zonza à Sulinzara.
BELLAGRANJO, cors. Bellagranaghju, col (719 m). Domine Campitellu.
BOCCA MANUELLA, col pour se rendre à pied d’Evisa dans le Niolu, alt. 1476 m.
CAMPOTILE, cors. Camputile, vallée supérieure du Tavignanu.
CAPIZZOLU, col entre le Niolu et le Camputile.
CAPRONALE, cors. Caprunale, col qui débouche sur les forêts du Filosorma, alt. 1475 m.
CHJOSTRO, cors. Chjostru. Montagne au-dessus de la Restonica, alt. 2295 m. et col de même nom (alt. 2100 m.).
CHRISTE et KYRIE ELEISON, sommets qui dominent Ghisoni 1260 et 1525 m.
CIMA ALLO SPAZZUOLO, cors. Cima à u Spazzolu, sommet qui domine Campitellu, alt. 1145 m.
COCAVERA, col entre la forêt de Lindinosa et le bassin de Lonca, alt. 1475 m.
FOCE D’ORTO, cors. Foce d’Ortu, col qui pénètre le massif de Capu d’Ortu, alt. 998 m.
GROTTELLE, Bergeries dans la vallée de la Restonica, alt. 1260 m.
GUAGNEROLA, col sur la voie de transhumance du Niolu vers le Filosorma, alt. 1837 m.
INCUDINE, cors. Incutine, massif compris entre le Cuscione et l’Asinau. Culmine à 2134m.
MONTE CARDO, cors. Monte Cardu, massif du Vénacais qui culmine à 2453 m.
MONTE CINTO, cors. Monte Cintu, Point culminant de la Corse, 2707 m.
MONTE D’ORO, cors. Monte d’Oru, massif qui domine Vizzavona au N.W. et culmine à 2389 m.
MONTE MAGGIORE, cors. Monte Maiò (alt. 1102 m), massif qui domine Lentu et Bigornu.
MONTE TASSO, cors. Monte Tassu (alt. 1386 m), massif qui domine Lentu et Bigornu.
MONTE TAFONATU, cors. Capu Tufunatu, montagne séparée du Paglia Orba par le couloir des Maures. Culmine à 2343 m.
OMINANDA, col (657 m) entre la vallée du Tavignanu et celle du Golu.
PAGLIA ORBA, montagne au S.W. du Cintu. Culmine à 2525 m.
PALMENTO, cors. Palmentu, col (1645 m) entre les régions de Vizzavona et de Ghisoni.
PENTONE, col (474 m), domine la vallée du Tavignanu et celle du Golu.
PUNTA ARTICA, montagne entre le Campotile et le Niolu (alt. 2327 m).
RENOSO, cors. Renosu, massif entre les cols de Vizzavone et de Verde. Culmine à 2352 m.
ROTONDO, cors. Rotondu, massif du Cortenais qui culmine à 2622 m.
SALTO, cors. Saltu, col entre la vallée d’Aitone et celle de Lindinosa, alt. 1391 m.
SAN CATERO DI CERVONE, cors. San Cateru, col (736 m) entre Santu Petru di Venacu et a Riventosa.
SAN QUILICO, cors. San Chirgu, col (539 m), fait communiquer les bassins du Tavignanu et du Golu.
STAZZONA, col (1762 m.) entre la Punta Artica et le monte Tozzu, alt. 1762 m.
TRIPOLI, cors. Tribbuli, col (1590 m.) qui traverse la crête de Petra Niella.
VERGIO, cors. Vergiu, col routier (R.F.9) entre le Niolu et Evisa, alt. 1477 m.
VITULLO, cors. Vitullu, point culminant du massif de Capu d’Ortu qui domine le golfe de Portu, alt. 1331 m.
VIZZAVONA, col entre Bucugnà et Vivariu, alt. 1163 m.

IX. Hydrographie

ABBATESCO, cors. Abbatescu. Rivière (20 km). Se jette dans l’étang de Graducine.
ALISO, cors. Alisu. Cours d’eau (14 km). Prend sa source sur les pentes de Tenda et se jette dans le golfe de San Fiurenzu.
BALA, cours d’eau (14 km).
BASTANI, cors. U Bastani, lac de montagne du massif du Monte d’Oru, étendue 2,95 ha.
BEVINCO, cors. Bevincu. Rivière (24 km). Prend sa source au-dessus de Muratu et se jette dans l’étang de Biguglia.
BRACCO, cors. U Braccu, lac de montagne du massif du Monte d’Oru, étendue 1,55 ha.
CAPITELLO, cors. Capitellu, lac de montagne (alt. 1930 m.).
CHJURLINO ou BIGUGLIA, étang à cordon littoral, 1450 ha. Profondeur 3,50 m. Etait dit: "port des Pisans" avant l’ensablement de sa sortie sur la mer.
CRENO, cors. Crenu, lac de montagne, alt. 1310 m, étendue 2,33 ha.
DEL SALE, étang à cordon littoral anciennement dit: l’Anguillaghju, 158 ha.
DIANA, étang à cordon littoral, 570 ha. Profondeur 11 m. "Port de Diana" à l’époque romaine.
ESE, cours d’eau affluent du Prunelli. Son bassin supérieur, entre le col de l’Usciolu (1712 m.) et la Foce d’Astra (1762 m.), est favorable aux sports d’hiver.
FANGO, cors. U Fangu, cours d’eau, 25 km.
FICARELLA, cours d’eau, (23 km). Prend sa source au Monte Grossu et se jette dans le golfe de Calvi.
FIUME SECCO, cors. Fiume Seccu. Cours d’eau (15 km). Prend sa source au Monte Grossu et se jette dans le golfe de Calvi.
FIUMORBO, cors. Fiumorbu. Rivière (45 km). Prend sa source à la Serra d’Ese.
GOLO, cors. Golu, le plus long fleuve de Corse, 84 km. de long, 980 km2 de bassin versant. Prend sa source entre le Paglia Orba et le Capu Tafunatu. Se jette dans la mer au sud de l’étang de Biguglia, à la Foce di Ciavattone. Affluents: l’Ascu (29 km), grossi de la Tartagine (28 km), la Navaccia (20 km), la Casaluna (26 km).
GORIA, lac de montagne sur les contreforts du Rotondu, étendue 2,34 ha.
GRADUGGINE, cors. Graducine, étang alimenté par l’Abbatescu, 40 ha.
GRAVONA, cors. A Gravona, fleuve (42 km). Prend sa source au Monte Renosu et se jette dans le golfe d’Aiacciu.
GUARDIENA, cours d’eau (20 km).
LAGO MAGGIORE, cors. Lagu maiò, lac sur le massif du Cintu, étendue 1,60 ha.
LAGO, cors. Lagu, lac de montagne sur le massif du Cintu, étendue 0, 51 ha.
LAVA. Cours d’eau (10 km). Prend sa source au-dessus d’Appietu et se jette dans le golfe du Port Provençal.
LAVIGLIOLI, nom de deux lacs de montagne sur le massif du Cintu, étendue O, 35 et 0, 51 ha.
LIAMONE, cors. U Liamone. Fleuve (36 km). Prend sa source au Monte Rettu.
LISCIA, cours d’eau (14 km). Prend sa source au Sant’Eliseu et se jette dans le golfe auquel il donne son nom.
MELO, cors. Melu, lac de montagne (alt. 1711 m.) qui donne naissance à la Restonica, affluent du Tavignanu, étendue 3,06 ha.
NIELLUCCIO, cors. Niellucciu, lac de montagne sur les contreforts du Rotondu, étendue 3,30 ha.
NINO, cors. Ninu, lac de montagne au pied du Monte Tozzu, étendue, 6,74 ha.
ORIENTE, lac de montagne sur les contreforts du Rotondu, étendue 0,55 ha.
ORTOLO, cors. Ortolu, cours d’eau (28 km). Prend sa source à la Vacca Morta.
OSTRICONI cours d’eau (21 km). Prend sa source dans le canton de Lama et donne son nom à la région qu’il traverse avec les communes de Petralba, Lama et Urtaca.
PALO, cors. Palu, étang à cordon littoral, 72 ha.
PORTO, cors Portu, cours d’eau (21 km). Prend sa source à la Cuccula et se jette dans le golfe auquel il donne son nom.
POZZOLO, cors. Pozzolu, lac de montagne sur les contreforts du Rotondu, étendue 1,56 ha.
PRUNELLI, cors. U Prunelli. Fleuve (38 km). Prend sa source au Monte Renosu et se jette dans le golfe d’Aiacciu.
REGINO, cors. Reginu, cours d’eau, 18 km.
RINO SOPRANO, cors. Rinu Supranu, lac de montagne du massif du Monte d’Oru, étendue 0,77 ha.
RINO SOTTANO, cors. Rinu Suttanu, lac de montagne du massif du Monte d’Oru, étendue 0,55 ha.
RINOSO, cors. Rinosu, , lac de montagne sur les contreforts du Rotondu, étendue 1,52 ha.
RIZZANESE, cors. U Rizanese ou Tavaria. Fleuve (53 km), a pour affluent le Fiumicicoli (20 km).
ROTONDO, cors. Rutondu, lac de montagne sur les contreforts du Rotondu, étendue 1,12 ha.
SAGONE, cours d’eau (20 km). Prend sa source à la Lincinosa et se jette dans le golfe auquel il donne son nom.
SOLENZARA, cors. Sulinzara. Cours d’eau (19 km).
TARAVO, cors. U Taravu. Rivière (53 km). Prend sa source au col de Verde et débouche à Portu Polu. Affluent: le Grossu (16 km).
TAVIGNANO, cors. Tavignanu, fleuve (80 km). Déversoir du lac de Ninu, a son embouchure à Aleria. Affluents: la Restonica (17 km), déversoir du lac du Melu; le Fau (18 km); le Vechju (24 km); le Corsigliese (24 km); le Tagnone ( 31 km).
TRAVO, cors. Travu. Cours d’eau (27 km).
URBINO, cors. Urbinu, étang tectonique, 750 ha. Profondeur 6 à 7 m.
VATELACA, lac de montagne du massif du Monte d’Oru, étendue 1,31 ha.

X. Ilots

CAVALLO, cors. Cavallu. Ilot de 110 ha en face de la pointe de Rondinara. A côté, Bainzu, un îlot où les Romains ont exploité une carrière de granit.
CERBICALE, archipel d’îlots: l’Isula di Maestru Maria, l’Isula Forana, l’Isula Piana, l’Isula Petricaghjosa.
FINOCCHIAROLA, cors. Finuchjarole. Archipel de trois îlots: l’isula di Mare (2,5 ha), l’isula di Mezu (1,9 ha) et l’isula di Terra (1,8 ha).
GIRAGLIA, cors. A Giraglia, îlot à 2 km en face de Barcaghju, le hameau de la commune d’Ersa à l’extrême nord de la Corse. Alt. 64 m, étendue 9 ha. Phare et sémaphore.
LAVEZZI, cors. E Lavezi. Ilots au S.E. du cap Pertusatu. Réserve naturelle.
MONACHI, cors. I Monachi. Ilots en face de Roccapinu.
PINARELLU, anse et îlot.
SANGUINARIE, cors. E Sanguinarie. Groupe de quatre îlots, le principal (34 ha), avec phare et sémaphore, est dit "Mezu mare".

XI. Forêts

AITONE, Forêt domaniale sur les communes d’Evisa et Ota: pins laricio, hêtres, sapins et chênes verts. 1708 ha.
BAVELLA, forêt domaniale. 1086 ha.
CASAMENTE et MARMANO (partie): Forêt cédée par l’Etat à la commune de Ghisoni, suite à la Transaction Blondel (1851). Soumise au régime forestier (1857).
LINDINOSA, forêt communale: pins laricio. 695 ha.
MARMANO, cors. Marmanu. Forêt domaniale sur la commune de Ghisoni: pins laricio, pins maritimes, hêtres, chênes verts, sapins. 2160 ha.
RESTONICA, forêt domaniale: pins maritimes et laricio. 3000 ha.
VALDONIELLO cors. Valduniellu. Forêt domaniale sur les communes de Calasima et Albertacce: pins laricio, bouleaux et hêtres. 4638 ha.
VIZZAVONA, forêt domaniale: hêtres et pins laricio. 1282 ha.

XII. Lieux dits (Divers)

AGRIATE, région comprise entre le golfe de Saint-Florent et l’Ostriconi.
ALISTRO, cors. Alistru, hameau de la commune de San Giulianu: phare et sémaphore.
ALTA ROCCA, région de Levie, Zonza, Quenza, Sorbolano, Serra di Scopamena.
BARCHETTA, hameau de la commune de Volpajola. Ancienne usine d’extraits tannants.
CAMPO di L’ORO, aéroport d’Ajaccio.
CAP CORSE, cors. Capicorsu, région comprise entre Bastia et l’extrême nord de la Corse.
CAPORALINO, cors. Capuralinu, hameau d’Omessa.
CASAMOZZA, hameau de la commune de Lucciana, noeud de communications routières et ferroviaires.
CASINCA, région comprise entre le Fiumaltu et le Golu.
CASTAGNICCIA, cors. Castagniccia, région de la châtaigneraie qui couvre les anciennes "pievi" d’Orezza, Alisgiani, Vallerustie, Ampugnani, Rustinu, Casacconi, et partie des "pievi" environnantes.
FRANCARDO, hameau d’Omessa. Départ de la route qui donne accès au Niolo.
PONTE LECCIA, cors. Ponte à a Leccia, hameau de la commune de Morosaglia. Noeud de communications routières et ferroviaires.
PONTE NUOVO, cors. Pontenovu, hameau de la commune de Castello di Rostino où se déroula la dernière résistance à l’occupation française.
PORETTA, aéroport de Bastia.
ROCCA, région du sud de la Corse avec Sartene et les communes environnantes.